Histoire vécue Amour - Couple > Séparation - Quitter son conjoint      (15968 témoignages)

Préc.

Suiv.

La mère de mon amie nous empoisonne la vie (main courante contre moi)

Témoignage d'internaute trouvé sur net-iris - 07/03/11 | Mis en ligne le 16/05/12
Mail  
| 168 lectures | ratingStar_255689_1ratingStar_255689_2ratingStar_255689_3ratingStar_255689_4
Bonjour, Je viens vers vous pour avoir des conseils concernant ma situation. A la suite d'une relation de deux mois avec mon amie, sa mère a tout fait pour nous faire rompre et y a réussi il y a 7 mois de celà. Cette personne est assimilée à un parent toxique et gère la vie de sa fille de A à Z. Mon amie et moi même avons 36 ans… Mon amie vit en ce moment chez ses parents. Au moment de la rupture, sa mère m'a repproché de ne pas être à sa convenance, d'être la cause de la destruction de leur famille et m'a menacé de porter plainte contre moi (sur quelle base ? ). Selon elle, notre relation devenait trop sérieuse ! Je n'ai jamais eu de véritables contacts avec ses parents à par bonjour - au revoir et autres politesses d'usage. Mon amie a un très léger handicap, n'est sous aucune procédure de sauvegarde mais est considérée par sa mère comme une enfant de 12 ans. A la suite de la rupture forcée, sa mère lui a confisqué ses téléphones, fait changer de numéros, effacé toutes traces de moi et interdiction formelle de me contacter. Son père la conduisait au travail de peur que j'aille la retrouver la bas. Mais il y a quelques temps, mon amie a repris contact, bien déterminée à reprendre notre relation. Elle m'a avoué avori vécu l'enfer, n'osant pas se rebeller face à sa mère (liguée avec sa soeur et sa grand mère). Nous nous revoyons et conversons dans le plus grand secret, craignant les foudres de sa mère. J'ai appris ce week-end que celle-ci avait obligé sa fille à déposer une main courante contre moi. Mon amie terrorisée s'est exécutée. Mais elle n'a pas le compte rendu, conservé par sa soeur et ne se souvient pas de sa déposition étant à ce moment là complètement perdue et traumatisée. Elle se souvient simplement que la gendarme ne savait pas quoi noter vu qu'il n'y avait rien à dire contre moi. Sa mère a même fait surveiller leur maison pendant leur vacances, craignant je ne sais quelle réaction de ma part. Je n'ai pas été convoqué par la gendarmerie et je n'ai absolument rien à me repprocher. J'ai plus le profil du gendre idéal, calme et gentil, que du repris de justice. Selon mon amie sa mère est simplement jalouse que je lui enlève sa fille. Celle ci a le droit de voir des hommes mais uniquement pour s'amuser. Je crois que sa mère me déteste simplement, sans aucune raison valable mais trouvera toujours un prétexte. Mon seul tort est de lui avoir répondu d'adulte à adulte et de lui avoir tenu tête. Celle ci étant habituée à traiter tout le monde comme des enfants et ne tolérant aucune contradiction. Selon mon amie, sa mère ne discute avec personne, quand elle a une idée rien ne peut la faire changer. De mon côté je voulais m'expliquer simplement mais elle a toujours refusé de me parler. Bien évidemment sa mère ne fait que lui dire qu'elle la protège, que c'est par amour et il n'y a pas de violences physiques. Ce qui m'amène ici : Mon amie a entrepris des démarches auprès d'une assistante sociale pour obtenir un logement. Dès qu'elle l'aura nous annonceront à sa mère que nous sommes à nouveau ensemble. Pour des raisons qui lui appartiennent et que je comprends elle ne peut pas partir et claquer la porte tout simplement (sauf violente dispute j'imagine). Le problème, c'est qu'elle craint à la suite de cette annonce une réaction démesurée de sa mère, jouant sur son handicap par exemple. Que pouvons nous faire légalement pour nous prémunir ? Pouvons nous aller déposer à notre tour une main courante pour affirmer que nous nous mettons en couple de notre pleine volonté, pour dire que nous nous sentons menacés par cette femme ? Qui prévenir ? Sa mère lui a déjà dit à l'époque que si elle continuait à me voir elle serait rejetée, déshéritée, perdrait sa famille, causerait le décès de son père cardiaque et autres menaces affectives… Ce qui me fait peur également, c'est que ses parents gardent des enfants en bas âge et sont agréés. Sa mère a 63 ans, son père, cardiaque en a 71. Les enfants sont agés de 8 mois à 6 ans. Comment peut on garder des enfants et se comporter comme cela avec sa propre fille ? N'y a t'il pas un risque pour ces bambins ? Et tout ceci n'est qu'un petit résumé… Merci de m'avoir lu et merci d'avance pour votre aide. ---------- Message ajouté à 10h18 ---------- Précédent message à 10h17 ---------- PS : désolé mais je n'arrive pas à conserver les paragraphes de mise en page.
  Lire la suite de la discussion sur net-iris.fr


255689
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rupture... au bout du rouleau. help - affaires de couples

image

Salut à tous, Alors voilà, je viens de me faire jeter comme une vielle merde par le mec que j'aimais. Je ne comprends pas, je ne comprends pas… Tout s'annonçait pourtant bien… On s'est rencontré le 5 mai à une manif. De mon côté, boum, le...Lire la suite

Retour affectif - relations amoureuses

image

Bonjour, Je vous fait par de mon histoire j'ai était séparer avec mon homme depuis 2 mois j'ai beaucoup d'amour pour lui. Par le biais des forums j'ai rencontre dylan-voyance j'ai fait une voyance complète par pendule pour moi très satisfaite et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages