Histoire vécue Amour - Couple > Violence conjugale      (962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je mappelle karla, j'ai 39 ans, et je suis fionisée.

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin - 01/05/12 | Mis en ligne le 22/07/12
Mail  
| 161 lectures | ratingStar_279085_1ratingStar_279085_2ratingStar_279085_3ratingStar_279085_4
Ma Fionisation. Je mappelle Karla, j'ai 39 ans, et je suis fionisée. Je suis séparé de mon fion depuis 1 an et demi, et j'ai vécu avec lui pendant 4 ans, euh !! Rectification : il a vécu à mes dépens pendant 4 ans. J'ai 2 enfants, il est le père de mon dernier. Durant toutes ces années, je me suis toujours posé des questions sur son comportement bizarre, ses colères inattendues sans causes réelles, ses mensonges, Pourquoi ? Pourquoi tant de disputes ? Pourquoi ce stress, cette montée dadrénaline ? Je l'ai toujours soupçonné de me manipuler, et pourtant. Aujourdhui, je peux enfin mettre un nom sur son comportement, car, après avoir subi les violences conjugales, le harcèlement morale et psychologique, les humiliations j'ai dit STOP, et, depuis ce fameux jour où j'ai pris la ferme résolution de ne plus me laisser faire, et de me séparer de lui, je subis son opération destruction . Pendant 4 ans j'ai vécu avec un Pervers narcissique sans le savoir, et Maintenant, il est passé de PN à Fion. J'ai enfin réussi à le quitter, mais je paye très cher ma liberté. Depuis plus dun an, je suis menacé de mort, insultés, dénigré, mon véhicule est souvent dégradé, je suis continuellement agressée, mon entourage est manipulé. Je ne souhaite à personne de vivre ce que je vie. Aujourdhui, je fais attention à tout, je prévoie tous les faits et gestes de ce fion afin de contrer ses nombreuses attaques. Cest un combat interminable, je suis seule contre tous. Ma vie est un véritable cauchemar. Pourquoi ? Tout simplement parce que j'ai osé parler de mon calvaire, et porter plainte. Ce qui me navre dans mon histoire c'est que je vois partout des prospectus de lutte contre la violence faite aux femmes, mais quand nous les femmes, nous osons en parler, c'est tout juste si on ne nous dit pas, si tu avais fermé ta gueule et continué à subir, tu ne serais pas dans cette situation. Il ma volé tout ce qui nous tenait … ur, à ma fille et moi, tout ce qui avait une valeur sentimentale, ex : ma paire de lunettes de vue préféré, les 2 consoles DS de ma fille, mon appareil photo chouchou, ma télévision écran plat, il a tenté de vider mon appartement, il a tenté de mempêcher d'être en contact avec ma famille en prenant d'abord nos chargeurs de téléphone à ma fille et moi, puis ensuite les téléphones, et le pire c'est qu'il réussissait à tout prendre sans être vu, et faisait comme si il navait rien fait. J'ai dû déposer 9 plaintes pour : vols, dégradations de véhicules, violences conjugales, violences réciproque, 1 main courante pour séquestration, dégradation de véhicule, j'ai écrit à la mère de mon PN pour lui expliquer le calvaire que mes enfants et moi vivions avec son fils, Suite à ces plaintes, la police na pas bougé, je me faisait même boycotté au commissariat, et les agressions continuaient, j'ai donc écris au procureur en lui expliquant ma situation et en lui demandant quel est le rôle exacte de la police, face à une famille en détresse, suite à ce courrier, j'ai eu 2 confrontations au commissariat, où je suis bien sûr passé pour celle qui criait au loup, et qui faisait tout pour empêcher un père de voir son fils, ils mont bien fait comprendre que mon courrier au procureur a dérangé. J'ai aussi saisi le juge des affaires familiales, pour la garde de mon fils, et les conditions de visite de son père, et j'ai aussi demandé une ordonnance de protection pour qu'il ne nous harcèle plus. A laudience, le juge des affaire familiale, ma entendu, et a vu que j'étais réellement en danger, j'ai obtenu une ordonnance de protection de 3 mois, et il a obtenu un droit de visite pour son fils, dans un lieu médiatisé, il a bien sur refusé son droit de visite, les modalités ne lui convenaient pas. J'ai pu enfin respirer, mais le jour de laudience, j'ai quand même souffert, car j'étais face à lui dans la salle dattente et il narrêtait pas de minsulter, de traiter ma fille, âgée de 10 ans à lépoque, de sale … , dans son regard, je voyais une haine si intense, qu'il aurait pu me tuer dun simple regard, sa violence navait pas de limite dapplication, même au tribunal. Pendant la délibération, il s'est absenté, j'ai pu enfin respirer, mais ça a été de courte durée, parce qu'à son retour, lopération destruction a repris son court, et j'ai encaissé, encaissé, et je suis resté calme, c'était très éprouvant psychologiquement. Quand on a pris connaissance du jugement, il n'était pas satisfait, et a tenté de magresser au tribunal, j'ai dû mener un combat dintelligence avec lui, et tout faire pour dévier ses attaques, impuissant, il a décidé de mattendre à lentrée du bâtiment. Avec laide dun vigile, à qui j'ai expliqué ma situation, j'ai pu sortir des lieux par lentrée réservé au personnel du tribunal. En arrivant à ma voiture, une mauvaise surprise mattendait, javais une grande et bonne rayure qui partait de laile avant coté chauffeur jusquau pare choc arrière, donc sur toute la longueur du véhicule. La perversité était bien prononcée. Ce nest qu'un échantillon de ce que je subis. Après la fin de lordonnance de protection, j'ai dû déménager durgence, je fais tout pour protéger ma nouvelle adresse, pour notre bien à ma fille et moi, mais à chaque fois que se rencontre par hasard, je me fais insulté, et ma voiture encore et encore dégradé, rayure, pneus crevé, Mais je suis encore là, debout face lui, me battant contre lui pour sauver mes enfants, même après une dépression nerveuse, 20 kilos perdus en 2 mois, un suivi psychologique pour ma fille et moi depuis plus dun an, je suis là, malgré tout ce que jendure, je suis là, il marrive de me décourager, de pleurer, d'être fatigué de toujours me battre, de toujours devoir prouver ma bonne foi, mais je suis là debout face à lui. Dans quelque jours j'ai un ultime combat à mener, le procureur a pris en considération toutes mes plaintes pour vol, violence, dégradation et nous passons bientôt au tribunal.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


279085
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Violence conjugales quels espoirs pour l'avenir - violences conjugales

image

Bonjour à tous ! Je ne suis pas une habituée des forums mais je ne sait pas vraiment à qui m'adresser pour partager mon expérience, les personnes de mon entourage qui ont déjà traversé ce type d'épreuves ont déjà donner je fini par tourner...Lire la suite

Elle me maltraite et on ne me prend pas au serieux - violences conjugales

image

Bonsoir. Je suis moi-même une jeune femme violente envers mon compagnon. Cela fait plusieurs années que j'ai des accès de colère et de violence, principalement verbale et un peu physique, gifles, claques et destruction d'objets. J'ai fait subir...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages