Histoire vécue Amour - Couple > Séparation - Quitter son conjoint      (15968 témoignages)

Préc.

Suiv.

On se reconstruit toujours

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 769 lectures | ratingStar_86902_1ratingStar_86902_2ratingStar_86902_3ratingStar_86902_4

J'ai connu J au collège, on se disait bonjour comme ça, je ne lui trouvais rien d'exceptionnel, je dirai même que physiquement il ne me plaisait pas du tout.On s'est perdu de vue pendant quelques temps. Nous nous sommes retrouver en 1994, je sortais d'une relation et j'étais assez anéantie car j'étais très amoureuse de ce garçon, mon grand-père est décédé, j'avais 22 ans et les relations avec mes parents étaient tendues.J sortait aussi d'une relation difficile et nous nous sommes rapprochés, mais lui voulait donné un tournant plus intime à notre relation je ne voulais pas, c'était mon confident on était toujours ensemble et j'ai fini par céder.Nous sommes sortis ensemble en septembre 1994, j'habitais avec lui chez ses parents après une énième dispute avec mes parents en octobre. En décembre 1995 nous avions notre petite maison rénovée entièrement par son père et lui. En sept 1996 je tombe enceinte, il était ravi, malheureusement fausse couche en décembre. Je suis de nouveau enceinte en janvier 1997, des jumelles, mais ma grossesse S'est assez mal passée décollement du placenta à 3mois, ouverte à 3cm à 6 mois, couchée pratiquement tte ma grossesse sinon je perdais mes filles, il a été merveilleux, il m'a chouchouté il faisait la cuisine, le ménage en rentrant du boulot. Les petites sont nées à 34 sem, et maintenant elles ont 11ans et ont fait leur rentrée au collège c'est un père merveilleux, mais l'avenir me dira que c'était un piètre mari car nous nous sommes mariés en 1998.Qd les jums ont eu 2 ans nous avons décidé de faire un 3 ème enfant, là ça a commencé le parcours du combattant, j'étais enceinte très vite mais à 3 mois de grossesse je perdais l'enfant, pour moi c'étaient mes enf mais pour lui ce n était que des oeufs, à chaque fois je passais sur le billard pour un curetage. Je n'ai pas baissé les bras, mais lui si, il disait qu'on avait les filles que ça suffisait. J'ai finalement eu mon fils en nov 2001 non sans avoir perdu du sang à 3 mois de grossesse, mais le bébé n'avait rien. J. Adore son fils mais lors d'une dispute il m'a dit que de toute façon il n'en voulait pas de mon moutard. Le rôle de maman a pris le pas sur le rôle de femme, je ne m'aimais pas physiquement j'ai toujours été un peu ronde, et contrairement à d'autres quand je vais mal je suis boulimique compulsive.

Maintenant que le tableau est brossé passons au sujet qui intéresse.Mon problème c'est que j'ai une mémoire d'éléphant et je suis très observatrice.Le 5 mai 2002 je me suis aperçu qu'il regardait ma meilleure amie d'une certaine façon, je lui en ai fait la remarque, il m'a dit que non qu'il n'aimait que moi.Le 18 mai nous fetions nos 30 ans et le baptême de mon fils.Biensur l'alcool coulait à flot, avec l'aide d'amis et d'apport financier de la famille je lui ai offert une moto (ma mère m'a dit que j'allais le regretter, l'avenir ne l'a pas fait mentir) , il a remercié ses potes qui lui ont dit que ce n'étaient pas eux mais moi j'ai eu un merci du bout des lèvres. Le soir on dansait il a appelé ma meilleure amie (N.) et a dit voilà les 2 femmes de ma vie, plus d'autres choses. Le soir en rentrant il m'a poussé sur le lit m'a fait une clé de bras et m'a prise par derrière, je me suis sentie tellement humiliée et le lendemain il ne s'en souvenait plus ce fut le cadeau de mes 30 ans. En octobre N.nous apprend qu'elle quitte son mari, quelques jours après J.me demande le divorce en disant qu'il est tombé sous le charme de N.ce qui m'a descendue encore plus car elle avait un corps de nageuse elle faisait de la moto, elle bricolait, bref rien à voir avec moi. Le lendemain je vais donc pleurer chez ma mère espérant trouver du soutien, tout ce qu'on m'a dit c'est on ne divorce pas quand on a 3 enfants, elle a téléphoné aux parents de J. En leur disant de raisonner leur fils. Bilan il est resté en m'en faisant voir de toute les couleurs, en 2004 j'ai fait chambre à part je commencais à être à saturation. Ma meilleure amie n'avait que nous donc elle venait en vacances avec nous, je sais ce n'était pas de la naiveté. Je le faisais aussi et surtout pour mes enfants pour qu'ils aient une famille unie et si me sacrifier et souffrir était le prix à payer je le paierai.Ca a duré jusqu'en sept 2005, on en est venu au mains et il est parti habiter chez un pote, mais j'avais le syndrome de stockholm, je n'arrivais pas à me détacher de lui malgré les choses qu'il m'a faites, il me forcait à lui faire des gateries sinon il transformait ma vie en enfer en m'humiliant me rabaissant, en rentrant à pas d heure sans m'adresser un mot.Je ne travaillais pas, j'avais peur et finalement avec le recul je n'aurais pas du écouter ma mère et partir dès 2002.Aujourd'hui il est avec elle, elle a 39 ans, elle n'a pas d'enfants je ne lui pardonne pas car elle m'avait dit qu'elle ne me ferait jamais ça. Ma vengeance a été le fait que J me demande d'être sa maîtresse alors qu'il vivait chez elle depuis quelques mois, j'ai décliné l'invitation car je ne mange pas de ce pain là.Ce qui me fait le plus mal c'est que à cause de cette histoire mes filles ont beaucoup souffert notamment l'une qui avait de l'empathie pour moi et m'entendant pleurer ts les soirs ses résultats scolaires ont baissés je l'ai donc emmenée chez une psy pour enfant et finalement elle m'a gardée aussi pour que je règle mes problèmes relationnels avec ma mère qui existaient depuis l'enfance.Puis elle m'a conseillée une autre psy. La suite c'est que mon fils double son cp car il n'a pas compris pourquoi papa habite chez"tata", quand l'année dernière la psy lui a demandé qui est l'amoureux de maman et qu'il a répondu papa.J m'avait dit qu'il avait expliqué la situation aux enfants, ce n'était pas le cas (le courage ne l'a pas étouffé) j'ai dc dit à mon fils q papa et maman n'était plus amoureux que papa avait quelqu'un mais que ts les 2 ont l'aimait très fort, le petit a pleuré j'ai relaté la scène à J et il m'a dit "j'espère q tu ne l'as pas traumatisé ! " je lui ai répondu qu'il ne manquait pas d'air. Depuis mon fils va mieux mais il refusait de grandir, d'apprendre à lire car il se disait que si il ne grandissait pas et qu'il revenait quand il avait 3 ans son père et sa mère reviendraient ensemble et comme savoir lire c'est grandir…

A présent mes filles sont au collège, mon fils a changé d'école et refait un cp et tout le monde va mieux. J'ai rencontré quelqu'un il ne plait pas à ma famille et ils sont très dur avec nous parce qu'il est un peu trop bronzé.Moralité même si c'est difficile quelque soit le mal qu'on a oiu qu'on nous a fait on se reconstruit toujours. J avais la chance d'avoir des amis qui m'ont aidé, je suis en thérapie mais maintenant ce n'est plus qu'une fois par mois. J aussi m'aide il a dit à sa mère qu'il m'avait fait beaucoup de mal, et qu'il le reconnaisse ça m'aide.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


86902
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rupture... au bout du rouleau. help - affaires de couples

image

Salut à tous, Alors voilà, je viens de me faire jeter comme une vielle merde par le mec que j'aimais. Je ne comprends pas, je ne comprends pas… Tout s'annonçait pourtant bien… On s'est rencontré le 5 mai à une manif. De mon côté, boum, le...Lire la suite

Retour affectif - relations amoureuses

image

Bonjour, Je vous fait par de mon histoire j'ai était séparer avec mon homme depuis 2 mois j'ai beaucoup d'amour pour lui. Par le biais des forums j'ai rencontre dylan-voyance j'ai fait une voyance complète par pendule pour moi très satisfaite et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages