Histoire vécue Amour - Couple > Usure du couple      (2408 témoignages)

Préc.

Suiv.

Le racisme en france en vers les turques

Témoignage d'internaute trouvé sur france2 - 02/12/10 | Mis en ligne le 11/05/12
Mail  
| 118 lectures | ratingStar_253444_1ratingStar_253444_2ratingStar_253444_3ratingStar_253444_4
L'APRÈS OCCIDENT. Quarante ans après, Patrick Devedjian, Alain Madelin, Hervé Novelli, Claude Goasguen, Anne Méaux, ne nient pas avoir appartenu à ce groupuscule d'extrême-droite, mais se contentent d'imputer à leur jeunesse le radicalisme de leur engagement. Dans son livre, Génération Occident, le journaliste et écrivain Frédéric Charpier a recueilli les propos de ceux qui, sans renier leur passé, cherchent à minimiser ces quatre années de folle errance politique. "J'étais jeune" , plaide Hervé Novelli, "Je me suis trompé [… ] mais je n'ai cautionné aucun crime" , déclare M. Devedjian. D'autres, comme Alain Madelin, préfèrent ne pas en parler et estime que leur histoire "reste à écrire" . "C'était un moment de notre vie" , explique Alain Robert, un proche du député (UMP) Robert Pandraud. "Nous étions jeunes et libres, se remémore le sénateur (UMP) Gérard Longuet. Il s'agissait là de rites initiatiques de jeunes gens, un folklore d'aspect paramilitaire." "J'étais affecté par mes problèmes personnels, explique M. Goasguen, mais je n'ai aucune honte, je n'ai rien fait de délictueux. J'ai seulement perdu beaucoup de temps." Une vision partagée par M. Carayon, lui qui brûla des drapeaux de l'URSS sur les Champs-Elysées et fracassa la vitrine d'Aeroflot, en 1977, à l'occasion de la venue de Leonid Brejnev à Paris : "Nous n'avons pas été happés par la dérive terroriste, explique le député UMP. Et puis la violence était partagée." "Quand j'ai reçu un coup, je l'ai rendu, argumente M. Longuet. J'assume avoir été d'extrême droite. On s'est simplement trompés sur le modèle colonial, qui ne pouvait perdurer." D'autres, comme le député (UMP) Alain Madelin, préfèrent ne plus évoquer cette période. "Je n'ai pas encore lu ce livre, j'ai d'autres activités" , lâche- t-il. Lassitude de devoir se justifier ? "Dès qu'on parle de ça, on assemble des ragots et des historiettes invérifiables. Notre histoire reste à écrire" , explique un ancien membre du parti d'extrême droite. "C'est fantastique" , s'énerve Alain Robert, inspirateur d'Occident, puis du GUD. "Quand on parle de l'extrême gauche, tout est sympa. Mais dès qu'on parle de l'extrême droite, c'est violence et barres de fer. Nous n'aurions été que des adorateurs de Mussolini et de Goebbels, alors que les gauchistes vénéraient Beria ! "
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


253444
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Est-ce que je suis vraiment faite pour ca? - ecrire un roman

image

J'ai découvert ce forum il y a peu et je voudrais que vous me répondiez franchement. Voilà, J'ai 17 ans et cela fait à peu près dix ans que j'écris (bon évidemment, à 7 ans et même à 12 ans d'ailleurs, ce n'était pas du Baudelaire loin de...Lire la suite

Difficulte relationnelle, copain tres sociable, amis... - amities et relations personnelles

image

Bonjour à tous, Je sais pas trop ce que ça va m'apporter d'écrire ce que je vais écrire, peut-être me libérer et essayer de comprendre pourquoi je réagis comme ça, avoir des avis aussi… Voilà je suis de nature assez réservée, fétarde...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages