Histoire vécue Amour - Couple > Usure du couple      (2408 témoignages)

Préc.

Suiv.

La médiocrité intellectuelle.

Témoignage d'internaute trouvé sur hardware
Mail  
| 103 lectures | ratingStar_456014_1ratingStar_456014_2ratingStar_456014_3ratingStar_456014_4
Je parle donc de mon expérience. Je fréquente surtout, comme je le disais, des gens faisant ou ayant fait des études universitaires, et l'on s'attendrait donc à ce qu'ils aient un bon niveau de culture général et s'intéressent à ce qui se passent dans le monde et aux grandes questions sociales : or ce n'est pas le cas du tout. Jamais je ne les entend aborder ce genre de sujet, et leur ignorance me frappe ! Quand j'aborde moi-même ce genre de sujet, je sens que j'ennuie, ou bien on ne sait même pas de quoi je parle ! Si je sors de mon cercle, je vois qu'aux infos télévisées, on parle à peine de ce qui se passe dans le monde - sauf évidemment quand il y a un massacre quelque part, c'est plus spectaculaire - et dans les journaux les plus lus, c'est à peine mieux. Les grands enjeux sociaux - mondialisation, choc de civilisation avec l'Islam, déficit démocratique actuel, durcissement des conditions de travail, délocalisations, surconsommation mençant l'équilibre écologique de la planète, etc. - sont tout juste effleurés. Par contre, on parle abondamment de sexe - c'est la mode - de vin et de gastronomie, bref, j'ai l'impression que les gens vivent dans leur petite bulle et se fichent du reste. Je suis aussi surpris par le manque de culture générale. Souvent, on me demande de définir un terme que j'emploie, et pourtant je ne parle pas une français particulièrement recherché ! Si j'aborde un fait historique pourtant assez connu, je rencontre neuf fois sur dix l'ignorance des interlocuteurs - par exemple, l'assassinat de Salvator Allende. Impossible dans ces conditions d'aborder un sujet sortant des sentiers battus - sexe, vin, sport, politique locale, et encore abordée de façon superficielle, le dernier film à l'affiche, quand ce n'est pas des médisances sur l'un ou l'autre… Cette médiocrité intellectuelle est même propagée par l'école. Mon frère fréquentait uen école que j'avais fréquentée moi-même, et dont la biliothèque était digne du tiers-monde : rayonnages presque vides, livres ne piteux états et mal choisis, etc. Eh bien, la direction de cette école a pourtant trouvé de l'argent pour faire construire un super aréna pour que les étudiants puissent jouer au hockey… ça va tellement loin que le professeur de français de mon frère, qui faisait lire en classe un livre, leur a défendu de le lire à la maison, n'ayant pas suffisamment d'exemplaires ! C'est le Daniel Pennac de " Comme un roman " qui se retournerait dans sa tombe - oups, il n'est pas mort - lui qui disait qu'il faut faire la lecture aux élèves pour leur donner le goût de lire à la maison…
  Lire la suite de la discussion sur hardware.fr


456014
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Est-ce que je suis vraiment faite pour ca? - ecrire un roman

image

J'ai découvert ce forum il y a peu et je voudrais que vous me répondiez franchement. Voilà, J'ai 17 ans et cela fait à peu près dix ans que j'écris (bon évidemment, à 7 ans et même à 12 ans d'ailleurs, ce n'était pas du Baudelaire loin de...Lire la suite

Difficulte relationnelle, copain tres sociable, amis... - amities et relations personnelles

image

Bonjour à tous, Je sais pas trop ce que ça va m'apporter d'écrire ce que je vais écrire, peut-être me libérer et essayer de comprendre pourquoi je réagis comme ça, avoir des avis aussi… Voilà je suis de nature assez réservée, fétarde...Lire la suite