Histoire vécue Amour - Couple > Usure du couple      (2408 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je me sens manipulée

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies 34 ans
Mail  
| 846 lectures | ratingStar_122531_1ratingStar_122531_2ratingStar_122531_3ratingStar_122531_4

Je suis en yoyo émotionnel amoureux depuis trop longtemps, et voilà que je m'essouffle, que ma tête et mon coeur fatigue. Je pense, mais je n'en suis pas sûre, que l'homme avec lequel je partage ma vie est manipulateur, limite pervers narcissique. J'ai tenté de le quitter l'an dernier à la même époque, mais il venu me rechercher. Un véritable kidnapping affectif : il est arrivé comme un prince sans me prévenir alors que j'étais à des kilomètres de chez nous. Je m'apprêtais à prendre un appartement. J'ai craqué et notre relation a repris jusqu'à aujourd'hui… belle lors de court moment et bancale la plupart du temps. Mais c'est ma vie, et je m'y accroche car je n'ai pas beaucoup de soutien sur le plan familial. Ma situation : en couple depuis 14 ans dans une famille recomposée qui ne marche pas bien. Beaucoup de tiraillement et de tensions, que j'ai mis globalement sur le compte de l'ex de mon homme et de ses 2 filles qui m'en font bavé depuis des années. Méchanté, injustice, calomnie et j'en passe. La marâtre dans toute sa splendeur, qui a juste envie de tout laisser tomber car ne voit pas d'avenir dans une relation pipée d'avance, avec un hom qui ne la soutient ni ne la rassure ni ne la réconforte dans cette situation. A force de ressasser mes histoires, des amies bien intentionnées m'ont désigné la porte d'un psy de couple. Car nos problèmes familiaux ont fini par m'attirer inexorablement vers un sentiment de solitude intense, de colère, de déprime limite dépression (moi qui n'avait jamais connu celà). Certains jours une mélancolie sournoise m'a même fait flirter avec l'envie de me suicider. La 2ème séance avec mon hom chez le psy a eu un effet dévastateur. Et m'a remise sur la voie tant de fois explorée et tant de fois remisée au placard de la souffrance dans mon couple où je ressens depuis le départ quelque chose de très bizarre et de très déstabilisant. De l'ordre du malaise et de la tension permanente malgré mes efforts décuplés pour rendre entre nous les choses légères… donc assez humiliant au bout du compte puisque je n'arrive toujours pas à créer une relation souple et agréable… et que celà finit pas m'atteindre au plus profond de moi avec ANGOISSES et MELANCOLIE. Je suis d'un caractère plutot épicurien, gaie et bouffeuse de vie. Mais mon énergie commence sérieusement à se tarir ! Au vu de ce que j'ai lu ici sur les pervers narcissiques ou manipulateur, je reconnais certains traits qui correspondent à l'homme avec lequel je vis. Je dois cependant préciser que cet homme n'est et n'a jamais été violent physiquement, ni humiliant verbalement. On va dire que la violence, depuis des années est diffuse, passive et non-exprimée. Ou qu'elle s'exprime, de mon point de vue, dans le mutisme volontaire. Ce qui est épuisant car je doutes en permanence… ce qui m'a conduit vers cette fameuse dépendance affective ! Compte tenu de son tempérament assez introverti, l'emprise affective qu'il exerce sur moi semble se faire au moyen de DENI DES RESPONSABILITES, NEGATION de mes droits, de mes besoins et de mes désirs et REFUS MASQUé du partage et du plaisir, NON COMMUNICATION VOLONTAIRE ou COMMUNICATION PARADOXALE (il dit quelque chose mais son attitude physique dit le contraire) , CULPABILISATION, PETITS MENSONGES (?) , VICTIMISATION… Après une véritable lune de miel de 2 ans à nos débuts, j'ai subitement senti un changement dans son comportement lorsque je lui ai appris ma grossesse. J'ai mis celà sur le compte d'une culpabilité par rapport à ses enfants. Ensuite plus rien n'a été comme avant. Notre relation a presque toujours été conflictuelle, faite d'amour dans la douleur. Sans trop d'enguelades mais beaucoup de tensions qui ne rendent forcément pas très heureux ni épanouis. Voilà ce que j'ai retenu, entre autre, au cours des 12 dernières années dans son comportement qui me font pencher pour une forme sourde de MANIPULATION : &bull ; Depuis le début de notre relation il ne prononce presque jamais mon prénom &bull ; me sollicite très peu, voir jamais &bull ; n'est jamais en situation de me demander mon avis, ne me donne d'ailleurs jamais le sien &bull ; ne pose jamais aucune question d'ordre affectif ou émotionnelle &bull ; ne semble pas animé par un désir de partage, d'enthousiasme commun &bull ; me prive, me vole mes enthousiasmes et joies en faisant la gueule, en se tenant à distance, en ne répondant pas à mes questions. Ce que j'ai fini par ressentir comme humiliant car j'ai le sentiment qu'il me refuse le plaisir &bull ; semble agacé, se renferme quand j'exprime ma joie &bull ; a beaucoup de mal a faire preuve d'empathie. S'il lui arrive de vouloir me réconforter je sens une tension physique qui s'opère chez lui. Comme un dégoût de me prendre dans ses bras. Géné de me voir pleurer. Agacé si celà dure trop longtemps. &bull ; aucune capacité de réassurance ou d'excuse même lorsque les problèmes sont générés par des membres de sa famille &bull ; j'ai parfois ressenti ce qui m'a semblé être de la jouissance lorsqu'il m'arrivait des ennuis. &bull ; Malgré promesses et engagement, ne gère absolument pas les conflits générés par sa famille à mon égard. Semble même s'en servir pour me disqualifier. &bull ; retarde et me met très souvent au pied du mur sans me laisser le choix pour des décisions d'ordre familial. Ex : accueillir sa fille venue vivre chez nous. Si je lui dit que je ne suis pas OK il va prendre l'attitude de quelqu'un que je soumets par la force ce qui me culpabilise énormément &bull ; fait de la rétention d'informations essentielles à la bonne communication du couple. Par ailleurs, au quotidien, cet homme est assez tendre gestuellement parlant. Côté sexe ce n'est pas le pied. Le premier soir de notre rencontre il était impuissant. Depuis, il a du mal à avoir des érections. Ne reconnait le problème qu'à demi-mot, et, malgré ses promesses n'a jamais cherché à se faire soigner. A force, j'ai fini par me venger je l'avoue en ne le touchant plus du tout. Je sens qu'il a envie de moi mais il attend que je vienne à lui, là encore comme soumis. La situation est assez minante car elle n'est pas violente au sens habituel du terme. Cet homme est par ailleurs très dévoué, très calme, et me prouve son amour par accoups, sous forme d'attention toujours un peu humiliante. Ex : Il a voulu récemment m'offrir un collier de valeur. Plutôt que de me faire la surprise il m'emmène chez le bijoutier. Et me laisse choisir seule avec la vendeuse, se tenant à l'écart le visage fermé et s'impatientant de mauvaise humeur comme si nous étions pressés.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


122531
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Est-ce que je suis vraiment faite pour ca? - ecrire un roman

image

J'ai découvert ce forum il y a peu et je voudrais que vous me répondiez franchement. Voilà, J'ai 17 ans et cela fait à peu près dix ans que j'écris (bon évidemment, à 7 ans et même à 12 ans d'ailleurs, ce n'était pas du Baudelaire loin de...Lire la suite

Difficulte relationnelle, copain tres sociable, amis... - amities et relations personnelles

image

Bonjour à tous, Je sais pas trop ce que ça va m'apporter d'écrire ce que je vais écrire, peut-être me libérer et essayer de comprendre pourquoi je réagis comme ça, avoir des avis aussi… Voilà je suis de nature assez réservée, fétarde...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages