Histoire vécue Amour - Couple > Violence conjugale      (962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis victime de violences physiques et morales

Témoignage d'internaute trouvé sur commentcamarche
Mail  
| 381 lectures | ratingStar_221465_1ratingStar_221465_2ratingStar_221465_3ratingStar_221465_4

Depuis mon accouchement, j'ai subi des violences physiques et morales de la part de mon ex-conjoint et sa mère. J'ai été battue par elle pendant que j'allatais à deux reprises et lui m'a violentée. Ils ont maltraités mon fils tous les deux. J'ai des certificats médicaux et des plaintes. J'ai fuit le 25 juin 2010 sous les conseils du commissariat et de l'assistante sociale de la PMI. Or nous avons saisi en même temps la juge aux affaires familiales lui sur nîmes et moi sur marseille. L'affaire a été saisie plus rapidement à nîmes et le tribunal s'est senti compétent. Il m'a fait passé pour la mère qui voulait éloigner l' enfant de son père. Avec mes preuves, la juge a quand même laissé un droit de visite classique 1/3/5 du mois alors que je refusais l'hébergement mon fils était âgé de 12 mois. J'ai tout essayé pour ne pas le donner mais mon avocat, les médecins, l'aide aux victimes et l'association ";paroles d'enfants"; m'ont dit que je risquais la correctionnelle et que de toute façon, la justice était saisie et il serait prudent. Et ce qui devait arrivait arriva. Lors du premier hébergement, mon fils est revenu sous alimenté et déshydraté, il s'est évanoui dans mes bras, deux dents cassés et égratigné. Heureusement que je lui avais fait faire un bilan complet la veille.

 

En 18h il a perdu 800g. J'ai de nouveau déposé plainte pour négligence grave et maltraitance sur enfant. Mon médecin a fait un signalement et on a été reçu par l'unité médico-légale en relation directe avec le parquet des mineurs. Depuis, je ne présente plus mon fils, mais mon ex-conjoint a pleuré lorsque l'enquêtrice sociale est venue et elle l'a cru. C'est très grave car lorsqu'elle est venue chez moi, mais nonbreux certificats, mes deux signalements et mes plaintes ne l'intéressait. Elle cherchait quelquechose contre moi pour redonner l'hébergement au père. Je pense que c'est pour sauver la face de la juge qui n'a aps pris de précaution pour mon fils et qui va se retrouver face au procureur avec l'incident de plus. J'ai tout suite informé l'unité médico-légale et le médecin qui a fait le signalement car c'est grave et effrayant. L'enquêtrice m'a menacé de ne pas demander le retrait de l'autorité parentale au père si je voulais garder mon fils en résidence. C'est un cauchemar! J'ai l'intention de demander avec mon avocat non seulement le retrait de l'autorité parentale mais également de la prison pour lui et sa mère qui est une ancienne infirmière plus des préjudices moraux, physiques, financiers. Il ne paie pas la pension complète, vit actuellement dans mes affaires et ne donne rien. Il a un casier judicière pour violence sur officier de police et détention de cannabis, il a déjà eu du sursis pour ça. Et ce que ça va aboutir un jour? Je n'en peux plus mais j'aime mon fils plus que ma vie et si je dois aller à la presse, planter la tente devant le tribunal ou aller jusqu'au président de la république, je le ferai.
  Lire la suite de la discussion sur commentcamarche.net


221465
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Violence conjugales quels espoirs pour l'avenir - violences conjugales

image

Bonjour à tous ! Je ne suis pas une habituée des forums mais je ne sait pas vraiment à qui m'adresser pour partager mon expérience, les personnes de mon entourage qui ont déjà traversé ce type d'épreuves ont déjà donner je fini par tourner...Lire la suite

Elle me maltraite et on ne me prend pas au serieux - violences conjugales

image

Bonsoir. Je suis moi-même une jeune femme violente envers mon compagnon. Cela fait plusieurs années que j'ai des accès de colère et de violence, principalement verbale et un peu physique, gifles, claques et destruction d'objets. J'ai fait subir...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages