Histoire vécue Amour - Couple > Séparation - Quitter son conjoint      (15968 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mon mari est parti du jour au lendemain avec sa collègue

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 28/12/10 | Mis en ligne le 17/02/12
Mail  
| 401 lectures | ratingStar_227481_1ratingStar_227481_2ratingStar_227481_3ratingStar_227481_4
Me voilà avec mon histoire que je vais tenter de vous relater au mieux, un peu en style télégraphique, mais c'est parce qu'elle est très longue, et qu'il y a beaucoup à dire - Rencontre en 1995, on tombe amoureux, on s'installe ensemble au bout de 5 mois -On travaille dans le même milieu (fonctionnaire). - On veut faire un bébé assez rapidemment. -Après plusieurs mois sans succès, on consult -Le problème vient de lui, verdict : très faible pouvoir fécondant. -Je fais une insimination artificielle : échec. -Puis 4 FIV : 4 échecs -Je tombe enceinte spontanément de mon grand. (10 ans aujourd'hui). -Puis 2 fausses couches précoces. -Mon 2ème garçon naît 4 ans plus tard. (6 ans aujourd'hui). -A nouveau 3 fausses couches précoces. -Et enfin, 2 ans 1/2 après, l'arrivée de mon petit dernier. (bientôt 4 ans). Tout cela naturellement ! Notre vie professionnelle débutée en région parisienne (pendant 7 ans) se poursuit en province. Nos horaires et jours de travail sont variables et nous "jonglons" de plus en plus pour concilier une vie de famille (un enfant, puis 2, puis 3?) avec un tel boulot. C'est sans cesse la course, ça devient usant. Après maintes reflexions et discussions, nous décidons, d'un commun accord, que je prenne ma retraite anticipée en Octobre 2009 (15 ans de service et 3 enfants). Je serai à la maison pour mes enfants, mon mari et nous pourrons enfin souffler un peu plus et profiter de notre vie. Je décide aussi de devenir assistante maternelle (parce que j'adore les enfants) et aussi pour avoir un complément financier à ma toute petite retraite. Pour être sûr que le projet est réalisable (financièrement et moralement) , je prends avant un congé parental de 6 mois (mon dernier n'a pas encore 3 ans à ce moment-là). Tout se passe très bien, tout le monde est heureux que "maman" soit à la maison et le projet est définitivement concrétisé début Octobre. Je commence alors à garder des enfants (mais mauvais choix de garde) qui me rendront les 3 derniers mois de 2009 un peu compliqués. Il faut que je trouve ma place, pas évident de s'imposer dans ce nouveau travail à domicile. Nous passons un bon Noël en famille, j'ai même droit à un beau cadeau (pas toujours le cas, mon ex n'étant pas très "cadeaux"). Janvier 2010 arrive, les soldes, nous changeons notre matelas pourri, nous nous faisons un douillet lit d'amour Mi janvier, nous réservons nos vacances d'été, très heureux de cette réservation. Le 27 janvier, mon ex m'envoie un mail du boulot, le soir : je lui manque, il est pressé de rentrer, il m'aime. Quelques jours avant il consulte l'historique de l'ordi et voit apparaitre le site "meetic". Pour la 1ère fois, il me fait "une scène", enfin il me demande des explications Je les lui donne aisément, la fenêtre s'ouvre de manière intempestive lorsque mon grand va sur des jeux en ligne. Et le vendredi 5 février, il rentre déjeuner le midi, comme d'habitude "hmmm ça sent bon, qu'est-ce qu'elle a fait de bon à manger maman ? ". Il repart ensuite travailler, il m'embrasse "Salut chérie, à ce soir" Et il ne rentrera jamais Il est parti, du jour au lendemain, avec une "collègue" (pas la même branche que nous) , que nous connaissions tous les deux depuis plusieurs années. Une femme divorcée, avec 2 enfants, connue dans toute la vallée comme le loup blanc Une voleuse de mari, une collectionneuse d'hommes. Elle s'intéresse uniquement à des collègues en couple. Elle a déjà fait des dégats, elle a une solide réputation. Qui ne se dément pas en arrivant dans notre liue de travail puisqu'elle "prend" un collègue qui quitte sa femme et son fils pour elle. Un descrip-tif (objectif) s'impose. C'est une femme mince, pour ne pas dire plate, sans forme et sans charme, au look androgyne bloqué sur les années 80, une voix très rauque (grosse fumeuse) , un piercing sur la langue qui la fait zozoter, un accent de la mort et d'une vulgarité incroyable. Et pour bien faire, un QI d'huitre bien entendu Mon ex ne l'apprécie pas du tout pendant toutes ces années, elle représente tout ce qu'il déteste. Elle est très grande gueule, elle est ridicule pour beaucoup d'entre nous. Et voilà mon ex parti avec ELLE L'histoire veut qu'ils se soient "rapprochés" pendant 15 jours, et qu'à la suite de celà ils se soient décidés à vivre ensemble. Je pense que la question va se poser à ce moment-là, alors je réponds déjà : j'ai la certitude que leur histoire n'avait pas commencé avant (et je ne suis pas la seule). Les raisons restent obscures : ni intellectuelles, ni sexuelles (nous n'avions aucun soucis, bien au contraire, et avec elle ça n'est pas "le plus important"! Et elle n'est pas très portée sur la chose) ? Elle a quitté son ami (après une histoire de 2 ans 1/2 et après l'avoir dénigré et maltraité devant tout le monde depuis plusieurs mois). Il vivait chez elle, elle l'a mis à la porte, il a eu 10 jours pour trouver un appart'. Pendant ce temps mon ex était chez un collègue. Il est parti le samedi, le dimanche mon ex emménageait chez elle. Pour moi, la descente aux enfers, l'incompréhension totale, idem pour mes enfants. Je sombre et je me retrouve à l'hôpital 6 jours après son départ. Il n'avait pris aucune nouvelle des enfants, il était complètement "barré". Il est obligé de revenir à la maison pour s'occuper des enfants. Il vient? avec elle Il la présente aux enfants "Voilà c'est V. La nouvelle chérie de papa, elle est très gentille"! Nos enfants, qui 6 jours avant, nous voyaient encore très proches, ils nous appelaient "les amoureux", nous vivions dans un monde d'amour et de bonheur? Ils dorment à la maison, elle reste là le temps de mon absence, 2 jours. La semaine d'après il l'emmène chez ses parents (à 700 km) , pour la présenter. Il ne s'entendait pas bien avec ses parents, et les voilà réconciliés (inutile de dire qu'ils me détestaient ! ). La 3ème semaine je reçois une demande de divorce A l'AMIABLE ! La 4ème semaine lors d'un échange de sms, il m'écrit textuellement que je "lui ai pourri la vie pendant 15 ans, qu'avec elle il respire, qu'elle mérite de porter son nom et qu'il veut fonder une VRAIE famille"? Durant ce 1er mois, il ne voit que très peu les enfants, il ne s'intéresse plus du tout à eux (c'était un père très présent et calin). Il les "force" à voir sa maîtresse, alors que les enfants voudraient déjà "retrouver" leur père qu'ils ne reconnaissent plus. Il leur impose sa nouvelle vie alors que les enfants sont carrément traumatisés par ce changement brutal et radical. Il ne leur donne aucune explication, il ne prend pas en compte leur détresse (et pourtant les enfants lui ont exprimé leur chagrin, leur incompréhension). Les premiers 15 jours, je tente de le récupérer. Je lui envoie de nombreuses et merveilleuses lettres. Je me remets en cause, beaucoup. Je comprends qu'il ait eu besoin de "souffler", nous étions assez fusionnel, je pense qu'il s'est senti étouffé à un moment donné et que je n'ai pas compris. Bien que nous étions très proches et très complices, il ne m'a jamais fait part de ce ressenti, je l'ai supposé par la suite. Il avait des valeurs, une morale, des convictions. Pourtant, sitôt parti il s'est remis à fumer (alors qu'il avait arrêté depuis 14 ans et qu'il était devenu un vrai anti-tabac ! ) , il s'est mis à boire, beaucoup plus (avant c'était une bière de temps en temps le soir et parfois un apéro). Il a changé de vie, de comportement mais aussi de personnalité. Je vous passe les détails, mais il est devenu très con, méchant, bête Il m'a dit qu'il voulait me quitter depuis longtemps. Alors qu'il m'a laissé (et encouragé) à prendre ma retraite Les mois ont passé, sans amélioration, ni pour les enfants, ni pour nous. Il continuait son entreprise de destruction massive. Menteur, arrogant, faux cul, il ne m'a rien épargné. Financièrement c'était aussi difficile, je me retrouvais avec ma petite retraite (560 euros/mois). En plus nous avions des dettes importantes (suite à la vente d'une maison en crédit relais). J'étais déprimée, sous anti-depresseurs. Il fallait que je réagisse, pour mes enfants, pour moi. Je n'avais plus de mari, plus de boulot, plus de père pour mes enfants, il me restait la désolation et l'horreur de ce qu'il nous faisait subir. (Ce fut un séisme pour TOUT le monde : collègues, amis, nous étions très connus dans notre petite ville). J'ai décidé de continuer à vivre et de réaliser le projet que nous avions depuis plusieurs années : changer de région. Je n'allais pas en plus abandonner mon rêve et moisir dans une région sinistrée et enclavée, sans avenir, pour moi, et pour mes enfants plus tard. Il avait fait une demande de mutation l'année passée, refusée pour quelques points manquants. Il devait refaire sa demande cette année. Nous sommes passés en ONC le 21 juin. Il a été condamné à payer l'intégralité des dettes, à me verser une pension de 300 euros pour les 3 enfants et à prendre en charge les frais pour venir chercher et ramener les enfants à mon domicile. (Toutes les petites vacances scolaires et moitié à Noël et aux grandes vacances). J'ai refusé sa proposition de divorce. Dans sa requête, il a demandé que j'ai la garde des enfants. Malgré ma situation précaire, j'ai trouvé une propriétaire adorable qui m'a loué sa maison. Je me suis débrouillée pour déménager (700 km) , et mes enfants et moi nous sommes installés dans notre nouvelle et belle région fin juillet. Nous ne connaissions absolument personne, aucune famille, aucun ami. Nous avons tout de suite été bien : la maison est super, dans un village mais pas loin de la ville, avec toutes les commodités. Nous avons fait des connaissances et tout se passe très bien. A l'école, aucun soucis, les enfants ont trouvé leur place, on a refait notre vie familiale à 4. Je n'ai pas changé, je suis toujours une maman présente et dynamique Je précise que leur père a continué à être aux abonnés absents. Il avait 15 jours de vacances début juillet, il n'a pas pris un seul jour les enfants, il ne téléphonait jamais. Ils n'avaient dormi qu'une nuit chez lui depuis son départ. Il les a eu 10 jours début Août. Les enfants ont été dégoûtés. Il s'est comporté de manière insensible, égoïste, (voire violent avec mon grand, pour l'empêcher de me téléphoner !!! ). Il les a très peu sorti, ne s'est pas occupé d'eux, n'a pas joué avec eux, pas discuté avec eux, pas de contact physique. Il les punissait (pour une assiette non terminée) , il les disputait pour un peu trop de bruit (tout ce qu'il ne faisait pas avant) Aux vacances de la Toussaint il n'est pas venu les chercher en prévenant 4 jours avant et en justifiant par un arrêt de travail qui s'arrêtait 4 jours avant le début des vacances A Noël il les a eu et ce fut la même chose que pendant les vacances d'été. Bien entendu sa maîtresse desteste mes enfants, les critique tant qu'elle peut, et lui laisse dire. Il me les a ramené hier soir, dans un état de saleté honteux ! Ils ont eu 2 douches en 8 jours, ils ont évolué dans les fumées de cigarettes. Et maintenant il joue la victime C'est de ma faute parce que je suis partie loin (pour l'empêcher de voir ses enfants). C'est bien simple, je suis responsable de tout D'après lui d'ailleurs "personne ne comprend que je sois partie". Pourtant il est bien le 1er à savoir que je (qu'on) cherchais à partir depuis longtemps. Tous les gens qui me connaissaient aussi. Il a le droit de me quitter, mais moi je n'ai pas le droit de continuer à vivre, de me sortir de l'enfer dans lequel il m'a plongé. Pourtant je le devais, pour mes enfants déjà, redevenir une maman forte et disponible. Ils ont acheté une nouvelle et grande voiture dernièrement. Et là ils ont fait visiter une maison aux enfants qu'ils vont acheter !!!! Elle a un petit salaire et lui (une fois les dettes payées et la pension) il ne lui reste pas de quoi faire un nouveau crédit ! Et nous en sommes pas divorcés (et mariés sous le régime de la communauté). J'avais un mari adorable, que j'aimais profondément et en lequel j'avais une confiance sans faille. Il n'était pas parfait, moi non plus, mais je le prenais comme il était. On s'entendait bien, on rigolait bien, on adorait nos enfants. On avait des projets jusqu'à la fin de notre vie Et depuis 11 mois, du jour au lendemain, je suis confrontée à un étranger, à un monstre. J'ai essayé de résumer, c'est long et encore, j'ai élagué ! J'essaye de faire le deuil, comme on dit, mais c'est difficile d'oublier 15 années de bonheur Et c'est dur de ne pas comprendre
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


227481
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rupture... au bout du rouleau. help - affaires de couples

image

Salut à tous, Alors voilà, je viens de me faire jeter comme une vielle merde par le mec que j'aimais. Je ne comprends pas, je ne comprends pas… Tout s'annonçait pourtant bien… On s'est rencontré le 5 mai à une manif. De mon côté, boum, le...Lire la suite

Retour affectif - relations amoureuses

image

Bonjour, Je vous fait par de mon histoire j'ai était séparer avec mon homme depuis 2 mois j'ai beaucoup d'amour pour lui. Par le biais des forums j'ai rencontre dylan-voyance j'ai fait une voyance complète par pendule pour moi très satisfaite et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages