Histoire vécue Amour - Couple > Séparation - Quitter son conjoint      (15970 témoignages)

Préc.

Suiv.

Il me quitte pour une autre femme

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 2061 lectures | ratingStar_63234_1ratingStar_63234_2ratingStar_63234_3ratingStar_63234_4

10 ans de vie commune et deux enfants (le deuxième n'a que 6 mois) , et il part, il est "amoureux" d'une autre.

Il ne sait pas où il va, n'écoute plus la raison mais seulement sa passion soudaine… Lui que j'ai aimé car il a toujours été droit, juste, honnête, sincère, et les pieds bien sur terre… Il agit comme un gosse sans penser aux conséquences, il agit légèrement, lui qui a toujours été mesuré.

Nous avons toujours été, autour de nous, "le" couple de référence, le modèle envié… Je ne dis pas que tout était parfait, bien sûr que non, mais c'était beau, de l'extérieur comme de l'intérieur.

Il quitte notre maison douillette pour un minuscule 2 pièces précaire et impersonnel, trop cher pour lui. Il me quitte, moi la mère de ses enfants, la femme qu'il a épousée, moi qui suis quelqu'un qui avance, quelqu'un de constructif, qui a des projets d'avenir, tant sur le plan professionnel que personnel, familial et amoureux ; elle, elle ne travaille pas, touche le RMI, n'a pas de projet d'avenir, aucun amour propre et pour cause : elle est prête à tout pour un homme marié, prête à démolir une famille ; quel bel exemple de moralité, de respect, de civisme et d'amour-propre pour nos enfants !

Ses parents à lui aussi sont divorcés, et il a toujours affirmé que nos enfants ne subiraient jamais le même sort, que quoiqu'il advienne, nous tiendrions bon, nous passerions les épreuves.

Grâce à mes enfants je perçois un chemin qui me permet chaque jour d'avancer… Mais ce chemin est si souvent dans le brouillard que je m'égare si facilement…

J'ai tout entendu, tout écouté patiemment, avec compassion même : la fin de son amour pour moi, la fin de notre couple, sa passion pour elle, sa vie nouvelle qui commence. Je l'ai aidé à trouver son appartement, je me suis même porté caution pour lui car son salaire est insuffisant, j'ai cousu les draps et les housses de couette pour le enfants et décoré leur vaisselle pour qu'ils se sentent bien chez lui, j'ai recopié dans un cahier les recettes préférées de mon fils aîné pour qu'ils puissent les refaire ensemble, j'ai peint les tableaux qui décorent chez lui le mur de la chambre… J'ai tout fait pour les enfants, devant eux j'ai tu ma colère, ravalé mes larmes, caché ma déception et mon désarroi. Devant lui j'ai exprimé ma douleur et mon incrédulité, ma déception et mes désillusions ; j'ai tenté de le raisonner… Rien n'y fait. Je ne me suis pas laissée emporter par la colère, l'envie de punir, de me venger, de déverser ma douleur. Je mesure chaque parole, je tempère mon comportement, je fais preuve de la plus haute diplomatie. J'ai choisi la voie (très frustrante) d'une séparation "amiable", sans heurt, sans violence. Je ne suis pas soumise pourtant, victime passive et anéantie des ses caprices. Je ne suis pas faible et spectatrice impuissante de ma petite mort. J'ai juste choisi la raison -il faut bien que quelqu'un la conserve.

Oui il a trahi ma confiance, abîmé mon amour, sali notre histoire, anéanti nos ambitions et notre avenir, il a bafoué mes droits civiques en commettant l'adultère. Oui je lui en veux terriblement, je ne le reconnais pas. Non ce n'est pas l'homme que j'ai épousé, l'homme avec qui j'ai fait des enfants, celui que je voulais à mes côtés pour élever nos enfants et vieillir. Celui-là s'est mystérieusement envolé… Sans doute ai-je contribué à ce que lui pousse des ailes, puisqu'on était deux. Mais que faire dans ces cas : verouiller la porte de la cage ?

Il me dit me devoir sa vie entière. Il dit toujours me respecter, toujours ressentir de l'affection pour moi, se sentir responsable de nous. Pire encore, il sera là tant que j'aurai besoin de lui. Il ne souhaite pas divorcer, car même si nous ne sommes plus un couple, je suis encore sa famille, il est fier, encore, de m'avoir pour épouse… (Que dire ? Ces mots-là me laisse sans voix, sans mot. Je refuse même d'y réfléchir, d'y donner un sens).

Voilà pour mon histoire et mon témoignage. Et pour répondre à vos hésitations aussi, puisqu'entre une procédure amiable qui préserve les enfants, et une séparation violente et agressive, j'ai choisi le plus difficile, le plus douloureux aussi peut-être, mais le plus humain, le plus conforme à ce que nous avons toujours été : à l'écoute, tolérants, solidaires, même si j'ai l'impression de le cautionner, de le renforcer dans ses choix, de l'aider même à partir ; de toutes les manières, cela n'aurait pas changé sa décision.

La colère est mauvaise conseillère, la violence n'est jamais la bonne solution.

Choisissez votre séparation puisque de toute façon, vous ne pouvez y échapper. Mais vous pouvez résister : ne pas céder à la violence, à la haine, à la vengeance, c'est résister. C'est sans doute aussi rester conforme à vous-même. Céder à la violence et à la haine, c'est céder à la passion, et c'est aussi agir comme elle, lui donner raison…

Il faut être exemplaire pour nos enfants, jusqu'au bout. Aidons-les dans ces moments insupportables en restant réfléchis, intelligents, maîtres de nos émotions.

Que nous apporterait la haine et la rancoeur, à part le bref soulagement, sans doute malsain, de nous être défoulés ? Est-ce l'image que nous voulons leur donner de nous ? Et est-ce l'image que nous voulons avoir de nous ?

Ne rêvons pas : je souffre ainsi, sans doute plus que si j'avais tout rompu, tout balayé. Ne rêvons pas, encore : je lui donne une bonne occasion de partir facilement, et la conscience assez légère, puisqu'il n'y a pas de scandale. Mais je le redis : ça n'aurait rien changé.

Pour ma douleur, je vais laisser faire le temps… Et continuer d'agir de façon à ne pas le regretter.

Je ne suis pas résignée, ni lâche ni impassible. Je ne suis pas faible non plus. Car le travail sur moi-même pour en arriver là est inimaginable.

Plus tard, je le sais, je ne regretterai pas d'avoir agi ainsi. Je n'aurai blessé personne, moi. Une fois la tempête passé, quand on s'est bien protégé, il est plus facile de reconstruire sur du solide que sur des ruines…
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


63234
b
Moi aussi !
22 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rupture... au bout du rouleau. help - affaires de couples

image

Salut à tous, Alors voilà, je viens de me faire jeter comme une vielle merde par le mec que j'aimais. Je ne comprends pas, je ne comprends pas… Tout s'annonçait pourtant bien… On s'est rencontré le 5 mai à une manif. De mon côté, boum, le...Lire la suite

Retour affectif - relations amoureuses

image

Bonjour, Je vous fait par de mon histoire j'ai était séparer avec mon homme depuis 2 mois j'ai beaucoup d'amour pour lui. Par le biais des forums j'ai rencontre dylan-voyance j'ai fait une voyance complète par pendule pour moi très satisfaite et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages