Histoire vécue Amour - Couple > Séparation - Quitter son conjoint      (15968 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mairienne, je tiens à te dire qu'on ne veut pas mourir pour un homme.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 128 lectures | ratingStar_274821_1ratingStar_274821_2ratingStar_274821_3ratingStar_274821_4
*************************** Bonsoir Mairienne, J'ai attendu cette heure tardive pour venir parler en adulte à la petite Mairienne qui a perdu son papa. Mairienne, je tiens à te dire qu'on ne veut pas mourir POUR un homme. NON. On veut mourrir pour SOI seule, pour juste trouver un moyen de faire arrêter la souffrance car elle est trop grande et qu'à un moment donné on se sent juste incapable de la gérer. Tu te lèves la gorge nouée, tu ne peux plus stopper tes sanglots… tu n'as goût à rien, tu ne peux t'empêcher de penser et de tes questionner et chaque question en appelle une nouvelle toujours moins évidente à régler. Tu veux mourrir aussi pour tes enfants. Je sais que cela peut te heurter, mais personnellement je me sentais tellement incapable de vivre que je me sentais aussi par voie de conséquence incapable de leur apporter quoi que ce soit de positif. J'ai toujours cette peur panique de devenir la mère que j'ai eu moi-même et d'imposer à mes enfants ce qu'elle m'a imposé et qui a fait aussi la femme "dépendante" que je suis vis à vis des hommes, de l'amour etc… Je voulais paradoxalement "sauver" mes enfants en disparaissant. Rester auprès d'eux si c'est pour bousiller leur psychée est une responsabilité que je n'aurais pas su prendre. Je me sentais mal mais je me sentais aussi "mauvaise", néfaste, toxique… je ne voulais pas être la pomme qui va gâter tout le panier. Jamais je n'ai voulu mourrir pour lui et uniquement pour lui. On ne veut pas mourir pour quelqu'un je pense. On veut mourrir pour dire STOP. Tout éteindre, ton cerveau qui bouillonne, les émotions que tu ne maitrise plus, les amertumes qui te brule le ventre, et cette douleur sourde qui te ronge petit à petit. S tu as un membre gangréné… à un moment l'éventualité de l'amputation est la seule solution éfficace. Quant ton cerveau et ton psychisme sont grangréné… tu veux juste arrêter la progression du mal et y compris prévenir une contamination à ton entourage. Je pensais me mettre en quarantaine… à l'isolement définitif pour sauver les autres justement. Tu as vécu une partie de ta vie sans ton papa Mairienne. Moi j'ai vécu toute ma vie avec une mère qui a bouffé petit à petit tout sur son passage et qui m'a "contaminée". Personne n'a jamais voulu comprendre cela et surtout pas ceux qui ont perdu un parent. Ils ne voient que le manque. Tu ne vois que le manque, je le comprends. Pour moi la contamination est pire. C'est pernicieux, ça t'enlève toute possibilité personnelle de vivre une vie sereine. Ta vie n'est sans doute pas sereine je le conçois. Ma vie est entièrement "piratée". Je voulais moi éviter à mes enfants cette contamination, ce déterminisme, ce destin infernal. Je voulais les amputer de moi plutôt que de risquer de voir la gangrène les bouffer à leur tour. Par ailleurs, je le répète je ne me sentais pas d'utilité vis à vis d'eux dans l'état où je me trouvais. Quant tu aimes les gens Mairienne tu as à coeur de leur "donner" de leur apporter du bien, du bon. Si tu te sents nulle, mais pire encore que tu te sents néfaste, et que tu aimes tes enfants, tu ne veux pas par ta présence, leur être néfaste. Tout me renvoyait à une image néfaste. J'ai compris, cru comprendre par cette infidélité et la façon dont elle m'a été expliquée que je rendais mon mari suffisamment malheureux pour qu'il soit paumé et "obligé" de me fuir pour "survivre" ou vivre. Ce constat là est affreux. Tu penses avoir fait du bien et on te dit en substance que non seulement tu n'en n'as pas fait mais qu'en outre tu as fait suffisamment de mal pour que le père veuille tout quitter y compris SES enfants pour te fuir toi ! Te rends-tu comptes de ce que j'ai pu ressentir ? Tout ce qui arrive est de ta faute. C'est toi et ton attitude qui ont fait le désamour et la fuite, la fin du couple, la condamnation à mort de la famille. Et en outre j'étais dépressive et ma dépression a toujours été interprétée par de nombreuses personnes comme un énorme "cirque", cinoche, l'opprobe sur notre nom et notre famille, la honte vis à vis des autres, le scandale, et que grosso modo c'est ma dépression qui faisait plsu de mal que l'infidélité… c'est mon incapacité à gérer une banale histoire d'adultère qui méttait en péril nos enfants par mon attitude débile, égoïste, instable chronique, et ouvertement de nature à apporter encore une fois le scandale dans un univers qui en apparence était lisse et ne faisait pas de vagues. Tu te rends compte de ce qu'on peut ressentir quant on à l'impression en plus de "déranger" tout le monde et de gonfler tout le monde et qu'on est seul responsable de perturber les efnants ? Moi je me suis juste dit que dans ces conditions il vallait mieux me … taire à jamais… les laisser tranquilles. Disparaitre est la seule solution quant ut es incapable de redevenir souriante et gaie du jour au lendemain et que tu t'en sents incapable. Je voudrais tant te prendre dans mes bras Mairienne, et te dire "Je t'aime" c'est pour TOI, par amour pour toi mon enfant que j'ai voulu mourrir. C'est ce que je voudrais pouvoir expliquer un jour à mes enfants. Pour le moment je n'en suis pas capable sans pleurer à nouveau. Repenser à cela me rend encore tout à fait boulversée, me replonge dans ces sentiments et ses mêmes sensations qu'à l'époque. Je n'ai jamais pensé faire du mal à mes enfants. Au contraire, c'est aussi et avant tout pour eux que je voulais disparaitre… pour leur laisser ce que je percevais comme la seule chance pour eux d'être heureux. Mairienne je te rassure. Je n'ai plus envie de me suicider. Mais je souffre autant en ce moment. J'ai juste accepté que je souffrirais mais qu'ils étaient trop jeunes pour endurer cela et en outre je ne suis pas certaine qu'on saurait leur expliquer. Je vis avec cette peur panique au quotidien en ce moment de leur être néfaste. C'est horrible parfois. Seule je ne suis pas du tout sûre de ne pas être néfaste tant je suis émotive seule. Je ne suis pas du tout équilibrée seule. J'espère juste que je n'aurais pas eu tort. J'espère ne pas les contaminer à mon tour… ça me fout une trouille bleue. Je connais mes excès mais je ne sais pas les maitriser, malgré deux ans et demi de thérapie je ne sais pas être calme. Je crie, je m'énerve encore plus qu'en couple. C'est comme si j'étais aveugle et que je risque de blesser mes enfants sans le chien guide. Et on me prend le guide… mais je dois prendre garde à ne pas blesser les enfants alors que je ne peux pas bien me déplacer que je suis au bord du précipice et que je n'ai aucun moyen de prévoir le vide alors que j'ai un bébé dans les bras. Je suis bléssée Mairienne et fortement émotive ce n'est pas ainsi que je peux assurer des bases solides à mes enfants. Ce n'est pas moi qui devrais les élever. Moi je pouvais le faire à deux sur le plan émotionnel. En équipe. Tout le reste je sais parfaitement faire… mais d'un point de vue émotionnel… j'ai besoin d'être aidée. Je gère assez mal mes émotions quant je suis bléssée. Voilà Mairienne, j'espère que tu auras compris au travers de mon témoignage qu'un parent qui préfère disparaitre n'en 'est pas moins un parent très aimant pour ses enfants. Que contrairement à ce qu'on voudrait nous faire croire, ce n'est pas celui qui se donne la mort qui est égoïste mais celui qui est vivant mais ne veut surtout pas assumer préférant que l'autre le fasse qui est égoïste… Car en mourrant on le prive de sa "liberté" à ne jamais assumer… il devra faire face ; 0) … et bien sur il ne le veut pas… il préfère que TOI tu fasses face le laissant bien gentiment continuer à mener sa petite vie, ses petites aventures, ses petites crasses… tranquille. Ma mère n'a jamais voulu mourrir elle ! Elle a toujours voulu continuer à nous pourrir la vie… bien plus jouissif, bien plus "plaisant" que de se remettre en question. Qu'est-ce qui est le mieux, qu'est ce qui est le moins égoïste ? Tu sais j'en ai parlé ici il y a quelques mois. Une maman de 5 enfants s'est suicidé dans notre résidence suite au départ de son mari avec une maitresse. Sais-tu ce qu'as dit le monsieur à présent OBLIGE d'assumer ses 5 enfants ?!!! Que c'était de la faute des autres… qui ont été incpable de l'empêcher de se suicider… amis, voisins, famille. Tu parles Charles ! Il est comme un con maintenant avec ses 5 gosses chez sa maitresse !!!! Qui va se charger de la marmaille pour qu'il puisse niquer tranquille ? Et la jeune maitresse tu lui donnes combien de semaines avant de se barrer en courant ?!!! Il est emmerdé là le mec. Ben c'est pour ça que ça fait chier qu'on se suicide ! Et pas pour autre chose crois moi bien . Sauf qu'ayant vu ce que mes enfants et tout le voisinage à souffert pour ces enfants là sachant ce que leur connard de père est incapable de leur apporter que je ne veux plus mourrir. Je préfère pour le moment assumer bien maladroitement avec mes moyens émotionnels bien imparfaits… je pense qu'avec de la psy et beaucoup de courage et de travail je pourrais tâcher de faire quleque chose. Mais j'ai peur… ça c'est indéniable. Je suis térrifiée. Surtout Mairienne je veux te dire que j'aime mes enfants. Je souhaite juste ne pas leur faire plsu de mal que de bien. Bonne nuit petite Mairienne. Je suis certaine que ton papa t'aimait très fort mais qu'hélas il n'a pas pu faire autrement à ce moment là de sa vie. Il le voulait surement. Tu comprends ? Il n'a pas PU… je ne POUVAIS plus. Là grâce à ces quelques années de plus et le fait que nous n'ayons pas divorcé à l'époque..je suis plus forte. Le papa de mes enfants m'a permis cela. Je t'embrasse, Soit douce dans tes pensées.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


274821
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rupture... au bout du rouleau. help - affaires de couples

image

Salut à tous, Alors voilà, je viens de me faire jeter comme une vielle merde par le mec que j'aimais. Je ne comprends pas, je ne comprends pas… Tout s'annonçait pourtant bien… On s'est rencontré le 5 mai à une manif. De mon côté, boum, le...Lire la suite

Retour affectif - relations amoureuses

image

Bonjour, Je vous fait par de mon histoire j'ai était séparer avec mon homme depuis 2 mois j'ai beaucoup d'amour pour lui. Par le biais des forums j'ai rencontre dylan-voyance j'ai fait une voyance complète par pendule pour moi très satisfaite et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages