Histoire vécue Amour - Couple > Techniques de séduction      (1622 témoignages)

Préc.

Suiv.

On vous ment !

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 10/01/10 | Mis en ligne le 04/07/12
Mail  
| 136 lectures | ratingStar_273788_1ratingStar_273788_2ratingStar_273788_3ratingStar_273788_4
Cher lec teur, mon semblable, mon frère (comme dirait Charles,) cher lecteur donc, Cher lecteur, on te ment, on te ment ! Tu apprendras ici avec joie que tous les jours, on te ment, comme dirait la belle Arlette Laguiller dans un mouvement d'extase que seules les vaches du limousin connaissent lorsqu'elles paissent en regardant passer les trains, et avec l'intelligence d'une passoire. On te ment tous les jours cher lecteur, ici même, sur ce forum. Par exemple cher lecteur, en voyant ce sujet, tu as sans doute imaginé qu'à peu de frais tu allais certainement rigoler ? … Las !… En lisant ton humble narrateur, tu t'aperçois peu à peu que tes zygomatiques sont immobiles et que rien ne déride ce que le temps a déjà fripé sur ton visage. Tu t'es dit : "Ce Boulevard de l'avenir a l'air amusant, allons ouïr ce qu'il a à nous dire, peut-être que ce que nous allons ouïr va nous faire jouir… " Mais ouissant cela, tu t'aperçois que le boulevard mène à l'impasse et tu prends ta voiture pour aller quérir une rue plus calme. Va te faire ouïr ailleurs ! Pourtant, on te ment cher lecteur, on te dupe. Á l'insu de ton plein gré d'ailleurs comme dirait ce fameux cycliste dont le QI atteint à peine celui de la température anale. Et tout d'abord à vous chère lectrice, l'humanité vous doit quelques excuses. Quelques barbouzes misogynes ont voulu faire croire que c'était la gente féminine qui avait répandu tous les maux sur l'humanité avec le mythe de Pandore. Une sombre histoire de boîte ouverte qui aurait paraît-il déclenché tous les maux de l'australopithèque qui regarde la télé et mange du pop corn. Voilà une morale bien machiste¿. Eh bien chère lectrice, il faut t'avouer que tout cela est faux, du moins c'est ce que dit mon livre de bytologie, de mythologie je veux dire. En réalité, voici la vraie histoire, assez banale mais intéressante : Un jeune garçon nommé Epiméthée (je vous avais prévenu que c'était banal) tomba fou amoureux d'une jeune femme nommée Pandore et qui vivait dans le 75 (à l'époque, près de Sparte). Le problème chère lectrice, c'est qu'Epiméthée était naïf comme un épi de blé ou pour mieux dire, il n'osait pas avouer sa romance à Pandore. Mais Pandore, loin d'être aussi naïve que son vis-à-vis (et qui avait envie de se faire engrosser, disons le franchement) , Pandore décida donc de dévergonder le jeune homme. Elle lui offrit donc le "Manuel du parfait dragueur pour hétéro et gay" , manuel très à la mode durant l'antiquité avant qu'Ovide ne se fasse spécialiste en la matière. Pandore offrit donc à Epiméthée le fameux livre emballé dans une boîte (ben oui, à l'époque il n'y avait pas encore de papier cadeau bande d'ignares ! L'humain n'avait pas encore la chance d'avoir un Auchan à proximité). Alors, le frère d'Epiméthée, un certain Prométhée (Oui, moi aussi, ça me dit quelque chose¿) après avoir fait un petit feu pour se réchauffer son cassoulet William Saurin au bois de hêtre, Prométhée donna à son frère le présent et lui dit : "Voici la boîte de Pandore cher frère. Elle l'a confectionné pour toi." Epiméthée ouvrit et y trouva tous les bons mots du Monde. La drague venait d'être inventée et les hommes comprirent qu'ils n'étaient plus des animaux mais des hommes. Pour séduire une femme, il fallait maintenant leur parler. Le problème, c'est que le grec est une langue hostile et des chanoines francs rendirent mal la traduction. "Les mots" devinrent "les maux" . Et ainsi naquit la légende comme quoi c'est une femme qui fit souffrir l'humanité alors que bon¿ C'est tout l'inverse, nous le savons bien. Les maux sont des armes comme dirait Sartre quand il n'a pas les mains sales. Cher lecteur, on te ment. Tous les jours, même pendant le sacro-saint journal de 20 heures. Anabolisé et lobotomisé par ta journée de sept, huit, dix heures de travail, tu te dis cher lecteur au moment de t'affaler sur ton canapé, tel un nonagénaire en érection, tu te dis qu'au moins, on va te dire la vérité durant la grande messe du PAF, le fameux journal de 20 heures. Eh bien non ! Là aussi, on te ment. D'ailleurs, le titre dit tout. Qu'est ce que ce mot : "INFORMATIONS" ? Certes, il viendrait du latin "informare" . Admettons. Mais admettons qu'il ait une autre origine. Que ce soit le préfixe privatif "In" qui vienne se placer devant "Formation" . En gros, cela voudrait dire qu'on fait tout pour ne pas vous former. On ne vous forme pas. On vous in ¿forme. D'ailleurs, si on change de préfixe, cela fait peur. Imaginez que les informations deviennent les "déformations" ?… "Bonsoir, bienvenue au journal du 20 heures. Ce soir, dans les déformations, nous parlerons de Botox et de Karl Lagarfeld¿" . Ou avec le préfixe grec "ana" (Pas de vilains jeux de mots s'il vous plaît) qui signifie en arrière. "Ce soir, dans les gros titres des anaformations¿" C'est vulgaire. Revenons en arrière. Enfin cher lecteur, on te ment même sur le Grand secret. On te dit : "Après, la vie, tu trouveras la porte du paradis" . D'accord, mais si on a oublié ses clés ? D'autre part, il faut que cette porte du paradis s'ouvre. Cela arrive souvent de se prendre une porte dans la gueule. On peut aussi prendre la porte tout court. "Dehors, tu es viré ! Prend la porte" . Et si on frappe à la porte et que Gabriel n'ouvre pas ? On se retrouvera à la porte mais sans pouvoir l'ouvrir. A la porte quoi¿ Peu importe me dirait vous. Mais vous serez à la porte. Le portier hautain, vous dira : "Portez vous bien" , et vous, ayant oublié votre porteclé avec les clés du paradis, vous irez colporter la bonne nouvelle ailleurs. Enfin cher lecteur, chère lectrice, l'auteur de ce petit texte vous a menti lui aussi. Ayant usé au recours d'un titre aguicheur pour ménagères boursouflées de cinquante ans qui errent au milieu de ces lignes comme dans les rayons d'Ikea, l'auteur de ce présent texte a laissé présager quelques merveilles à son auditorat. Mais rien ne fit florès et le texte ne fut pas à la hauteur des espérances que son auteur avait placées en lui. Me serai-je menti à moi-même ? Remerciements à Forum. Fr qui (ne) sponsorise (pas) ce texte.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


273788
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Besoin de quelques avis objectifs. - le coin des ados

image

Tu es comme tu es, même si tu es solitaire ou que tu n'as pas spécialement les même goûts que les autres c'est pas un problème dans le fond, justement au moins tu as tes propres goûts t'es unique… Moi aussi je suis quelqu'un comme ça, qui...Lire la suite

Besoin d'un avis : est ce que je lui plait ? - techniques de seduction

image

Bonjour, Je vous raconte rapidement mon histoire, voilà le week end dernier j'ai rencontré un jeune homme avec qui je discutais il y a quelques années via un réseau social bien connu, en fait c'est l'ami d'un proche. A cette époque j'étais en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages