Histoire vécue Amour - Couple > Séparation - Quitter son conjoint      (15968 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les ex-insépararables

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 324 lectures | ratingStar_97861_1ratingStar_97861_2ratingStar_97861_3ratingStar_97861_4

J'ai failli téléphoné pour parler de mon histoire qui se terminait, mais il y a 15 jours mon ex arrivait à avoir des rapports cordiaux avec moi, et ça y est, il recommence à penser je ne sais trop quoi et pourquoi. En résumé on s'est beaucoup aimé, on s'était beaucoup promis, à 31 ans j'ai été Sa Première et bêtement j'ai pris, à l'époque, toutes ses promesses pour argent comptant : résultat : on s'est beaucoup déçu car je suis handicapée et il n'avait pas capté à quel point cela pouvait être invalidant pour moi et contraignant dans notre relation. Au début il me portait moi et mes affaires avec de grands sourires et d'énormes baisers, m'emenait de partout avec grands plaisirs, lui qui (malgré son magnifique physique 1m87, athlétique avec même des tablettes abdominales, très beau avec son regard bleu perçant, etc…) , n'était jamais allé nul part (même pas se promener dans les rues pour la fête de la musique, du 8 décembre… et encore moins en boite danser et prendre du plaisir, tous les plaisirs d'être deux).

Au début, avec le sourire puis mes douleurs l'on peut-être lassé, mais il avait promis de tout vendre (sa ferme) et qu'on aille s'installer au soleil pour que j'ai moins mal, que j'aille mieux, car froid et humidité aggravent mon état : fybromyagie avec tendons et muscles souvant traumatisés voire sectionnés : luxation de l'épaule, déchirure du deltoïde, kyste de 2 cm de sang sur l'adducteur gauche, double déchirure du quadriceps droit, mais gauche attrophiée, voilà donc en gros mes plus gros traumatismes en 15 ans).

Alors je me suis endettée pour ne pas être "sans rien" pour partir avec lui, pour lui : conséquences désastreuses et pour un " paysan terrien", habitant dans la ferme de ses parents même si l'exploitation est à son nom, impossibilité d'admettre ça une fois que ce fut arrivé.

Mes douleurs et mon endettement voilà mes plus grosses fautes.

Lui est une personne taciturne qui ne s'intéresse à rien sinon à sa ferme, il n'a pas d'amis, n'avait jamais eu d'amie ni de femme dans sa vie (malgré son super physique) , est dominé et commandé par sa femme (très gentille d'ailleurs) qui régente l'organisation de la ferme, du travail que son fils ne doit surtout pas oublier de faire pour la ferme, les bêtes, la cours, les courses, la maison, le jardin, la haie… Et ça quoiqu'il s'en défende ! Qui lui dépose son polaire sur la chaise de bon matin si le temps s'est refroidi, mais qui interdit également d'ouvrir un placard pour se servir si elle n'y a pas déposé sur la table, dixit son fils !

Enfin, il m'a aimé très fort, moi aussi et j'ai beaucoup perdu : il ne me supportait ailleurs qu'avec lui : dès que nous avions 2 minutes il fallait se retrouver, etc… Une relation donc très fusionnelle.

A présent, j'ai réussi à avoir des rapports cordiaux vis à vis de lui en me forçant, mais lui chaque fois que nous passons un bon moment ensemble, il faut qu'il soit infecte juste après. Je lui est juste demandé de quoi il avait peur et je crois que rien n'est forcément clair pour lui.

Je lui en voudrais toujours car j'ai 43 ans, on s'était promis de ne pas se faire mal et jamais personne ne m'avait traité de la sorte, ne m'avait autant fait pleurer. Et surtout d'une certaine manière, je me sens volée, violée dans mes sentiments car je l'ai cru et je lui donné toute la douceur, toute la patience, toutes les caresses et les baisers et tout l'amour que je destinais à "lhomme avec qui je ferais ma vie" et ce n'est pas lui. Il le savais forcemment que rien ne serait possible entre nous à cause de sa ferme et de ses parents qui comptent sur lui pour la faire tourner. Il ne méritait pas toutes ses attentions.

A présent j'ai malheureusement besoin de lui pour faire mon lit car je ne peux pas me servir de ma main gauche, et également pour pouvoir sortir un peu, car je conduis très peu et pas de nuit car je n'ai aucune accuité visuelle nocturne.

Je m'efforce d'être cordiale et nous passons en règle générale un bon moment et dès le lendemain il sera froid, distant, méchant, me laissant dans l'expectative toute la semaine si il viendra bien le wee-end suivant pour m'aider à remettre mes draps : "tu verras bien si t'as pas de lit pour dormir ! ". Et moi toute la semaine je stresse et je ne suis pas bien car je ne peux pas faire autrement. Pour les sorties c'est pareil et avec ma maladie tout ça empire.

On est des ex et pour moi les rapports houleux nous sont néfastes, négatifs et je ne supporte pas ça, voilà pourquoi je m'efforce d'être cordiale et il passe son temps à continuer de me stresser, tout comme je le stresse, mais pas pour les mêmes raisons.

Mais qu'est ce ça va donner !
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


97861
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rupture... au bout du rouleau. help - affaires de couples

image

Salut à tous, Alors voilà, je viens de me faire jeter comme une vielle merde par le mec que j'aimais. Je ne comprends pas, je ne comprends pas… Tout s'annonçait pourtant bien… On s'est rencontré le 5 mai à une manif. De mon côté, boum, le...Lire la suite

Retour affectif - relations amoureuses

image

Bonjour, Je vous fait par de mon histoire j'ai était séparer avec mon homme depuis 2 mois j'ai beaucoup d'amour pour lui. Par le biais des forums j'ai rencontre dylan-voyance j'ai fait une voyance complète par pendule pour moi très satisfaite et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages