Histoire vécue Amour - Couple > Usure du couple      (2408 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis seule pour trouver une solution

Témoignage d'internaute trouvé sur forum-couple
Mail  
| 354 lectures | ratingStar_122219_1ratingStar_122219_2ratingStar_122219_3ratingStar_122219_4

J'ai 32 ans et je suis en couple (pacs) avec une petite fille de 3 ans. De plus je suis actuellement enceinte de 4 mois. Je suis avec mon conjoint depuis 11 ans mais ma vie de couple ne me satisfait pas. Je me rend compte que je ne l'aime plus. C'est quelqu'un de très émotif et surtout très négatif. Il est facilement perturbé par son environnement. Exemple : un soir il est rentré très énervé parce qu'un type lui avait grillé une priorité et lui avait en plus fait un doigt d'honneur. Je comprend son énervement sur le coup et dans l'heure qui suit. Le problème c'est qu'il ne s'est pas détendu de la soirée, n'a pas bien dormi la nuit et à été fatigué tout le weekend ! Et c'est régulièrement comme ça. Il est très complexé par ses oreilles qui sont décollées (perso je n'ai vu qu'elles étaient décollées au bout de 3 ans quand il me l'a dit, mais c'est normal parce "je ne remarque jamais rien"). Il a essayé de se les faire recoller mais n'a jamais pu aller plus loin que le premier rendez-vous avec le chirurgien. Cette perspective l'avais déjà empêché de dormir et rendu à la fois nerveux et dépressif + insomnies pendant les 2 semaines d'attente du rendez-vous. Suite à cela il a commencé à faire des malaise qui ont duré plusieurs mois. Il était complétement fatigué à chaque fois et j'ai géré le quotidien complètement toute seule durant des mois. Ce qu'il a d'ailleurs reconnu et il m'en est reconnaissant. Ce qui n'énerve c'est que quand j'ai été très fatiguée au début de ma grossesse il allait mieux et à fait un effort pour m'aider mais sans commune mesure avec ce que j'ai fait pour lui et avec plus ou moins de mauvaise grâce Quand je ne suis pas en forme et que je me laisse un peu aller, que je n'ai pas envie de réfléchir, de prendre des décisions il me tombe dessus et me critique. Il dit que je n'ai pas de caractère. Quand j'oublie les sacs pour faire les courses ça l'agace, alors que je les fait seule et que ça ne pénalise que moi… Je ne râle même pas parce que ça me complique la tâche, je ne lui demande rien, non c'est juste l'imperfection qui le contrarie. Quand on sort chez des gens, très très très rarement hélas, il n'est jamais content de la façon dont je suis habillé et je dois faire attention à la façon dont je me comporte pour qu'il n'ai pas honte de moi. Sinon il se sent très mal et m'en fait le reproche après + il est très mal plusieurs jours, et dort mal en pensant à ce qu'on bien pu penser les autres. Il veut alors que je lui remonte le moral. Évidement c'est un peu compliqué puisque je suis la cause de son malaise. Si je m'excuse ça l'énerve parce qu'il dit que je n'ai pas d'avis propre et que ça ne l'aide pas, mais si je lui dit que je n'ai pas perçu les choses de la même façon il me dit que je suis mal élevée, que je ne vois rien… et que je n'arrive à l'aider, que je le laisse tout seul. Bref il ne se "calme" qu'une fois que je suis complètement en larme, il se met alors à culpabiliser et dit que c'est de sa faute, qu'il a trop d'attente envers moi. Enfin bref que je suis pas top à sortir et qu'il devrait le savoir… Par ailleurs il m'a souvent dit qu'il ne pourrait jamais être heureux, qu'il a trop de problème mais que c'est trop tard pour les résoudre. C'est de la faute des ses parents qui n'ont pas fait ce qu'il fallait. Il critique souvent ma famille et considère que je me fais marcher dessus. Du coup il m'oblige à me comporter avec eux d'une façon qui n'est pas naturelle pour moi. Notamment dans ma famille on ne fixe rien à l'avance et le programme de la journée se fait souvent au gré des envies et des opportunités qui se présentent (et ça me va…). Lui prend ça pour des tentatives de manipulation (ce n'est pas ce qu'on avait prévu, il faut t'affirmer ! ). De son côté il est fâché avec ses parents avec lesquels il a des relations très conflictuelles (à chaque fois qu'on y va ils se disputent violemment). C'est vrai que mes parents de sont pas parfait mais lui prend la moindre compromission pour de la faiblesse alors que je suis quelqu'un d'assez souple. Bref j'en ai marre mais je suis bien incapable de partir. Je n'ai pas d'amis et ma famille est loin. J'ai peur d'être seule. Peur des conséquences pour mes enfants. Ça fais 2 semaines que j'essaye d'avoir le courage d'appeler une de mes tantes que j'aime bien et dont je pense qu'elle est capable de tenir sa langue pour me confier mais je n'y arrive pas. Je crois que ça me parait déjà trop irrémédiable. J'ai trop peur que quelqu'un l'apprenne avant que je ne sois prête. Et si je ne part pas, quelle honte que ça se sache en plus de ce que je vis déjà. Et qui viendra m'aider pour déménager ? Mes parents ne sont pas du genre à rendre service à leurs enfants. Mon père pense qu'il faut que nous soyons indépendants et autonomes. Ma s&oelig ; ur habite loin avec 2 enfants dont un bébé de quelques mois, mon frère est en poste à la Martinique mais dois revenir en vacances en France cet été. Mes parents reviennent à peine d'un tour du monde en bateau (leur passion) et n 'auront une maison à eux qu'en octobre. En plus pour le moment ils sont pas là et n'ont pas de voiture. Je me sentait tellement seule avant de rencontrer mon conjoint que je sais maintenant que ce qui m'a lui plus séduite c'est ce sentiment qu'il me donnait qu'il ne me quitterait jamais. Et maintenant je ne suis pas bien mais j'angoisse trop d'avoir de toute façon une vie de merde sans lui aussi. Pourtant je me dit que je n'ai que 32 ans et que la vie est longue encore. Je pourrais peut-être apprendre à me faire des amis. Je me dis que rien de ne permet de savoir si ma vie sera meilleure mais qu'au moins je pourrais avoir l'espoir qu'elle soit meilleure. Et à ce moment là je me demande si c'est pas un peu léger pour séparer mes enfants de leur père. Et s'il voulait les garder d'ailleurs ? Je mourrais d'en être séparée. J'aurais vraiment raté ma vie. Comment être assez assurée dans ma décision de partir pour réussir à le faire ? J'ai l'impression que le sentiment de n'avoir personne pour me soutenir me bloque beaucoup et me renvoie au manque d'aide que je n'ai pas reçu de mes parents quand j'étais ado et à la grande solitude que je ressentais alors. Je ne sais même pas comment demander de l'aide.
  Lire la suite de la discussion sur forum-couple.com


122219
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Est-ce que je suis vraiment faite pour ca? - ecrire un roman

image

J'ai découvert ce forum il y a peu et je voudrais que vous me répondiez franchement. Voilà, J'ai 17 ans et cela fait à peu près dix ans que j'écris (bon évidemment, à 7 ans et même à 12 ans d'ailleurs, ce n'était pas du Baudelaire loin de...Lire la suite

Difficulte relationnelle, copain tres sociable, amis... - amities et relations personnelles

image

Bonjour à tous, Je sais pas trop ce que ça va m'apporter d'écrire ce que je vais écrire, peut-être me libérer et essayer de comprendre pourquoi je réagis comme ça, avoir des avis aussi… Voilà je suis de nature assez réservée, fétarde...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages