Histoire vécue Amour - Couple > Violence conjugale      (962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Confession intime

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 12/01/11 | Mis en ligne le 28/03/12
Mail  
| 268 lectures | ratingStar_233185_1ratingStar_233185_2ratingStar_233185_3ratingStar_233185_4
Quel est donc ce sentiment etrange ? Cette sensation bizarre que je ressens du plus profond de moi même et qui m'embrase, me consumme aussi intensément. Je ne sais pas trop, je ne comprends pas bien. Voici pourtant un an deja que notre histoire de trois ans s'est arrété. Car oui je lui prefere ce verbe plutot que finir puisqu'au moins il me permet en filigrane un peu d'espoir encore. 365jours donc que je n'ai sans cesse penser a toi ; De la premiere pensée en me reveillant a la dernière en m'endormant. Sans cesse… quotidiennement. Dit comme cela on pourrait donc la qualifier de passion obsessionelle. Certes, mais pas que. J'ai aussi connu TOUTES les etapes d'un deuil, d'un chagrin d'amour. Le choc et le deni : tres court mais brutal. Au tout debut. Il faut dire que je prenais notre romance tellement pour acquise que de l'avoir ainsi vue se briser n'a pu me laisser de mabre. "On ne connait la vraie valeur que de ce que l'on perd". La colère : quasi exclusivement retournée vers moi même. Je me suis persecuté physiquement mais surtout mentalement j'ai culpabilisé de la moindre petite de mes erreurs qui a pu justifier qu'on en arrive la. La negotiation, le marchandage : je peux tout de même avoir la fierté de n'être pas tomber si bas au point de te faire un sordide chantage du genre ma vie contre ton retour, mais j'avoue y avoir parfois penser. Cela dit j'ai quand même a un certain moment eu recours a des propositions précipitées, exagérés et/ou douteuses. Et je m'en veux vraiment de ça. La depression bien sur : une bonne amie nihiliste et destructrice que je ne connais que trop bien maintenant mais qui continue de rendre des petites visites surprises a mon humeur malgré tout combative. L'acception, le retablissement : pour ne pas jouer les hypocrites et surtout rabacher les mêmes choses on se contentera de dire que c'est une finalité qui s'impose a moi tot ou tard (de preference tot dans mon propre interet). Et puisque le proverbe dit que ce qui ne tue pas rend plus fort (sans pour autant parler des sequelles permants accumulés) je tache aussi de n'eprouver aucun regret a être passé par tout ça ; Mieux! j'essaye d'en tirer les lecons positives pour la vie qui continue (et qui DOIT continuer). Mais j'insiste bien ; ça n'enlève rien au gout amère de tristesse que je ressens. Car au final c'est bien ça la motivation profonde de ce message : faire une complainte "poétique" de mon triste sort. C'est un fait, on ne triche pas avec les faits. Cela dit, pour ajouter de l'interet et de la profondeur, ma conclusion consistera à supposer les probables raisons originels de cet etrange forme d'amour persistant. Ainsi ma petite idée perso tient a une instabilité psychologique que j'amplifie dans mes sentiments relationnels. Pour faire moins savant disons juste que j'ai peur d'être seul, tout seul. C'est carrement dans mon cas je pense une phobie pathologique. Mais pourtant je dois l'affronter ET la surmonter. Comme l'enfant qui doit un jour pouvoir dormir seul dans sa chambre et sans veilleuse afin de devenir grand. En résumé je pense que c'est parce que je suis effrayé a l'idée d'être "si" seul que je donne autant d'important a cet amour perdu/desespéré/mort. Finirais je par aller de l'avant ? Qui sait ? Peut être… Ce message a été modifié par femzi - 12 janvier 2011 - 05:12.
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


233185
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Violence conjugales quels espoirs pour l'avenir - violences conjugales

image

Bonjour à tous ! Je ne suis pas une habituée des forums mais je ne sait pas vraiment à qui m'adresser pour partager mon expérience, les personnes de mon entourage qui ont déjà traversé ce type d'épreuves ont déjà donner je fini par tourner...Lire la suite

Elle me maltraite et on ne me prend pas au serieux - violences conjugales

image

Bonsoir. Je suis moi-même une jeune femme violente envers mon compagnon. Cela fait plusieurs années que j'ai des accès de colère et de violence, principalement verbale et un peu physique, gifles, claques et destruction d'objets. J'ai fait subir...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages