Histoire vécue Amour - Couple > Usure du couple      (2408 témoignages)

Préc.

Suiv.

Vraiment besoin de vos conseils, votre aide svp ...

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 07/03/11 | Mis en ligne le 29/04/12
Mail  
| 185 lectures | ratingStar_248187_1ratingStar_248187_2ratingStar_248187_3ratingStar_248187_4
Bonjour, J'espère que vous prendrez le temps de me lire, j'ai sérieusement besoin de votre aide et vous serez plus que reconnaissante de me dire ce que je dois faire… Pour tout vous expliquer correctement, comme si vous étiez à ma place, je vais vous expliquer ma "situation" avant de remonter quelques années en arrière. J'ai 19 ans, j'ai la Mucoviscidose, j'ai été greffée des deux poumons en hyper urgence (vraiment au bord de la mort pour ne pas passer par 4 chemins) mi septembre. Je suis actuellement en couple (avec S.) qui a 7ans de plus que moi, depuis 1an et presque 2mois et demie, nous avons chacun notre appartement (mon choix) et j'ai commencé pour la 2ème fois mes études en janvier dernier (soit 4 mois après ma greffe, pour vous dire à quelle point j'ai eu de la chance de m'en sortir aussi bien, on attend 6mois avant de reprendre une "vraie" vie normalement ! ) … Dans sa ville, j'ai donc quitté mon petit village a 500km de chez lui. J'ai connu S. Il y a 4 ans et demie alors que j'étais en couple avec J. Habitant la même ville (connu car même maladie). J. Avait une meilleure amie, A. Qui était à l'époque avec S. Je l'ai connu un mois d'août, quelques mois après (mars) il me faisait des "avances" sur internet lorsque nous parlions… "Tu es belle, j'aime bien quand on voit le cou des filles, tu ressembles à machin" puis me parler de sujets personnelles, me disait qu'il viendrait me voir pour me satisfaire etc… J'étais folle amoureuse de J. Qui m'a quitté après que je sois sortie de 2mois d'hôpital avec 4km perdus en 5jours, des traitements en plus, une machine de plus,… Il avait changé d'un coup (suite à des évènements personnels qui lui ont donné la grosse tête on va dire) et à la vue de mon état, a sûrement eu peur, très peur… Nous sommes en juin, je suis très mal, j'ai des pensées suicidaires mais reste pour mon petit frère (ma fleur, ma perle, mon rayon de soleil,…) que je ne veux pas blesser… Très seule, qui me soutient ? Qui me parlait tous les soirs sur internet à l'hôpital ? Qui me disait que j'étais belle avec mon oxygène, mes perfusions, ma nutrition nasale, toute amaigrie ? C'était S… Il a fini par se déplacer pour venir me voir fin août pendant que A (n'ayant qu'1 an de moins que moi) était en voyage. Il est venu 2jours, la veille encore je pensais à J, me disais que je faisais n'importe quoi (S'ayant des idées derrière la tête qu'il ne me cachait pas ! ). Voilà, nous avons eu des relations sexuelles à l'hôtel, non loin de chez moi, personne n'était au courant, alors que j'avais 15ans et lui 22… Il est rentré 2jours, et revenu 2jours, rebelote puis A. Est rentrée de voyage. A., au bout d'1 ou 2mois se doutait de quelque chose (S. Allait se cacher aux toilettes avec son ordinateur pour me parler, allait sur des tchats, lui cachait des choses,…). S'en suit des mois de souffrance, lorsqu'il le voulait on se parlait, lorsqu'il ne le voulait pas, on ne se parlait pas, il me disait que l'on devait être amis mais m'envoyait des mails pour me dire à quel point il s'était senti bien avec moi, comme il m'amait, avait besoin de moi… Tout en contradiction. Arrive avril, je reçois un e mail de A demandant des explications, n'en pouvant plus de pleurer tous les soirs, je lui ai tout avoué, tout tout tout et lui ai même dis mes sentiments, … Bien sûr ils ont FAILLIT se séparer, S. M'a dit qu'il l'aimait éperdument et que je devais tout réparer !! Ce que je n'ai pas fais, j'ai enfin eu la paix durant… 12 mois entre coupé de discutions et plus rarement d'e mail ou coup de téléphone toujours aussi passionnées jusqu'à ce qu'il revienne véritablement vers moi à l'occasion de mon anniversaire (septembre 2008) avec presque les même discours, je lui manquais, il pensait à moi… Un peu moins amoureux. J'ai eu quelques mois plus tard (nous sommes en janvier 2009) un copain V. Durant 3mois dont il a été jaloux, que j'ai vraiment aimé aussi, avec qui j'ai beaucoup partagé sans véritable union, je gardais ma souffrance pour moi, et mon manque de confiance (A. A été et est toujours… un IDEAL pour moi, belle, intelligence elle va en cours quelques mètres à côté de là où je vais, dans une école plus chère ce qui veut TOUT DIRE pour moi, je ne l'ai toujours pas croisé mais sens que ce jour là sera une épreuve, je lisais son blog tous les jours, me connectais sur les profils et adresses de S. Pour espionner leurs vies, etc… Aujourd'hui je regarde tous les jours son profil facebook ainsi que celui de ses amies afin d'avoir un maximum d'informations et finalement me faire souffrir). Finalement, le temps passe, mes histoires avec V n'ont pas été roses non plus, il a eu très peur de ma maladie je pense et m'aimait sans réussir à rester avec moi d'où le statut de "fuck friend" comme on dit qu'on a gardé durant 3mois où à un moment j'ai voulu vraiment mourir, j'ai pris une plaquette de comprimés de Novonorm (pour le diabète) et me suis retrouvé évanouie, à l'hôpital… La conclusion des médecins vue ma discrétion sur la véritable raison : surmenage. Et pendant ce temps A. A enfin quitté S. Après l'avoir trompé et avoir embrassé nombreux garçons durant des soirées (c'était son entrée dans la vie étudiante…) , en juillet 2009 alors que S. Avait exprimé son désir de me reparler sans secret en juin 2009. S. Qui voulait se marier, avoir des enfants, qui vivait avec elle, qui lui payait tout (appartement, vêtements, sorties, voyages et même son forfait de portable) a été mis sous anti dépresseur, fumait, buvait, sortait 3-4 soirs par semaines, a faillais perdre son travail… Moi étant amoureuse de V. Durant cette période je l'ai soutenu tout en pensait toujours qu'ELLE était parfaite, ai accepté qu'il me manque de respect en disant que si nous couchions tous les deux ça nous changerait les idées, je l'ai écouté me dire que c'était la femme de sa vie, qu'il l'avait emmené en voyage en égypte malgré leur séparation, etc etc etc… Les mois passent, je me sens bien, arrête le fac parce que ça ne me plaît pas, j'apprend l'art de lâcher prise comme on dit, j'étais vraiment bien, je m'en fichais d'avoir raté, d'être seule et perdue. J'allais m'en sortir puis… Arrive janvier 2010, mon papa en formation dans la ville de S, m'emmène pour que je "visite" avec une amie, j'ai été chez S… Il insitait depuis 1mois pour que l'on se "mette ensembles", avait beaucoup réfléchis,… Moi je ne savais pas et étais plutôt contre. Pour moi l'idéal amoureux était maintenant bien loin de ce lieu qui m'avait porté malheur avec 2 histoires d'amour, une fille meilleure que moi, avec quelqu'un de pure, un amour égal… J'ai craqué,… Et n'ai pas pensé tout de suite que ce serait difficile… Le lendemain de mon 1er jour là bas et donc notre première nuit, il raconte des détails sexuels avec A., que ça avait été bien,… Une semaine plus tard je lui demande d'enlever toutes les photos cachées avec elle, il oubli les plus marquantes … Je supprime tout ce qu'il reste d'elle dans son appartement… Et j'en passe, il parle d'elle et je la vois toujours comme si géniale et moi tellement nulle… Il a fini par arrêté d'en parler, j'avais enlevé toute trace d'elle mais c'est moi qui me suis mise à en parler tous les jours, doutant d'abord de l'amour que S pouvait me porte, ensuite de sa fidélité, ensuite manque de confiance… J'ai pleuré, il s'est énervé tant de fois… Arrive septembre, on revient de vacances, en l'espace de 15 jours mon état se dégrade, je découvre vite l'hôpital de sa ville avant de partir à Paris dont parfois je manque de souvenirs, je ne dormais plus, je restais assise car le souffle était rare, j'étais sous calmant, n'arrivais plus à parler, m'évanouissais… Ma 1ère réaction à l'annonce de la greffe ? S va avoir peur !!! Et oui selon lui, ma maladie l'avait empêché de se mettre avec moi quelques années avant car cela compromettait ses projets. Malgré cela il m'aimait, il m'a soutenu, a arrêté de travailler durant 1mois, me massais tous les jours, restait parfois la nuit, accompagnais ma maman, prenais les décisions avec les médecins… Je me suis battue uniquement pour lui mais en revenant chez nous, où j'avais raté ma rentrée et où mon appartement m'attendait… Le temps a été très long, l'occasion de repenser à tout ce passé. A l'heure où je vous écris, j'ai honte, je n'ai pas fais mon insuline à midi, je n'ai pas fais mon aérosol ce matin et je préfère boire mes malibus orange. Je n'en peux plus, j'ai l'impression que S ne m'a jamais aidé à oublier, je lui en veux, je pense depuis 2mois qu'on devrait se séparer alors qu'on s'aime, que je l'aime ! J'ai peur d'aller aux 2 prochaines soirées étudiantes car je sais quelle fille je vais croiser. Je reste chez moi cette après-midi car je me sens seule à l'école malgré un accueil formidable et de l'aide… Je m'ennuie, je me sens seule, nulle, moche (cicatrices et boutons depuis la greffe) , inutile,… Je suis déçue de cette nouvelle vie avec l'homme que j'ai aimé depuis longtemps, dans sa ville, dans mon appartement, dans cette école… Tout ce changement et ce combat pour quoi ? De la déprime ? Je vois une psychologue formidable mais ne m'en sors quand même pas, j'ai besoin que cela aille tout de suite, je ne me vois pas pendre d'anti dépresseurs à cause de mon lourd traitement, je prendrais également cela comme un échec. Je suis sensée être forte, mener mon combat. Je n'ai plus de libido, ne peux plus me voir, pleure tous les jours depuis longtemps, dors mal, fais des cauchemars… Que dois je faire ? J'aimerais tant oublier et profite de ces nouveaux poumons ! Je n'ai plus besoin de dormir avec de l'oxygène, de faire de la kiné tous les jours mais je suis à bout, je m'ennuie, je suis seule !
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


248187
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Est-ce que je suis vraiment faite pour ca? - ecrire un roman

image

J'ai découvert ce forum il y a peu et je voudrais que vous me répondiez franchement. Voilà, J'ai 17 ans et cela fait à peu près dix ans que j'écris (bon évidemment, à 7 ans et même à 12 ans d'ailleurs, ce n'était pas du Baudelaire loin de...Lire la suite

Difficulte relationnelle, copain tres sociable, amis... - amities et relations personnelles

image

Bonjour à tous, Je sais pas trop ce que ça va m'apporter d'écrire ce que je vais écrire, peut-être me libérer et essayer de comprendre pourquoi je réagis comme ça, avoir des avis aussi… Voilà je suis de nature assez réservée, fétarde...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages