Histoire vécue Amour - Couple > Violence conjugale      (962 témoignages)

Préc.

Suiv.

Rien n'est simple dans la vie.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 11/04/10 | Mis en ligne le 26/07/12
Mail  
| 153 lectures | ratingStar_281062_1ratingStar_281062_2ratingStar_281062_3ratingStar_281062_4
Chantage affectif. Ou. Communication non-violente ? Rien n'est simple dans la vie. Nous réprouvons la violence sous toutes ses formes, et essayons quasiment tous de développer en nous-mêmes certaines qualités humaines, telles que l'altruisme, l'écoute de l'autre… Pourtant, les occasions ne manquent pas dans le quotidien d'exercer nos talents innés de bourreaux sur ceux que l'on aime ou estime, et ceci sans même que nous ne nous en rendions vraiment compte… Chantage affectif : quand les sentiments torturent. Le chantage affectif est une forme particulièrement puissante de manipulation par laquelle un proche menace, directement ou indirectement, de nous "punir" si nous ne comblons pas ses désirs. La personne en question (conjoint, ami, relation professionnelle…) sait jouer de nos sentiments et de la connaissance qu'elle a de notre caractère et de nos points faibles pour obtenir ce qu'elle désire de nous, par un jeu habile de menace et d'affection alternées. Il est à noter que ce processus est souvent inconscient de la part de l'individu qui l'utilise, et que ses sentiments à notre égard peuvent être sincères. C'est ce qui explique que le chantage affectif est très dur à diagnostiquer, et à enrayer. Nous sommes ainsi très souvent tout à la fois bourreau et victime : nous pouvons souffrir de ce type de relation avec notre conjoint, et l'utiliser dans le même temps avec un (e) ami (e) , ou un (e) collègue de travail. Quelques exemples. Les armes favorites des "maîtres-chanteurs du quotidien" sont la culpabilité, la comparaison désobligeante, la mauvaise foi, la menace déguisée, la peur… Le couple : - "Au moins Mona n'est pas le genre à quitter son mari dès qu'ils ont la moindre dispute." - "Elle parait calme, mais le son de sa voix, l'attitude de son corps, tout démontre son mécontentement à mon égard. Je redoute sa mauvaise humeur. Après tout, peut-être a-t-elle raison. Je dois lui céder." La famille : - "Regarde ta soeur : elle ne rechigne pas, elle au moins, à donner un coup de main dans l'entreprise familiale." - "Ta cousine Caroline vient souvent me voir, elle, et se comporte en fille dévouée à mon égard. Elle me paraît plus une vraie fille que toi." Au bureau : - "Mon chef de service ne me lâche pas avec ses comparaisons désobligeantes. Il tient à moi, je le sais, mais il me demande d'atteindre un niveau qui est toujours relevé une fois atteint. Sa satisfaction est toujours de courte durée." - "Tu es mon supérieur, et aussi mon ami : tu dois me donner ce dossier important, sinon ta société ne me gardera pas, et je serais au chômage. Tu connais Jeanne, ma femme, tu sais qu'elle ne le supportera pas…" Comment briser l'écart entre ce que nous pensons être et ce que nous disons réellement ? Comment éviter une communication qui blesse ou fait du tort à autrui sans que nous le voulions réellement ? Comment établir un dialogue bénéfique à tous ? L'éducation relationnelle reçue en famille ou à l'école est malheureusement très mal adaptée à ces tâches : nous avons subi l'apprentissage social d'un langage analytique et moralisant : nous décidons et affirmons "naturellement" ce qui est juste ou faux, ce qui doit être ou ne doit pas être, etc. Nous devons soumettre ou être soumis… Voici un processus appelé "communication non-violente", qui, consciemment nous amène à formuler nos désirs ou craintes légitimes à autrui, sans agression ni domination. La communication non-violente : l'art du dialogue dans le respect mutuel. Cette forme de communication est d'abord une philosophie de vie fondée sur l'écoute de soi-même et de l'autre, dans le respect mutuel de chacun. En remplacement de nos conditionnements initiaux, une méthode est proposée qui permet de maintenir une qualité de connexion avec un dialogue constructif. En voici les grandes lignes : – Demander à autrui de clarifier sa demande, si celle-ci est confuse ("J'en ai assez que tu me juges, tu critiques toujours" est trop général. La cause précise n'est pas formulée (par exemple une remarque vexante quelques jours auparavant sur le mauvais choix de location d'une vidéo). – Repérer un besoin profond à travers une demande impérative ("Maintenant c'est moi qui m'occuperai du choix de nos soirées" peut signifier, au delà de la colère, que la personne a un manque de confiance en elle. Elle doit alors être rassurée). Nous avons ainsi bien plus de chance d'être touchés par des besoins bien formulés (j'ai peur d'être seule) que par un ordre péremptoire "Reste ! ". – Appliquer les préceptes ci-dessus à ses propres remarques et besoins. – Une fois les vrais besoins de chacun clarifiés et dégagés de tout ordre ou demande impérative, chacun doit formuler clairement ce qu'il attend de l'autre. Une solution mutuellement acceptable peut alors émerger. La communication responsable évite ainsi les écueils d'opinions moralisantes, de demandes péremptoires, d'émotions mal gérées. Elle cherche, à travers l'écoute mutuelle des besoins, à établir une recherche de solution basée sur la satisfaction de demandes précises, acceptées mutuellement. Pour en savoir plus. – Sur le chantage affectif : voici un excellent livre, d'où nous avons extrait plus haut la définition du terme, et les exemples : "Le chantage affectif, quand ceux que nous aimons nous manipulent" de Susan Forward, Dunod, 2000 - 19 Euros. – Sur la communication non-violente : "Pratique de la communication non-violente" de Wayland Myers, Jouvence, 1999, 93 pages - 4,42 Euros. EN VOICI LE LIEN : [… ] 0102.shtml.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


281062
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Violence conjugales quels espoirs pour l'avenir - violences conjugales

image

Bonjour à tous ! Je ne suis pas une habituée des forums mais je ne sait pas vraiment à qui m'adresser pour partager mon expérience, les personnes de mon entourage qui ont déjà traversé ce type d'épreuves ont déjà donner je fini par tourner...Lire la suite

Elle me maltraite et on ne me prend pas au serieux - violences conjugales

image

Bonsoir. Je suis moi-même une jeune femme violente envers mon compagnon. Cela fait plusieurs années que j'ai des accès de colère et de violence, principalement verbale et un peu physique, gifles, claques et destruction d'objets. J'ai fait subir...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages