Histoire vécue Amour - Couple > Techniques de séduction      (1622 témoignages)

Préc.

Suiv.

Il a été mon premier amour

Témoignage d'internaute trouvé sur teemix
Mail  
| 443 lectures | ratingStar_37309_1ratingStar_37309_2ratingStar_37309_3ratingStar_37309_4

J'avais 22 ans, il en avait 17. Ok si cela s'était bien passé entre nous, j'étais prête à attendre ses 18 ans, à 18 ans on est majeur, donc s'il y avait eu quelque chose entre nous nous aurions attendu ses 18 ans et vécu notre amour sans qu'on parle de détournement de mineur.

J'étais employée dans un établissement scolaire. Je le voyais tous les jours. En plus il était tout à fait mon type, mon chevalier tout droit sorti de je ne sais quel bouquin. Il était mignon comme pas possible, cheveux blonds, de beaux yeux bleus, un nez très bien sculpté, une bouche inoubliable, bien dessinée, un bon sourire, et un corps de rêve. J'en suis devenue "raide dingue". Je crois d'ailleurs que même s'il ne s'est rien passé de physique entre nous, (ce que j'aurais aimé peut être) il a été mon premier amour.

J'en étais malade, rongée, parce que j'étais amoureuse de lui, et que je voyais que l'année s'égrénnait à une vitesse vertigineuse. J'avais un simple contrat d'1 an ! Personne n'était au courant sauf moi. Dur de le voir quand il est juste à coté de toi et qu'il travaille. Toi tu fais ton travail et tu ne peux t'empecher quelque part de le regarder. Mais cet "adonis", préférait ses bonnes copines (de son âge quoi) (moi j'étais simple employée). En travaillant, et en faisant du soutien scolaire occasionnel, j'ai réussi à me faire amie avec certains élèves de sa classe (au début je ne me doutais pas qu'ils faisaient partis de sa classe, je ne l'ai su qu'après,) (parmi la bande, il y avait une fille que je trouvais drolement sympa, elle aussi me trouvait sympa, et nous sommes devenus de bonnes copines tout en sachant que j'étais employée et que les employés et les élèves ne doivent pas se mélanger, sinon il peut y avoir un risque de non respect. Et bon un jour je lui ai dit ce que je ressentais pour lui.

Pour lui, je peux te dire que j'ai fait des choses dingues, comme écrire une quinzaine de poèmes (certains diront que c'est totalement ridicule) (ces poèmes je ne lui ai jamais donné, je les ai toujours gardé comme un trésor. J'aurais pu si la relation avait aboutie). Peut être qu'à cette époque j'étais aussi un peu crédule, naive, et j'espérais certaines choses, je fantasmais sur lui, j'aurais aimé qu'il se passe des choses ! " faut dire que j'avais bien du mal. Il était sans arrêt entouré d'une bande de copain parmi laquelle son meilleur ou un de ses grands amis, que je considérais comme un Pitbull, pourquoi parce que lorsque j'approchais du garçon de mes rêves, il "aboyait" comme un pitpull, près à me sauter à la gorge si je faisais un pas de plus vers son maître. Ce que j'ai pu le détester ce chien (lol lol) (il faisait barrage). En plus j'étais toute seule pour me battre ! Je veux dire il n'y a personne qui me donnait de coup de main et un coup de pouce pour nous rapprocher ! C'était dur pour moi et parfois j'essayais d'inventer des choses, des prétextes pour le voir ou être en sa présence (sans son chien de garde). Il était super sympa avec moi, j'adorais l'écouter parler meme des fois quand ce qu'il disait ne voulait rien dire. Et dans mon boulot je suis même allée jusqu'à faire des choses que je ne me serait pas cru capable de faire, comme demander l'autorisation au proviseur d'ouvrir une salle dans le foyer pour jouer aux échecs. Je veux dire par là que je devais d'abord convaincre le proviseur du lycée pour pouvoir ouvrir cette salle ! Et finalement j'y suis parvenu, j'étais tellement contente, et je croyais que ça ne marcherait pas que j'ai presque fait (pipi dans ma culotte).

Mais ce que je ne savais pas, et ce dont je ne m'étais pas rendu compte c'était que je laissais peut être transparaître mes sentiments. Et ce cher ange, s'en est servi contre moi. Il s'est servi de mes sentiments, de ce que je ressentais pour lui et qu'il voyait peut être, pour me faire croire à des choses qui n'étaient pas, me faire miroiter des choses qui n'étaient pas ! Des promesses qu'il me faisait et qu'il ne tenaient pas : comme s'il était le… Jeckyll le jour et Hide le lendemain. Jeckyll qui fait la promesse, tu te dis "Chouette, hourra, je suis contente" et le lendemain, Hide qui te dis "Ben je m'en souviens pas, ou j'ai un devoir sur table ou je dois aller avec la classe à la cité des métiers, je n'ai pas le temps, vous devriez le savoir puisque vous me pistez ! " en fait je ne le pistais pas, je m'intéressais de lui à distance, j'étais amoureuse. Une fois son chien de garde m'a donné rendez-vous dans le foyer à l'heure de ma pause et m'a dit lorsque j'y suis allée que si je ressentais un petit quelque chose, pour son maître (lol lol) que j'arrête parce lui ne ressentais pas la même chose que moi. Je me suis dis ce n'est pas vrai. Parce que j'ai bien senti lorsqu'on s'est rencontré la première fois qu'il s'est passé quelque chose de fort, un courant plus fort que de l'électricité statique, peut être qu'il en a eu peur mais je sais que lui aussi l'a ressenti parce qu'il s'est retourné vers moi, et m'a regardé surpris, de l'onde de choc". J'ai continué à avoir ses sentiments pour lui. Peut être que j'aurais du être plus vigilente, ne laisser rien transparaître, moins il y a de personne au courant, mieux ça vaut, parce que tu ne peux faire confiance à personne. Même une bonne amie peut te trahir. Et comme j'ai fait petit à petit confiance à certains membres de la bande, et que peut être ils n'étaient pas de bonne confiance, peut être qu'ils se sont empressés de le lui dire, (un peu comme un coup de poignard dans le dos en somme. Bien par devant hein, et par derrière comme on dit on t'arrache la peau). Plus les mois passés, plus j'en étais malade. J'étais sympa sans plus et je n'ai rien compris.

Même un jour, certains membres de sa classe et son chien de garde étaient partis visiter une autre ville. J'étais trop heureuse car je le voyais sans lui, et le jour de son anniversaire, justement son chien n'était pas là. J'ai inventé un super grand truc, j'ai pris mon courage à deux mains, je l'ai vu seul et je lui ai donné un cadeau que j'avais fait moi même : il a été super content, et ça lui a fait un effet "boeuf" car il était original et personnalisé.

Mais j'aimais moins son coté Hide.

J'ai attendu la fin de mon contrat, qui coincidait avec la fin de l'année.

J'ai pris 30 minutes avant qu'il parte, je l'ai vu seul, j'ai pris mon courage à deux mains, et je lui ai dit tout de go, ce que je ressentais pour lui et que je ressentais depuis longtemps. J'étais comme paralysée, incapable de dire ou de réagir face au terrible verdict, qui était le même que son chien de garde (j'avais cru que son chien de garde était jaloux de son succès, qu'il avait une dent contre la gent féminine ou juste pour s'attirer des points). Ce qu'il m'a dit m'a fait l'effet de milles lames de poignards dans le coeur, pire lardée de coups de couteau. Surtout que j'avais cru à certaines choses, il se montrait gentil, prévenant, drôle, réconfortant parfois, et j'y avais cru, j'étais tombée de haut, je m'étais investie, je m'étais mouillée, je m'étais battue pour mon projet, pour ce garçon, pour que certaines choses se réalisent. Et là j'en ressortais avec des bleus au coeur, j'avais tellement mal ! Mon coeur était comme un champs de mine, pire, il était dévasté comme si une énorme météorite s'était écrasée laissant un énorme cratère. Le pire s'est que j'étais comme anesthésiée, incapable de sortir un son, comme si un scorpion m'avait piqué et anesthésiée par son venin. Et même si devant ma mère je ne montrait pas qu'au fond de moi j'avais très mal, que j'avais le coeur en miette, ma mère savait, elles savent toujours. Et moi parfois et encore plus maintenant j'ai tendance à être la reine de la dissimulation, je préfère garder au fond de moi certaines choses, certains trucs que je ressents je préfèrent ne rien laisser voir. Je parle en connaissance de cause. Donc à cette époque j'essayais d'avoir le masque de quelqu'un qui allait très bien, je souriais et tout, mais à l'intérieur j'étais très mal. Ma mère et moi sommes allées manger dans un Quick. Ma mère m'a dit après que c'était pour me changer les idées. En train de manger elle m'a dit que ce n'était pas un garçon pour moi de toute façon, qu'il n'en valait pas la peine. J'en ai après pleuré pendant 72 jours. Toutes les nuits je n'arrêtais pas de pleurer, je faisais des cauchemars, je le revoyais en rêve, et mon coeur malgré sa douloureuse révélation l'a toujours aimé, et peut être qu'inconsciemment je l'aime toujours (Ca fait 11 ans maintenant et quelque part je l'aime toujours, je me suis déjà résolue depuis longtemps à oublier cette image de ma tête, et de tourner la page. Aujourd'hui il fait le métier qu'il aime, un qui est similaire à celui qu'il voulait faire lorsque nous nous sommes connus, nous avons tous les deux mûris, nous avons fait nos expériences chacun de notre côté, bonnes ou mauvaises, lui a étudié dans un autre pays, moi j'ai continué mon job. Après cette expérience de lycée, nous nous sommes revus avant qu'il parte pour étudier dans un autre pays, dans un musée d'histoire naturelle ou on avait fait venir de nombreux insectes, je l'ai vu de loin, il avait très peu changé morphologiquement, lui ne m'a pas vu. Puis après silence radio. Et il n'y a pas longtemps, j'ai vu qu'il s'était inscrit sur un site comme "copains d'avant" un site pour retrouver d'anciens camarade de lycée, collège ou autre.

Voilà mon expérience.

Ne fais pas la même erreur que moi, ne laisse pas autant transparaître de sentiments, même s'il te rends complètement gaga. Et moins de gens sont au courant mieux ça vaux. Alors peut être une petite ame charitable va peut être t'aider, mais méfie toi des retours, car ils peuvent être bons ou au contraire te désservir. On ne peux pas trop se fier ! Mais si tu as un ou une meilleure amie, et que celle-ci ou celui-ci le sait, alors dit lui s'il ou elle veut bien t'aider. Peut être qu'avec un peu de chance, sinon ! Tu as deux solutions en fait : Un : tu te morfonds comme moi je l'ai fait en te disant que tu l'aimes, que lui ne le sais pas, en essayant de faire des choses dont tu ne te croyais pas capable, des choses à te damner, à te battre comme une tigresse et qu'au bout du compte il sort avec cette fille, tu seras déçue à la fois, tu auras mal dans ton coeur parce que tu te diras que tu auras fait des choses pour lui et que de toute façon il sort avec elle, te mettant en second plan, ou peut être en te considérant comme une étrangère à ses yeux, quelqu'un qui n'est pas son type du tout, mais qu'il t'aura peut être bien fait marcher quand même (c'était mon cas) dans quel cas il te faudra te résoudre à l'oublier très vite, tourner la page, je sais que c'est loin d'être facile mais tu sais on dit souvent que quand on aime, on est aveuglé, parfois certains essaye de nous ouvrir les yeux, mais on refuse de voir, on refuse leur aide et même on se met en colère contre eux, et quand il nous arrive pareille situation, on le paye, on souffre et on se dit qu'est-ce que ça fait mal, mais aussi qu'est-ce que j'ai été con ! Après avec le recul tu vois parfois que ce n'était pas tout à fait le garçon qui te fallait ou que ça n'en valait pas la peine.

Deuxième solution : mais ça je ne peux pas te dire avec certitude que ça va marcher, mais ça ne coute rien d'essayer. Ce que tu peux déjà faire, c'est observer. Observe le : comment se comporte t-il avec elle ? Avec toi. Est-ce qu'il a des attentions avec elle, est-ce qu'ils sont souvent ensemble, est-ce qu'ils parlent souvent ensemble. Est-ce qu'il a des gestes attentionnés envers elle, une petite bise, ou plutot est-ce qu'il l'embrasse dans le cou, est-ce qu'il se touchent le bras, la main, l'épaule, est-ce qu'il va jusqu'à la tenir par la taille ! Dans ce cas là, s'il a des gestes comme ceux là, s'il semble plus affectueux ce n'est pas la peine, soit il est déjà avec elle, soit ça se prépare et il veut en quelque sorte que les autres le voit : question de dire, je suis déjà avec quelqu'un, les autres filles m'intéressent pas.

Essaye aussi de jouer les filles sympa, qui arrivent parfois, qui peuvent trébucher contre quelque chose et lui tomber soit dessus, soit tomber ses notes près de lui, dans quel cas soit il t'aide à ramasser tes notes, soit il se dit "celle là qu'elle étourdie" et il te laisse les ramasser toute seule en continuant à parler avec ses copains ou ses copines. Ou la fille en question. Essaye quand tu le vois de ne pas te précipiter vers lui, style une fusée et te flanquer juste devant lui comme une fleur et dire : salut ! Avec un large sourire (il risque de se demander non seulement ce que tu fais là, mais en plus il risque d'être gêné et de se dire mais qu'est ce qu'elle me veut celle-là) , non essaye discrètement non seulement d'observer ses habitudes, de l'observer. En fait il faut que ça ai l'air naturel, et pas de le pister, se renseigner sur lui et surtout faire la gaffe de lui dire "salut, on a apprit ça quand tu étais pas là, que tu faisais ceci (la chose qu'il ne t'a pas dite et que tu as su de quelqu'un, d'une de ses copines par exemple) il faut être futée, faire ça discret ! Surtout si tu veux te renseigner sur lui. Il faut se la jouer la plus discrète possible, ne pas avoir l'air d'une détective en herbe avec un impair et de grosse lunettes, cachée dans un recoin de la cour (lol lol lol) en l'espionnant ! Ce n'est qu'en voyant ses habitudes et comment il se comporte avec la fille en question, que tu pourras agir, que tu sauras si oui ou non ils sont ensemble. Moi on m'a donné ces petits conseils car j'ai rencontré pareil que toi, dans mon club de danse quelqu'un qui ne me laisse pas indifférente. Sauf qu'il vient avec deux copines, que l'une est très sympa, que l'autre n'est pas commode et que justement c'est avec elle qu'il doit être. Ils sont tous les 3 dans la même université, quand ils viennent dans le club, ils sont toujours ensemble, parlent presque toujours ensemble (le trio infernal) donc on ne peut pas souvent parler. Et je me vois mal arriver devant eux et dire comme une fleur "salut, ça va". Bon voilà j'espère que tu ne te seras pas endormie devant mon mail. Sinon j'en suis désolée. Remarque ça vaut pour les insomniaques, ceux qui ne peuvent pas dormir ! Lol lol lol lol.

J'espère que je t'aurais aidé.

Et ne te fais pas trop d'illusion, car c'est là qu'on tombe de haut si ça ne se réalise pas, on s'écroule. Alors zen, et arrête de te ronger. Ne fais pas la même… que moi. Ca ne sert à rien, si, à te rendre malade, à tes proches de se faire du soucis, et à tes études d'en pâtir.
  Lire la suite de la discussion sur teemix


37309
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Besoin de quelques avis objectifs. - le coin des ados

image

Tu es comme tu es, même si tu es solitaire ou que tu n'as pas spécialement les même goûts que les autres c'est pas un problème dans le fond, justement au moins tu as tes propres goûts t'es unique… Moi aussi je suis quelqu'un comme ça, qui...Lire la suite

Besoin d'un avis : est ce que je lui plait ? - techniques de seduction

image

Bonjour, Je vous raconte rapidement mon histoire, voilà le week end dernier j'ai rencontré un jeune homme avec qui je discutais il y a quelques années via un réseau social bien connu, en fait c'est l'ami d'un proche. A cette époque j'étais en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages