Histoire vécue Amour - Couple > Séparation - Quitter son conjoint      (15968 témoignages)

Préc.

Suiv.

Aliénation parentale (évincé de mes enfants par vengeance de la séparation...)

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2128 lectures | ratingStar_763_1ratingStar_763_2ratingStar_763_3ratingStar_763_4

Bonjour,

Je suis nouveau dans ce forum qui me paraît très intéressant, notamment en ce qui concerne un sujet très douloureux tel que le syndrome d'aliénation parentale. Aussi, jespère que jy trouverai une réponse à mes questions.

Depuis ma séparation très conflictuelle en date du 15 janvier 2005, leur mère ma diabolisé et éradiqué de mes enfants. Elle a accompli un véritable travail de SAP par vengeance de la séparation. Elle a réussi à tuer mon image de père ; à leurs yeux cest moi le méchant, et ils ne veulent plus me voir. Ils mappellent même monsieur (daprès leur mère) , et ça fait très mal, moi qui me suis investi pour eux à 100% et avec beaucoup damour.

Voici mon histoire :

J"ai vécu en concubinage pendant 14 ans. De notre union, naquirent Améline et Flavien qui ont à présent 11 et 12 ans.

Nous avons vécu une union très chaotique pendant des années. J'ai donc demandé la séparation le 15 janvier 2005 pour protéger nos enfants de notre conflit inextinguible qui les perturbait beaucoup. En effet, lors de ses crises d'hystérie (reconnu par un Psychiatre) incontrôlables leur maman les plaçait toujours au centre du débat, tout en minsultant, me dévalorisant, et en leur livrant sa vérité. A la moindre contrariété, elle les prenait en otage, les emmenait à lhôtel, chez les uns et les autres, et même dans des foyers.

Au final, une Directrice dun Foyer, inquiète de la situation, a saisi le Juge des Enfants en 2002, et la spirale infernale a commencé : Jugement en assistance éducative AEMO pendant 4 ans (et ça continue) suivi psychologique des enfants, et de leur mère médiation familiale (un échec, car elle ne se présentait pas) - en 2006, placement des enfants compte tenu de la tension parentale (refus de leur mère à me laisser l… à mes enfants). En février 2007, les enfants risquent à nouveau dêtre placés si nous ne parvenons pas à nous entendre (la Juge a été très claire à laudience du 10 février 2007). J'ai essayé moult fois de raisonner leur mère (par courrier) afin de mettre nos rancoeurs de côté pour protéger nos enfants, mais elle ne veut rien dentendre. Je minquiète beaucoup pour lavenir de nos enfants qui son lenjeu dune guerre parentale et Juridique.

La situation est compliquée, car par vengeance de la séparation elle a déclenché un syndrome d'aliénation parentale (reconnu par un Expert Psychiatre ordonné par le Juge des Enfants) , ce qui fait que mes enfants refusent massivement de me rencontrer (et les Juges vont dans lintérêt des enfants). Elle a pris une avocate pour me faire suspendre mes droits de visite et d'hébergement en portant des accusations mensongères, notamment que je serais un danger pour mes enfants, que je les aurais tapés depuis leurs naissances (à tel point que mes enfants la croient comme parole dévangile, la soutienne, et ont dit au Juge quils sen souviennent (quelle mémoire) , ce qui a fait sourire le Psy) … Je précise quelle me disait souvent que si je demandais la séparation, elle serait très méchante, et que je pourrais dire adieu à mes enfants.

Il y a un Jugement en cours depuis le 15/01/2005. La Juge des Enfants a suspendu mon droit de visite et d'hébergement, et autorisé à voir mes enfants en point de rencontre à raison de 2 heures bimensuelles. Je précise que mes enfants habitent dans l'Allier, à 350 Kms de chez moi. Mon droit de visite n'a jamais été respecté, suite au disfonctionnement des services concernés, et aux erreurs du Juge (jen ai la preuve, mais les Magistrats nacceptent pas leurs erreurs).

En 28 mois de séparation j'ai vu mes enfants à peine 15 jours et toujours dans des conditions non confortables (point de rencontre, en présence d'un tiers). La dernière fois que je les ais vus, c'était le 14 décembre 2006 au Foyer dAccueil dUrgence (dur ! ). Je ne peux pas rétablir un lien en voyant mes enfants si peu et dans des conditions non confortables (les Experts le disent). De plus, cest les conforter à penser que je suis un danger pour eux, et cest détériorer le peu de lien qui subsistait.

En mars 2006, la Juge a ordonné une expertise psychiatrique. Mon examen n'a pas objectivé d'éléments dangereux, contrairement à la pathologie de la mère qui est ainsi décrite : Hystérique ambivalente, très agressive, certes dans la retenue, manipulatrice d'autrui, égocentrique… L'air angélique de cette compagne qui convaincrait n'importe qui Hysthéro/ pervers - Cet homme a sans doute raison de parler de vol de ses enfants. Cette femme a participé activement à la destruction psychique de Monsieur, dans une manipulation des enfants qui confère à la mise en uvre d'un véritable syndrome de l'aliénation parentale, du moins pour Améline, qui, comme dit sa mère, a plus peur des hommes que des femmes.

Je nai jamais tapé mes enfants car je les aime trop. J'ai fourni à la Cour des preuves irréfutables que je ne suis pas coupable des accusations mensongère : un CD, dans lequel on entend mon ex dire que je ne suis pas violent, quelle est responsable de tout, naccepte pas la séparation, et espérait que tout recommencerait entre nous les attestations sur lhonneur de mes 6 amis, et de sa belle-sur, qui ont affirmés que mes enfants étaient très complices avec moi sans le regard de leur mère le rapport dAEMO, dans lequel léducateur des enfants a écrit que leur mère est dangereuse et destructive pour les enfants en leur livrant sa vérité. Comme cet excellent éducateur avait bien cerné la situation, il devenait gênant, elle la donc diabolisé, à tel point que les enfants ne voulaient plus lui rendre visite (tout comme pour moi). Du coup, il a demandé à la Juge darrêter lAEMO.

Depuis ma séparation je mène un combat pour essayer d'obtenir l'exercice de mon droit de visite et d'hébergement, en vain. J'ai fait appel trois fois, et j'ai envoyé de nombreux courriers au JAF, au Juge des Enfants, à la Cour d'Appel de la Chambre des Mineurs, au Procureur de la République, et au Procureur Général, pour solliciter la mise en place de mon droit de visite, notamment à l'association Parentèle, et d'autre part pour obtenir l'exercice de mon droit de visite et d'hébergement classique, en vain.

La Cour me refuse lexercice de mon droit de visite et dhébergement arguant que je serais un danger pour mes enfants, et qui plus est, ils ne veulent pas les forcer à me voir considérant que cela ne ferait que détériorer un peu plus le lien père/enfants.

Je ne pense que les bons outils aient été utilisés pour déconditionner les enfants, afin quils acceptent de me rencontrer. J'ai envoyé au Juge un texte sur la psychothérapie (de GARDNER) , dans lequel il est vivement recommandé au Psychothérapeute des enfants de solliciter lassistance du parent aliéné pour laider à la déprogrammation. Malgré mes nombreux courriers envoyés à la Cour pour aller dans ce sens logique, on ne me répond pas. De plus, le Thérapeute des enfants na jamais cherché à me rencontrer, malgré ma sollicitationMes enfants vont continuer à grandir avec une image injustement discréditée de leur papa si un sérieux travail psychothérapique nest pas fait.

Enfin, je ne sais plus quoi faire (je continue ou jabandonne ? ) , car ça fait tout de même bientôt 3 années que je mène un combat pour essayer dobtenir mon droit légitime de père Le temps jour en ma défaveur, je suis en train de devenir un étranger pour mes enfants. Ce qui est très inquiétant cest de savoir que le temps de lenfance ce nest pas le temps de ladulte. Deux ans de la vie dun enfants de 4 à 10 ans, ça na rien à voir avec 2 ans de la vie dun adulte.

Voici ma question :

Pensez vous que j'ai raison à macharner à essayer dobtenir mon droit de visite et dhébergement classique, ou bien faut-il attendre quils grandissent et comprenne par eux même quils on été horriblement manipulés par leur mère avide de vengeance ?

Si vous pouviez maider, je vous en remercie infiniment par avance !

Bonne fin de journée !

Cordialement.

Maurice.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


763
b
Moi aussi !
32 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par awelias | le 02/05/10 à 08:10

Bonjour,

Moi aussi je vis une situation du SAP / PAS sévère! Ma fille 12 ans à été placée, j'ai été suspendu de mes droits de visite par le TPE suite à des accusations graves cependant classées sans suite, alors que j'ai la garde exclusive. Cela fera 11 ans que je mène ce combat contre le SAP que je dénomme l'holocauste parental... Surtout abandonner pas, ça serait une erreur fatale ...

Contactez moi à mon e-mail personnel, nous pourrions en discuter.

guyyves@mailname.info

Histoires vécues sur le même thème

Rupture... au bout du rouleau. help - affaires de couples

image

Salut à tous, Alors voilà, je viens de me faire jeter comme une vielle merde par le mec que j'aimais. Je ne comprends pas, je ne comprends pas… Tout s'annonçait pourtant bien… On s'est rencontré le 5 mai à une manif. De mon côté, boum, le...Lire la suite

Retour affectif - relations amoureuses

image

Bonjour, Je vous fait par de mon histoire j'ai était séparer avec mon homme depuis 2 mois j'ai beaucoup d'amour pour lui. Par le biais des forums j'ai rencontre dylan-voyance j'ai fait une voyance complète par pendule pour moi très satisfaite et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages