Histoire vécue Amour - Couple > Mariage > Jour J      (1190 témoignages)

Préc.

Suiv.

Paru le mardi 16 mars 2004.

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 263 lectures | ratingStar_275629_1ratingStar_275629_2ratingStar_275629_3ratingStar_275629_4
2004. Israël continue de refuser le mariage civil à ses citoyens. Paru le Mardi 16 Mars 2004. MICHELE GIORGIO, JERUSALEM, IL MANIFESTO. SOCIÉTÉ - La Knesset, le Parlement de l'Etat hébreux, a rejeté un projet de loi qui aurait eu pour effet de libérer les Israéliens de l'emprise des rabbins sur leur vie familiale. Israël se proclame l' "unique démocratie du Proche-Orient" , mais elle continue à nier le mariage civil à ses citoyens, alors que l'union devant un représentant de l'autorité publique est autorisée dans les Etats arabes et islamiques voisins. Ces pays que le gouvernement d'Ariel Sharon accuse d'être totalitaires, arriérés et barbares. Or la semaine dernière la Knesset, le Parlement hébreux, a rejeté un projet de loi présenté par deux députés de centre-gauche, Roman Bronfman, du parti Meretz et Ofir Pines, élu travailliste. Ce texte entendait offrir aux Israéliens le choix de se marier selon la procédure civile. Après ce refus, rappelle le quotidien Maariv, l'Etat hébreux reste l'un des rares pays au monde où les habitants n'ont pas la possibilité de choisir entre le rite civil et religieux. L'échec du projet de loi a été conditionné par l'absence de nombreux élus travaillistes lors du vote. "Les électeurs devraient dorénavant donner leur préférence à un autre parti qui soutienne leurs droits et leurs libertés" , a commenté, énervée, Yuli Tamir, une parlementaire issue de cette même formation politique. Mais sur cet épilogue pèse aussi le fait que les députés du Shinui –le parti qui, depuis des années, lutte en faveur du mariage civil et, d'une manière générale, contre l'influence de la religion sur la vie des Israéliens laïques– n'ont obtenu qu'au dernier moment l'autorisation de voter "oui" . Le leader du parti, le ministre de la Justice Tommy Lapid, a justifié la position ambiguë et indécise qu'il a assumée avant le vote, en prétextant qu'il voulait faire preuve de loyauté envers le gouvernement, opposé à la loi. Pourtant, lors des deux dernières campagnes électorales, il avait été l'un des plus virulents adversaires des partis religieux. SE MARIER À CHYPRE. En ce qui concerne les mariages, les divorces et autres aspects de la vie civile touchant à la sphère familiale en Israël, tout est décidé par les rabbins. Ce pouvoir leur a été conféré par David Ben Gourion. Celui que l'on considère comme le "père de la patrie" s'évertuait à montrer au monde les merveilles du socialisme appliqué aux kibboutz. Mais il s'empressait en même temps de donner carte blanche aux leaders religieux en ce qui concerne les questions sociales et civiques. Résultat, aujourd'hui, même un couple de kibboutznik athées doit se marier suivant le rite religieux. Ou aller à Chypre, comme l'ont fait quelque 1972 Israéliens en 2001. La domination des religieux sur la sphère privée entraîne parfois des abus graves et des violations claires des droits fondamentaux. Exemple : il y a quelques années, un couple d'Israéliens est venu s'installer dans leur patrie, après avoir quitté l'ancienne Union soviétique. Divorcés, ils auraient voulu se marier chacun de son côté depuis plus de vingt ans,. Mais, comme l'explique le quotidien Haaretz, les rabbins les considèrent comme étant toujours mariés. Car ils ne reconnaissent pas leur divorce, au motif que celui-ci a été prononcé par une cour de justice et non par une autorité religieuse. Dans l'ex-URSS, les "juges religieux" n'existaient pas. Or les rabbins ont tout de même demandé aux deux fiancés de retrouver leur ancien conjoint et de divorcer devant une cour confessionnelle. Sans cela, ils n'obtiendront pas l'autorisation de se marier en Israël. VRAIS OU FAUX HÉBREUX ? Sur la base de cette décision, le ministère de l'Immigration s'est aussi refusé d'attribuer un appartement à ce couple d'immigrés, prétextant que les logements sont uniquement destinés aux "familles" . Selon le "Forum pour le mariage civil" , les deux fiancés font partie des quelques 300000 citoyens israéliens qui, à cause des restrictions imposées par la loi hébraïque, ne peuvent pas célébrer leur mariage. Des milliers de couples décident finalement d'y renoncer, pour ne pas se plier au rite religieux. Mais ce n'est pas tout. Car au problème de l'absence de rite civil s'ajoute celui des Israéliens qui, pour la loi religieuse, ne sont pas considérés comme de "vrais hébreux" . C'est le cas, par exemple, de nombreux Juifs étasuniens qui adhèrent aux religions réformées : les rabbins imposent des règles très sévères pour leur "conversion" . En revanche, ces personnes sont considérées comme de vrais hébreux par la hiérarchie militaire. "Je le suis assez pour faire le service militaire, mais pas assez pour me marier" , se plaint Vadim Michaelov, 32 ans, dans les colonnes d'Haaretz. Et de souligner qu' "à cause de la folie de l'Etat israélien, j'ai été contraint d'aller célébrer mon mariage à Chypre" . LE COURRIER SUISSE.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


275629
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

09.05.2015 - blanc, vert, lierre : je demarre ! - mariage

image

Hé bien voilà, après 6 mois à traîner sur le forum Mariage de docti, je saute le pas et j'inaugure MA récap !! AVIS : je m'excuse par avance : je sens que ça va être long, très long… Déjà que j'ai tendance à pondre des pavés quand...Lire la suite

Qu'est ce que la doctrine sociale de l'eglise ? - les mamans chretiennes

image

Petit passage par ici avant de me coller au boulot… si, si, il le faut ! J'aime beaucoup ce que tu écris là, Danifir, ça me parle bien. … les 3 paragraphes me parlent, en fait ! Et en effet, Kay, le fait que l'homme doive apporter, chaque...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages