Histoire vécue Amour - Couple > Séparation - Quitter son conjoint      (15968 témoignages)

Préc.

Suiv.

Pourquoi je m'oppose à la résidence alternée ?

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 1197 lectures | ratingStar_14217_1ratingStar_14217_2ratingStar_14217_3ratingStar_14217_4

Ou réflexion à lusage des mamans qui souhaitent se séparer et qui se questionnent encore sur le mode de garde à adopter pour leurs enfants après la séparation.

Voilà : suite aux procès dintention dont sont régulièrement victimes les mamans (mais aussi les belle-mamans, force mest de le constater ! ).

Pour vous donner mon opinion sur la résidence alternée, je ne vous infligerai la lecture darticles et de compte-rendus détudes sur la question, dabord parce que je doute que cela intéresse la majorité de néophytes, et dautre part, parce quétant moi-même docteur, je sais combien il est facile dopposer une étude à une autre étude. Je vous donnerai ma propre réflexion en me basant sur mon vécu de maman.

J'ai pu lire cette affirmation : les enfants ne nous appartiennent pas. Bien. Je ne laffirme pas, tout simplement parce que je nen ai jamais douté ! Si vous prenez la peine de laffirmer, cest que vous en doutez encore ou que vous en avez douté à un moment de votre vie ! Non, les enfants ne nous appartiennent pas, mais nous en sommes RESPONSABLES, et à ce titre, nous nous devons de faire ce que nous jugeons le mieux pour leur bien-être. La loi du 4 mars 2002 propose la résidence alternée comme une nouvelle modalité de garde offerte aux parents qui se séparent, et en aucun cas, comme la panacée ou une vérité établie quelle que soit lâge et la sensibilité de lenfant. Dites-vous une chose : vos enfants sont les cobayes de l exercice de cette loi qui ne date que de deux ans ! Les premières études crédibles sur le bien-fondé de cette loi à grande échelle en France ne seront disponibles que dans 15 ou 20 ans, cest-à-dire le délai nécessaire pour réaliser des études à long terme sur des enfants, depuis la séparation des parents concrétisée à la petite enfance jusquà limpact sur la personnalité du jeune adulte. En attendant, ce sont VOS enfants qui feront les frais de ces études ! Alors, de grâce, réfléchissez avant de prendre pour parole dévangile tout ce qui est dit sur la supériorité évidente de la résidence alternée prônée par certains. Ils nont tout simplement pas le RECUL nécessaire pour affirmer quoi que ce soit en la matière, et les prétendues études avancées nont à mon sens aucune crédibilité, ce ne sont que des allégations de psychologues sans réel fondement scientifique. Et quand bien même on avance ça et là des exemples de résidence alternée comme modèle idéal de réussite lors de telle ou telle séparation, gardez à lesprit que ce ne sont que des cas particuliers, et quil faudrait aligner des MILLIERS de cas particuliers comme ceux-ci pour approcher un semblant de généralité !

Cest vrai, proposer la résidence alternée permet souvent aux mamans de se déculpabiliser lors de la séparation. Elles se disent : au moins, il (leur futur ex-mari) ne pourra pas maccuser de lui voler ses enfants. Les enfants ne sont pas OBJETS mais SUJETS dans la séparation ! Alors, avant de vouloir vous déculpabiliser, dites-vous que léchec dune relation de couple nest jamais attribuable EXCLUSIVEMENT à lun des membres du couple, et que la responsabilité de léchec est au mieux partagée à 50-50. Demandez-vous maintenant si la résidence alternée est vraiment ce qui convient à VOTRE enfant en particulier.

Je vous ai dit que je vous parlerai de mon cas : jassume à plus de 95% les soins quotidiens à ma petite fille de 3 ans ; le père ne sest jamais levé pour un biberon de nuit, il ne sest jamais inquiété de savoir si le carnet de vaccinations état à jour ou si la petite avait besoin de nouveaux vêtements ou dun lit plus grand. Je ne lui en fait pas le reproche, car il apporte énormément dans dautres aspects de la vie de notre enfant, comme par exemple la pousser à faire des choses que je jugerai moi risquées, cela lui permet de prendre confiance en elle et cest très bien. Mais voilà, il est incapable dassumer le quotidien et le suivi dun enfant de cet âge, et encore une fois, je ne lui en fais pas le reproche, je constate simplement une réalité. Alors, je mopposerai à la résidence alternée, parce que je veux être le parent référant, parce que ma petite a besoin dêtre dans un environnement sécurisant pour pouvoir grandir sereinement, et qualors, elle pourra prendre des risques pour souvrir à linconnu. Alors, si vous vous retrouvez dans mon témoignage, je ne saurai trop vous recommander de vous opposer à la résidence alternée au risque de voir votre enfant confié une semaine sur deux à des grand-parents, voire pire, à la nouvelle copine de votre futur ex, et qui nont peut être pas une envie irrépréhensible de soccuper de votre enfant ! Un certain nombre de pères non investis jusque là dans léducation de leur enfant voient dans la proposition de résidence alternée uniquement un moyen de réduire considérablement la pension alimentaire, ce qui dailleurs nest pas forcément vrai, voire même comme un moyen de faire pression sur leur future ex femme. Alors, je vous recommande ceci :

-Si vous êtes seule à vous occuper de votre enfant, si votre futur ex mari est incapable de vous citer le dernier vaccin qua fait votre enfant ou de vous citer le nom de sa maîtresse décole, alors demandez la garde principale de votre enfant, en lui proposant un droit de visite et dhébergement élargi type 1 WE sur 2, tous les mercredi si vous travaillez, et si lenfant est encore en maternelle, proposez-lui daller le chercher par exemple le mardi soir et le vendredi soir avant dexercer son droit dhébergement ; ainsi, il pourra discuter directement avec le personnel enseignant de lévolution de votre enfant. Ne vous opposez pas directement à la résidence alternée, cela pourrait éveiller les soupçons dun juge qui y verrait une tentative de soustraire lenfant à son père, ce que, bien sûr, vous ne souhaitez pas, et il pourrait alors se produire linverse de ce que vous souhaitez. Sachez que la condition principale pour lexercice de la résidence alternée est la proximité géographique des deux parents (moins de 5 km) , alors, quand vous vous séparerez, emménagez plus loin (20 km) , pour vous rapprocher de votre lieu de travail par exemple, ce qui rendra tout exercice de résidence alternée impossible mais ne portera pas préjudice à lexercice des droits et devoirs du père.

-Si votre futur ex mari est vraiment investi dans les soins et léducation des enfants, alors pourquoi pas la résidence alternée. Mais restez attentive à limpact sur vos enfants de ce mode de garde en termes de communication, dagressivité, de résultats scolaires, etc. Au besoin, faites revoir les modalités dattribution de la garde par le JAF en argumentant toujours sur lintérêt de lenfant. Si lenfant est assez grand, demandez son audition, et faites-le suivre par un tiers (psy ou autre) , ceci pour leur éviter la douleur de prendre parti pour lun ou lautre parent.

Quon ne se méprenne pas ! Je ne cautionne en aucun cas les parents qui enlèvent leurs enfants pour les emmener à des centaines de km du domicile conjugal. Jaurais pu moi-même par souci de me faciliter la vie post- séparation emmener la petite à 250 km en province où réside toute ma famille. Je ne lai pas fait, soucieuse de préserver le lien parental des deux lignées. Le mot dordre pour moi est le suivant : respecter la même répartition de lexercice des soins quotidiens aux enfants après la séparation quelle ne létait avant la séparation. Ainsi votre enfant ne sera pas trop affecté par un trop grand changement dans ses habitudes de vie quotidiennes.

Les parents n'ont pas un rôle EQUIVALENT mais COMPLEMENTAIRE. Réfléchissez-y.

Pensez avant toute chose au bien-être de votre enfant. Lenfant nest pas un outil pour casser lautre parent. Cest un être sensible affecté par le moindre changement dans sa vie quotidienne, et à ce titre, réfléchissez avant de vous séparer : avez-vous vraiment tout essayé pour sauver votre couple (communication, thérapie de couple, médiation…) ? La séparation doit rester la dernière solution au conflit parental, parce quelle affecte ce que nous avons de plus cher : nos enfants.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


14217
b
Moi aussi !
5 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rupture... au bout du rouleau. help - affaires de couples

image

Salut à tous, Alors voilà, je viens de me faire jeter comme une vielle merde par le mec que j'aimais. Je ne comprends pas, je ne comprends pas… Tout s'annonçait pourtant bien… On s'est rencontré le 5 mai à une manif. De mon côté, boum, le...Lire la suite

Retour affectif - relations amoureuses

image

Bonjour, Je vous fait par de mon histoire j'ai était séparer avec mon homme depuis 2 mois j'ai beaucoup d'amour pour lui. Par le biais des forums j'ai rencontre dylan-voyance j'ai fait une voyance complète par pendule pour moi très satisfaite et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages