Histoire vécue Amour - Couple > Usure du couple      (2408 témoignages)

Préc.

Suiv.

Peur d'avoir déplacé des montagnes pour rien

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 466 lectures | ratingStar_62098_1ratingStar_62098_2ratingStar_62098_3ratingStar_62098_4

Il y a deux ans je vivais seul dans un petit studio, vie de célibataire, avec les sorties avec les copains, le boulot etc… Vous imaginez le désordre chez moi et le vide a l'interieur de mon frigo. Un traiteur chniois ouvre en face de boulot, j'en profitte pour ne plus du tout faire la cuisine et d'acheter tout les soirs mon petit plats asiatique (je suis moi même chinois). Pour ne rien gacher la fille de la propriétaire est tres mignonne, digne des fantasmes des mâles européens, je sympatise aussi bien avec les parents, qu'avec la fille. Je leur raconte que je bosse en face, que j'ai quitter mes parents assez jeune : sur un coup de tête, un jour lors d'une dispute au milieu d'un repas, je me lève et part. Et que je me debrouillait depuis, avec beaucoup de chance, je m'en sort pas trop mal.

Au bout d'un moment bien sur, je n'ai plus qu'une idée en tête, séduire la fille.

Tout se déroule comme prévu, jusqu'a ce que les parents l'apprennent… La mère, que je pensait acquise a ma cause, voyant en moi un jeune homme sympathique changea totalement de comportement pour se facher tout rouge. Il faut replacer ceci dans un contexte asiatique, apparement chez les vietnamien, il est de bon ton de ne pas être aussi pressant et de faire la cour a une jeune fille pendant au moins 3 ou 4 ans avant d'entreprendre des démarches plus sentimentales…

Mais la fille ne l'entends pas de cette oreille non plus, et me dit que le contrôle de ses parents devient pesant, qu'elle ne leur a même pas dit qu'elle avait arreté les cours a la fac (sic) … J'essaye donc tant bien que mal de convaincre les parents de mes bons sentiments, pensant pouvoir aider cette famille a traverser une crise que moi même j'avait connu avec mes parents.

Et bien mal m'en a pris puisque je me suis vu catalogué au rayon des prétentieux et arrogants donneurs de leçons…

Nous essayons tant bien que mal de nous voir en cachette, mais la topographie des lieux ne s'y prete guere, je travaille dans une boutique, habite même pas une minutes de mon boulot, le traiteur des parents est juste en face de mon boulot, et de plus nous sommes au coeur du quartier chinois…

Nous nous faisons donc surprendre un jour alors que nous baladions main dans la main a la sortie du metro… La dispute éclate au beau milieu de la foule, ou presque tout les personnes agées asiatiques prennet partie pour la mèere de ma copine, celle ci pleurant et retenant son beau père désirant m'en coller une… Moi, toujours fier et persevérant, je campe mon rôle de jeune coq, la tête haute et les mains sur les hanches… finalement la jeune fille est emmené de force et je reste tout seul sur la pluie qui commence a tomber au beau milieu de la place alors que la foule se disperse, les vieilles femmes marmonant des paroles en vietnamien en me devisageant.

Désespéré par cette situation plus que tendu, la jeune fille decide de partir loin de tout ces ennuis… loin de sa famille, de moi, de cette ville qui ne lui plaisait pas… Elle aprt donc a Paris chez des amis de sa famille pour quelques temps… Et je me retrouve a nouveau dans ma vie plus que triste de célibataire, ne pouvant même plus aller au traiteur chinois, avec des gens qui m'espionnent de partout puisque vivant et travailalnt au milieu du quartier chinois…

Deux semaine plus tard un coup de fil de la fille m'avertissant qu'elle reviendrait a noel pour la fêter avec sa famille, et qu'elle repartira a Paris apres…

En 2 secondes je lui annonce que je partirait avec elle, trop content d'avoir a nouveau de ses nouvelles.

Pourtant cette ville je l'aimait, j'en connaissait les moindres recoins, je discutait quotidiennement avec les commerçant de ma rue, j'avait tout mes amis ici…

Mais c'etait decidé je m'enfuierait avec cette fille que je ne connaissait que depuis 2 mois.

Le jour du depart malheureusement les parents se doutant de quelques choses ne la laissaire pas partir, et l'enfermaire chez eux… prennant mon courage a deux mains je me rendit chez eux pour une ultime discussion, mon frèere tenna a m'accompagner, et la ça se passa encore plus mal que je ne le pensait, un des amis de la famille etait présent, un vietnamien au sang chaud qui n'hesita pas a me foutre un coup de poing alors qu'il ne me connaissait pas… Je me retrouva sur le palier, mon frere decida d'appeller la police, qui fit sortir la fille majeure, les parents ne pouvait pas l'empecher de partir si elle en avait envie…

C'est dans cette atmosphere que nous priment la route pour Paris ensemble. La je m'occupa de tout, de l'hotel 3 étoiles en période de fêtes, de la recherche d'un F2 pour nous deux, de retrouver un travail alors que je n'avait que le niveau bac… etc…

Encore une fois ma bonne étoile m'accompagna et je trouvit un appart et un boulot… On s'installa tranquillemnt en esperant que tout ceci s'arrangerait avec le temps…

Mais la vie de couple etait nouveau aussi bien pour elle que pour moi, et nous nous connaissions apres tout tres peu, seulemnt 2 a 3 mois… Je fit tout pour la combler et qu'elle ne manque de rien… Je n'avait plus qu'elle dans cette ville hostile et demesuré que je ne connaissait pas. Elle voulut reprendre ses études, et je lui dit que j'assumerait tout seul, le loyer (4000) , les courses (500/semaines) et les sorties et autres frais, et oui la miss avait quand même quelques goûts de luxe et certaines exigeances… Mais bon, j'avait trouver un bon boulot et même si je finissait souvent le moi a zero, l'essentiel etait qu'on avait quand meme un niveau de vie plus que decent par rapport a mes amis étudiants resté a Lyon…

Mais elle commenca a être de plus en plus exigeante, elle me changea radicalement, j'avait l'habitude de veillez tard, de sortir, de voir des copains, etc… Et du jour au lendemain tout fût interdit… Elle me menaca au moins une fois par mois de partir, que sa mere avait raison, qu'elle n'aurait pas du quitter sa famille pour moi… Elle ne voyait pas tout les efforts et concession que j'avait fait… A Lyon, elle avait plus ou moins l'impression de vivre un roman a la romeo et Juliette, mais ici, c'etait juste la vie de couple…

De mon coté, toujours pas d'amis a Paris, alors que je n'avait qu'a traverser la rue pour me rendre a mon boulot, a Paris je découvrit les heures de transport en commain.

Au bout d'un moment la miss arreta ses études pour reprendre un petit boulot a mi temps… l'argent gagné servit lui servit d'argent de poche… Elle avait renoué contact avec sa mere, et ne comprennait pas que moi je me mefiat toujours de ses parents ce qui rajouta aux disputes…

Tout les jours pour moi c'etait metro-boulot-metro-dispute, alors que la miss adorait Paris avec ses boutiques a la mode et ses grandes avenues marchandes…

Je tenu 1 an et demi avant de lui annoncer que je desirait rentrer a Lyon… a regret elle accepta de rentrer avec moi, nous esperions tout les deux que ça se passerait bien avec les parents…

A nouveau je m'occupa de tout, de trouver un nouvel appart, un nouveau boulot, et tout ceci fût regler rapidement (decidement merci ma bonne étoile).

Mais depuis 1 moi que nous sommes sur Lyon, elle me mene la vie infernale, me fixe des cota pour voir mes copains que je n'ai pas vu depuis 1 an et demi, m'en veut de lui avoir fait quittter Paris etc… Sa mere ne nous cause même plus de probleme devant cette fille colerique.

Et c'est la ou j'en suis perdu, ne sachant plus quoi faire, ne sachant plus si je suis motivé, ayant peur d'avoir deplacer des montagnes pour rien… Alors que j'ai l'impression d'avoir réagit de la meilleur maniere a chaque situation qui s'est présenté, elle me traite comme un salaud…

J'fait quoi ? J'devient gay ?
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


62098
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Est-ce que je suis vraiment faite pour ca? - ecrire un roman

image

J'ai découvert ce forum il y a peu et je voudrais que vous me répondiez franchement. Voilà, J'ai 17 ans et cela fait à peu près dix ans que j'écris (bon évidemment, à 7 ans et même à 12 ans d'ailleurs, ce n'était pas du Baudelaire loin de...Lire la suite

Difficulte relationnelle, copain tres sociable, amis... - amities et relations personnelles

image

Bonjour à tous, Je sais pas trop ce que ça va m'apporter d'écrire ce que je vais écrire, peut-être me libérer et essayer de comprendre pourquoi je réagis comme ça, avoir des avis aussi… Voilà je suis de nature assez réservée, fétarde...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages