Histoire vécue Amour - Couple > Séparation - Quitter son conjoint      (15968 témoignages)

Préc.

Suiv.

Rupture et respect

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 116 lectures | ratingStar_270030_1ratingStar_270030_2ratingStar_270030_3ratingStar_270030_4
Bonjour et merci par avance pour vos réponses et votre écoute - je vis en effet repliée sur moi-même depuis deux mois, ne parvenant pas à faire le deuil après une rupture. Il y a quelques jours, j'ai fait un terrible crise, j'étais au bord du suicide (des pensées morbides me hantent depuis deux mois) , j'ai appelé mon frère en catastrophe qui m'a trouvée la tête couverte de sang, j'ai dû m'évanouir, me cogner et ramper partout, bref l'horreur. En même temps j'ai très honte de donner ainsi en spectacle ma souffrance, et pourtant j'ai l'impression de tout garder pour moi tant c'est incompréhensible. Mon copain m'a quittée il y a deux mois et demie, au milieu de la nuit, suite à l'évocation d'un projet commun. On devait se marier, c'éait une rencontre magnifique, alliant légèreté, sensualité, complicité intellectuelle, désir de l'autre. De mon point de vue, le quotidien (on vivait ensemble) était heureux. Il est parti sans explication, hormis le fait qu'il ne supportait plus la vie de couple (quoi ? Je l'ignore). C'est un coureur, et j'ai découvert que la nuit même, il est allée se réfugier chez une femme, puis chez une autre. Il n'est pas partie pour elles, mais avec elles. Le lendemain, il m'a dit les mots qui m'ont le plus blessés de ma vie : "je t'aime, mais je ne suis plus amoureux", est-ce à dire qu'un homme fuit dès que les premiers émois sont passés ? Comment refaire confiance au sentiment amoureux ? Faut-il se raisonner et chercher une relation terne mais qui au moins durera et ne risquera pas un tel revirement ? Bref, parti. Le lendemain au téléphone, des mots sec, froids, presque des insultes et des menaces, des "je veux m'occuper de moi", "je n'ai de compte à rendre à personne", etc. Je ne le reconnaissais plus, et c'est pour cela que j'ai tenté de gagner du temps. Tout d'abord en lui proposant qu'on reste amants. J'ignorais alors qu'il voyait toutes ces femmes. Il en a profité. On s'est revu, des soirées superbes, comme au premier jour, des "je t'aime" éperdus en faisant l'amour (de sa part…). Puis arrivent les fêtes, et ce qui devait arriver arriva : il part en vacances avec une autre. J'ai cru mourir. Tout a empiré après cette petite embellie : après Noël, nous nous sommes revus, lui me disant toujours qu'il m'aimait mais ne voulant me voir qu'un soir par semaine, allant à droite et à gauche. Le manque est devenu trop fort, j'ai commencé à le harceler au téléphone pour qu'il vienne. Un jour il m'a répondu sèchement qu'il ne pouvait pas, car il avait un "plan à trois" qu'il ne pouvait pas décommander. J'ai perdu toute estime de moi, j'ai commencé à ramper par terre dans mon appart en criant son nom. Pendant 15 jours, j'ai réussi à ne pas le voir. Puis son père est mort. Cela m'a bouleversée, assez égoistement mais aussi par empathie (dans le sens où je n'accepte pas cette séparation) , j'ai voulu le voir tout le temps. Ça a fini par un chantage au suicide, des antidepresseurs, des insultes de sa part, un soir où j'ai débarqué chez lui pour le trouver avec une femme. Jusqu'au dernier moment il m'a dit qu'il m'aimait, je pense pour ne pas me faire souffrir, mais ce fut pire. Il a peut-être juste une amitié sensuelle pour moi, et une flamme qui se réveille par intermittence. Ces derniers mots ont été à mon frère, qu'il n'était plus amoureux et qu'il avait de l'affection. Je ne comprends pas, mis en contexte avec l'équilibre et l'épanouissement que nous avions ensemble. Lui-même m'a envoyé des signaux contradictoires : je suis autodestructeur en te quittant, c'était avec toi ou avec personne mais je pars. Je me retrouve aujourd'hui avec le sentiment d'une perte totale d'identité, de m'être noyée dans l'autre, et l'espoir vague d'être encore la femme de sa vie et de le retrouver. Mon entourage ne comprend pas qu'il ait pu aller aussi loin dans le manque de respect. Il faut dire que durant deux ans, il était au chômage, je l'ai soutenu dans tous les sens, matériels et psychologiques. Il est parti le jour (où la nuit) où il a signé son contrat de travail, au moment où il devait commencer à m'aider. Je l'ai stabilisée, on était heureux. J'avais accepté un contrat précaire par stratégie de carrière, et je me retrouve aujourd'hui sans aide, seule, avec 1000 euros par mois (un crédit de 900) , et l'idée que ce qu'il ma fait est "impossible". Lui part reconstruit, et moi détruite. Merci pour votre aide, vos mots durs ou tendres.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


270030
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Rupture... au bout du rouleau. help - affaires de couples

image

Salut à tous, Alors voilà, je viens de me faire jeter comme une vielle merde par le mec que j'aimais. Je ne comprends pas, je ne comprends pas… Tout s'annonçait pourtant bien… On s'est rencontré le 5 mai à une manif. De mon côté, boum, le...Lire la suite

Retour affectif - relations amoureuses

image

Bonjour, Je vous fait par de mon histoire j'ai était séparer avec mon homme depuis 2 mois j'ai beaucoup d'amour pour lui. Par le biais des forums j'ai rencontre dylan-voyance j'ai fait une voyance complète par pendule pour moi très satisfaite et...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages