Histoire vécue Amour - Couple > Séparation - Quitter son conjoint      (15968 témoignages)

Préc.

Suiv.

Nous nous sommes quittés par 3 fois mais nous nous aimons toujours

Témoignage d'internaute trouvé sur jetaide
Mail  
| 591 lectures | ratingStar_136310_1ratingStar_136310_2ratingStar_136310_3ratingStar_136310_4

Avant de me connaître, Sophie. Était mariée (pendant 14 ans) , puis leur couple a battu de l'aile, ils se sont mit à fréquenter les clubs échangistes et elle a commencé à le tromper "ouvertement". Il ne le supportait pas, mais toujours amoureux, il restait. Parfois elle y allait seule, et il restait toujours amoureux.

Puis nous nous sommes connus en aout 2003, dans un autre contexte, sur une plage, ils étaient toujours ensemble, j'ai essayé de les aider à résoudre leurs problemes de couple, mais rien n'y a fait. Et plus je les voyais, plus sophie m'attirait, le jeu de séduction opérait, mais mon dieu, tellement malsain pour son mari et pour elle…

Leur situation s'est beaucoup dégradée, puis elle est venue directement chez moi. Je pensais que nous allions être très heureux, mais dès le premier soir il y a eu des clashs. Et ça a duré un certain temps, elle n'était pas prête à vivre en couple, il aurait fallu un laps de temps entre les deux relations pour qu'elle soit "prête" à aimer, vivre une nouvelle histoire. Je suis contre la violence, et ce qu'elle m'a fait subir ne s' (appelle pas autrement, même si c'était verbal ou dans ses attitudes à bouder sur plusieurs jours, elle piquait des colères et me faisait culpabiliser ensuite. Je n'étais non plus du genre à dire amen à tout comme son mari, mais j'étais quand même cool. Evidement, chaque fois que j'avais mal, par ses paroles ou son agressivité, je n'allais pas sourire. Elle semblait ne pas vouloir d'enfant, clamant qu'elle n'allait pas s'embeter avec un gamin à 35 ans. Nous n'avions rien en commun, et les disputes me faisaient vraiment du mal, je vomissais ou j'avais des crises de spasmophilie. Je n'en pouvais plus, et en avril 2004, j'ai demandé la rupture. Ayant perdu ses parents, et étant fachée avec sa soeur, elle est retournée vivre avec son ex mari pendant 15 jours, 3 semaines, le temps de trouver un petit studio. Il a cru qu'elle revenait, et s'est fait du mal en y croyant.

De mon côté je pensais avoir tourné la page, mais elle m'appelait sans cesse au boulot, chez moi, et j'ai fini par retomber amoureux d'elle. Nous avions chacun notre appartement, tout se passait à merveille, elle voulait des enfants, elle était devenue beaucoup moins aggressive, puis c'est quand même revenu, je n'aimais pas quand elle haussait le ton, ça me rappelait le début de la relation avec son caractère à la dure, j'avais beaucoup de mal à supporter ça, et des disputes toutes plus bêtes chaque fois, venaient semer la zizanie une fois de plus. Avec le même systeme de culpabilisation injuste. En décembre 2004, elle me propose de quitter son appart pour venir habiter ici, et étant donné le contexte, j'avais peur que ce soit pire. En janvier 2005 je lui ai à nouveau annoncé que j'en avais marre et que je souhaitais rompre. Avant de lui dire j'en arrivait même à avoir des pensées suicidaires, ce qui n'étrait pas du tout mon genre, mais dans cette relation je me sentais manipulé, piégé.

Je suis parti en voyage pour me changer les idées, mais en réalité c'était plus déprimant qu'autre chose. A mon retour, elle n'a pas tardé à réapparaître, car en fait elle n'arrêtait pas de me suivre à mon insu, elle ne vivait plus, elle n'arrêtait pas de penser à moi, et nous avons fini par nous croiser 4 semaines plus tard.

Nous nous voyions uniquement pour faire l'amour, on s'était limité à ça, ne voulant plus souffrir. Mais à force de se revoir, nous avions beau essayer de réfreiner l'amour qui refaisait surface, nous nous aimions à nouveau. Tout fut magnifique, nous allions même en clubs échangistes, mais pas pour aller avec d'autres, mais juste pour l'ambiance, le jaccuzi, nous n'avons jamais eu envie de faire des choses avec d'autres, nous sommes toujorus restés fidèles et avions une vie sexuelle plutôt épanouie.

Puis en avril, les choses se sont un peu dégradées, et est arrivée une semaine de vacances (j'ai d'ailleurs remarqué qu'a chaque fois qu'avaient lieu les vacances ou un weekend prolongé, je pouvais deviner à l'avance qu'il allait y avoir des problèmes entre nous, et malheureusement ça ne loupait pas).

En mai 2005 je lui ai offert une semaine en tunisie, ou ça s'est très mal passé. L'été se passe, plus calme, fini les clubs, le bonheur était de nouveau là. En septembre 2005, nous sommes repartis en tunisie une deuxième fois (cadeau aussi) , et là encore, le début de la semaine fut pas terrible. Nous n'étions d'accord sur pas grand chose.

J'avais l'impression qu'elle ne voulait plus faire l'amour, tellement nous le faisions peu. Les choses se sont tassées et en novembre 2005 elle m'a fait comprendre qu'elle en avait marre que je ne sache pas ce que je voulais, que financoèrement elle ne pouvait plus y arriver et qu'elle irait chez sa soeur jumelle si je ne voulais pas enfin construire quelquechose avec elle.

En parallèle, notre train de vie était tel, que j'ai dû déposer un dossier de surrendettemnet our 36 000 euros, échelonnés sur 6 ans. Où c'est allé tout cet argent ? Voyages, sorties, restos… etc et surtout, les casinos (avant de la conna^tre j'y allait en gros une fois l'an, alors qu'elle y allait souvent avec son mari et claquaient en une soirée ce que d'ordinaire je dépensais par an). Le casino était + une fuite, une compensation qu'un réel plaisir, cétait une manière de sortir de ma grisaille quotidienne, bref, gros dégats. Elle a déjà eu un dossier de surrendettement avec son mari.

L'ambiance était redevenue bonne et j'ai voulu me lancer, et j'ai accepté sa proposition, elle est venue. Tout se passait bien jusqu'en février mars. Sa soeur jumelle s'est mise à vouloir aller en club échangiste uniquement avec sa soeur, ce que je n'ai jamais accepté. Elle a commencé à y aller avec son mari, jamais avec sophie, bien que qu'il y a 3 semaines, sa soeur jumelle a profité du fait que sophie dormait chez elle une nuit pour lui proposer d'y aller toutes les deux, sophie a refusé.

Les prises de tête sont revenues, bon, elle ne boudait plus pendant des jours et des jhours mais ses attitudes dures parfois me rappelaient aussitôt les blessures du tout début de la relation (octobre 2003) , comme si ça les ravivait d'un coup, comme des plaies ouvertes qui ne guérissent pas.

Je me suis découvert une passion exacerbée pour l'aviation, et me suis mit à me documenter un maximum, je n'avais plus que ça en tête, passer mon brevet de pilote, en quelque sorte c'était un bon exercice pour voir si elle allait me soutenir dans m a passion ou la rejeter, en clamant que je ne m'occupais pas d'elle assez.

J'ai très vite vu que çane lui plaisait pas. C'est mon plus grand rêve, et pour rien au monde je ne le sacrifierai, au contraire, je le réaliserai. Je suis handicapé des jambes mais il existe des systemes pour piloter uniuquement avec les mains.

Si je lisais quelquechose (un autre bouquin sur un autre sujet) , ça ne lui plaisait pas et je me sentais oppressé, j'étais tendu, je n'arrivais pas à être détendu en sa présence, ni concentré sur ce que je faisais. Elle se plaignait souvent que j'avais pas assez de petites attentions pour elle, comme par exemple, l'attendre pour manger à 22h30, ou simplement de la tendresse. Mais elle avait unemanière de se plaindre de façon accusatrice, sur unton de reproche, ce qui au lieu de me pousser vers elle, m'en éloignait et me faisait me retrancher dans mes passions.

Et à force de tensions, d'incompréhensions de part et d'autre, je me sentais étouffer, je me rendais compte que nous étions très différents, que rien ne nous rapprochait, que nos goùts n'étaient pas du tout les mêmes sur pas mal de sujets. Elle avait fait de gros efforts pour se calmer et arrêter de me faire des scènes de ménage pur une tasse qui n'est pas à sa place, mais toutes ces différences et tensions me pesaient et elle prenait la mouche plutôt facilement.

J'étais très fatigué, vidé, sans énergie et me sentant dans une impasse, j'avais l'impression d'être tout seul.

J'ai pour la troisième fois demandé là rupture, et là ô surprise, je ne pensais pas qu'il restait autant d'amour, et c'est à partir de là que je me suis qu'il restait peut êtr encore un dernier espoir.

Sa soeur dit de ne pas se voir pendant quelques mois puis de se recontacter, j'ai peur qu'elle aille en club échangiste, même avec sa soeur, si on ne devait plus se voir pendant plusieurs mois ou qu'elle rencontre quelqu'un d'autre pendant que j'essaie de m'améliorer et j'ai aussi peur de ne pas supporter de ne plus l'embrasser, l'entendre… etc.

Une ex m'a trompée une fois et j'en porte encore les traces.

Nous nous voyons dès que nous le pouvons, comme cet apres midi, elle vient me voir, par exemple, ou on se voit à la srtie du boulot, on s'envoi des sms, on ne peut se passer l'un de l'autre, on se manque très fort l'un à l'autre, et c'est dur de vivre séparés comme ça, mais on ne pourrait pas imaginer ne plus se voir du tout.

Nous nous aimons si fort…
  Lire la suite de la discussion sur jetaide.com


136310
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rupture... au bout du rouleau. help - affaires de couples

image

Salut à tous, Alors voilà, je viens de me faire jeter comme une vielle merde par le mec que j'aimais. Je ne comprends pas, je ne comprends pas… Tout s'annonçait pourtant bien… On s'est rencontré le 5 mai à une manif. De mon côté, boum, le...Lire la suite

Retour affectif - relations amoureuses

image

Bonjour, Je vous fait par de mon histoire j'ai était séparer avec mon homme depuis 2 mois j'ai beaucoup d'amour pour lui. Par le biais des forums j'ai rencontre dylan-voyance j'ai fait une voyance complète par pendule pour moi très satisfaite et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages