Histoire vécue Amour - Couple > Séparation - Quitter son conjoint      (15968 témoignages)

Préc.

Suiv.

C'était notre histoire

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 286 lectures | ratingStar_36578_1ratingStar_36578_2ratingStar_36578_3ratingStar_36578_4

Mon petit ami m'a laissée tombée il y a un mois. Avant lui je ne croyait plus en l'amour, je ne cherchais plus personne car j'avais trop de fois était humilée et insultée. Je n'arrivais pas à dire je t'aime, je me protégeais tout le temps et ne m'ouvrais à personne. Il m'a beaucoup aidé, j'ai avancé, je lui ai dit que je l'aimais. Je ne regrette rien. Il est partit en me disant qu'il tenait énormément à moi et que j'allais vraiment lui manquer. Il voulait qu'on reste ami ce qui ne me posais pas de problème. Il m'a appelé une fois, ça c'est très bien passé et j'était ravie que l'on puisse garder de bonne relation. Mais après ça plus rien. Je lui ai écrit une histoire que je lui ai offerte. C'était notre histoire, mais avant tout une façon de lui dire merci pour tout ce qu'il m'a apporté. Une façon de lui dire de ne pas m'oublier parce que moi je ne l'oublierai pas, mais ce que je voulait faire passer était de l'affection mais tout à fait amicale. En aucun cas je n'aurais voulu qu'il croit que je l'aime encore, ce qui n'est pas le cas. En réponse il m'a appelé rapidement pour savoir pourquoi j'avais fait ça et je lui clairement expliqué que je voulais juste le remercier et garder le contact, qu'il n'y avait que de l'amitié. Malheureusement il n'a pas comprit le message et l'a trouvée triste ce qui n'est vraiment pas le cas. Il n'avait pas le temps de discuter et m'a dit qu'il me rappellerai pour qu'on en discute plus tard ce qu'il n'a pas fait. Par une amie je sais qu'il ne veux pas m'appeller parce qu'il est triste après mais je n'y suis pour rien ! Je suis vraiment triste que ça se finisse ainsi, il a dit qu'il me voyait comme une image ne noir et blanc mais là je suis larguée. Je ne comprend pas ce que j'ai fait de mal, au contraire je lui ai tendue une main qu'il n'a pas prit.

Que faire ?

Je sais que c'est long mais je veux laisser mon histoire pour vous éclairer :

Il partait. Il avait tout prévu pour ce voyage et cétait bientôt le départ. Il laisserait tout derrière afin de découvrir qui il était, ce quil voulait et où ça le mènerait. De son côté, elle cherchait un moyen de lencourager, de lui dire quelle serait toujours là, sil ne loubliait pas. Ça faisait déjà plusieurs mois quil lavait laissé mais elle ne lui en voulait pas. La rancur était pour elle le moyen quon les gens de se protéger, de ne pas se remettre en question. En vouloir à lautre pour ne pas sen vouloir à soi. Bien quayant essayé cette méthode, elle ne voulait pas lui en vouloir et sinventer du mal quil lui aurait fait. Cest sur, elle avait souffert. Une fois de plus. Elle savait que ça arriverait mais comme ça arrivait à chaque fois elle navait pas trop espérer. Les ruptures, labandon elle connaissait. Et à chaque fois elle sen sortait mieux. Apprendre à relativiser était un des travaux les plus durs dans le passage vers le monde adulte. Elle nen était pas une mais elle avait réussie cette étape. Elle avait transformé sa faiblesse en force et courage. Elle navait plus peur. Elle navait plus mal. Plus quun cur de pierre plus rien ne pouvait latteindre si elle en avait décidé ainsi. Elle lui devait cela. Pas à lui mais à cette nouvelle chute dont il était linitiateur. Elle marchait maintenant la tête haute comme si la confiance cétait caché en elle pendant des années et ressortait enfin. Ce que lui avait apporté de nouveau dans sa vie était tout aussi important. Il lui avait apprit que se protéger nétait pas la solution. Cest la plus belle chose quil avait fait pour elle et aujourdhui elle ne savait même pas comment le remercier, comment lui dire que grâce à lui elle vivait enfin. Sans peur. Sans complexe. Elle renaissait. Comme si un jour la lumière sétait éteinte et que personne navait su la rallumer. Cest lui quelle avait attendu pendant tout ce temps. Il est arrivé. Plein de promesses, plein de vie, plein de force, plein de tout ce quelle navait pas. On aurait pu dire quil était son contraire. Elle était, le noir, la mort, la peur, la solitude, lenfer. Lui était le blanc, la vie, le courage, un ange. Et lange passe. Il insuffle la vie en elle. Et ça fait mal. Si vous saviez la douleur que lon ressent quand on doit tout recommencer. Le travail à accomplir pour remonter. Car le pire nest pas la chute. Elle avait su tomber. Tout le monde sait. Cest une des choses les plus faciles. Rien à faire, on se laisse aller et on attend le fond. Peu lont touché. Elle peut vous dire comment il est. Il est tout et rien à la fois. Il est dur et tendre. Dur pour les autres, tendre pour soi. Parce quon se dit quon ne tombera pas plus bas. Et au fond on se complait dans cette situation. Cest comme une montagne. Le sommet cest tout, le pied insignifiant, la descente peut-être vertigineuse mais facile. Mais la montée, ou la remontée on est en bas et on regarde. On voit tout ce qui est derrière, tout ce qui était facile et quon laissé avec tant de faiblesse. On voit la rapidité avec laquelle on est descendue. Mais on voit que le retour sera plus dur. Pourquoi ? On est quand même fatigué davoir parcouru tout ce chemin. On sest certes reposé mais comme on nest pas courageux on a peur de la montée. Et on a raison. Cest dur, cest long, ça fait mal. Et on se dit quon arrivera de toute façon, quoi quil arrive jamais au sommet. Là est le piège. Il ne faut pas courir après le bonheur. Non il ne vient pas à nous mais quon arrête de le chercher à tout prix on ressent une vraie sérénité. On est heureux dêtre juste là. On se sent seul mais on ne lest pas. Il ne manque rien et la vie est belle. La vie ? Oui parce que cest là quon vit. On a plus peur parce quon attend rien. On est prêt à gravir une montagne parce quon la déjà fait et quon sait que cest possible. On a la force. Parce quon connaît la faiblesse. Qui peut dire quil est fort si il na jamais été faible ? Il ne sait pas ce que cest. Elle savait désormais. Elle était déjà tombée avant lui. Et elle cétait laissée faire. Mais il lui avait apprit que la vie cétait autre chose que du malheur et des doutes. Et que si elle passait son temps à avoir peur et à se protéger, elle ne laisserait jamais le bonheur entrer. Il avait ouvert la porte petit à petit. Elle lui en serait reconnaissante pour toujours. Personne auparavant navait eu cette force et navait réussit. Lui il avait pu. Ça na pas du être facile mais il avait insisté. Il lui avait fait du mal. Il avait même fait sortir des larmes quelle avait cachées pendant tant de mois. Il avait découvert que derrière cette force apparente se trouvait une fille qui navait plus aucune confiance. Trop souillée. Trop humiliée. Elle avait fait son deuil des hommes. Après un père absent et infidèle, un premier amour tout aussi absent mais pire que tout infâme. Elle le voyait comme un dieu, comme le prince charmant quelle avait tant attendu. Il profita de sa faiblesse pour la détruire un peu plus chaque jour. Il lui montrait clairement quil ne ressentait rien pour elle. Mais le plus dur cest de ne pas se sentir désirée. On se dit quon ne vaut rien que personne ne nous désirera jamais. Que tout est notre faute. Il lui a prouvé le contraire. Elle ne pouvait plus touché un homme, elle avait peur, elle ne valait rien. Tant dexcuses quelle pouvait donner. Mais la vérité était quelle avait peur que lui non plus ne la désire pas. Peur de se rendre compte que cétait elle qui nallait pas. Il lui a effectivement prouvé le contraire mais ça ne la pas libérée pour autant. Peu de temps après, il la laissait tombée. Avec ses doutes toujours aussi présents. Cette question reste sans réponse. Mais elle sait quon na pas toujours les réponses et que même si on pose des questions la sincérité est une qualité bien rare. Alors elle ne la posera pas. Ni a elle, ni a lui. Ses doutes elle va les laisser derrière elle. Dans le passé. Leur place est là. Non elle noubliera rien, parce quon ne peut pas oublier. Le passé est ce qui fait notre présent, au même titre que lavenir. Sans passé et sans avenir, on ne vit pas. Alors elle va vivre avec et même si elle avait le choix elle choisirait de se souvenir. Se rappeler quau moins un jour elle a compté pour quelquun. Quon lui porté de lintérêt. Quon la écouté et quon la compris. Se rappeler quelle a aimé, quelle a pu avancer, quelle aussi au moins une fois a cru en lavenir. Se souvenir de lui en ne voyant que les bons côtés. Se souvenir en étant heureuse de lavoir rencontré. Un homme génial, différent et qui sans aucun doute aura un avenir plein de promesses et pleins de rêves que lui aura le courage de réaliser. Il avait la force, il avait le courage, il était Et plus tard elle parlera encore de lui comme le déclencheur dune nouvelle vie, comme celui sans qui elle ne serait pas ce quelle est. Un tendre souvenir, un brin daffection, une belle histoire.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


36578
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rupture... au bout du rouleau. help - affaires de couples

image

Salut à tous, Alors voilà, je viens de me faire jeter comme une vielle merde par le mec que j'aimais. Je ne comprends pas, je ne comprends pas… Tout s'annonçait pourtant bien… On s'est rencontré le 5 mai à une manif. De mon côté, boum, le...Lire la suite

Retour affectif - relations amoureuses

image

Bonjour, Je vous fait par de mon histoire j'ai était séparer avec mon homme depuis 2 mois j'ai beaucoup d'amour pour lui. Par le biais des forums j'ai rencontre dylan-voyance j'ai fait une voyance complète par pendule pour moi très satisfaite et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages