Histoire vécue Animaux domestiques > Aquariums / Vivarium      (522 témoignages)

Préc.

Devenir un teligent - intelligence

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo - 10/08/13 | Mis en ligne le 16/06/14
Mail  
| 491 lectures | ratingStar_531462_1ratingStar_531462_2ratingStar_531462_3ratingStar_531462_4
Je me demande ce que veut dire "Le sommet de la montagne ne s'atteint pas à coup de basket" (Et surtout sur quel genre de montagne montait le mec qui a dit ça parce qu'il y en a un paquet qui se montent en basket). Ce que je voulais dire bonbonmenthe, c'est que toutes les choses que tu cites ne sont pas nécessairement liées à l'intelligence. L'intelligence en elle seule ne sert à rien. Ou presque. Je culpabilise peut-être trop effectivement, mais là le sujet dérive vraiment beaucoup. Le but premier d'une existence humaine ? T'aurais aussi bien pu demander le sens de la vie… D'ailleurs je vais t'exposer le sens de la vie comme ça ça sera fait. Je ne sais pas si ta question porte sur une existence humaine en particulier, et est donc une question propre à chacun, ou si elle porte sur les existences humaines en général. Le sens de la vie by myself : (Oui j'ai pas sommeil ce soir et mes jeux vidéos ne m'amusent pas ces temps-ci. Et comme c'est soit ça soit faire de la paperasse administrative…). Il y a deux types de questions qui commencent par "Pourquoi". Celles qui impliquent qu'il y a une raison, et celles qui soulèvent des pourquoi jusqu'à ce que la réponse finale soit "c'est comme ça". Pourquoi les nids sont dans les arbres ? Pour échapper aux prédateurs terrestres. Pourquoi la terre tourne autour du soleil ? Parce que les lois physiques font qu'elle tourne autour du soleil. Pourquoi les lois physiques sont ainsi ? Pourquoi y est-elle sujette ? Parce que c'est comme ça. Ainsi à la question : Pourquoi les hommes sont là, il peut y avoir deux réponses. La réponse religieuse, qui suppose que nous sommes là pour un but précis et que quelque chose nous a mis là dans ce but. Et la réponse scientifique, qui nous parle de l'évolution, du développement de l'intelligence, des procédés biologiques à petite et grande échelle, qui nous ramène à la longue à "Pourquoi la vie est apparue". Mais ça c'est pour la réponse bateau. Allons plus dans les détails. Tu demandes si être heureux doit être le but premier d'une existence humaine. On peut facilement l'étendre à "Quel doit être le but premier d'une existence humaine ? ". Deux points de vue existent : Soit on suppose qu'il existe une force supérieure, divine par exemple, qui non seulement nous a fait exister mais nous a également donné un but. Dans ce cas, il appartient de le chercher dans la spiritualité. Je doute que ce soit le cas de beaucoup de monde ces temps-ci. Soit on suppose que nous sommes le fruit du hasard, du chaos, que nous sortons de nulle part et que nous n'avons finalement aucune raison d'exister. La question devient alors beaucoup plus éthique : Le but dont tu parles n'est pas écrit. C'est à nous de le définir. Et c'est assez intéressant. Prenons par exemple un animal. Pas un truc profondément lié à son écosystème comme les abeilles, prenons un lézard. Son impact sur l'environnement est très léger. Il se nourrit d'insectes mais les insectes se régulent assez entre eux pour se passer de lézards. Il y a d'ailleurs des environnement trop froids pour le lézard qui se passent très bien de lui. Il ne sert à rien. Dès lors, quel est son but ? Evidemment, il n'a pas la conscience nécessaire à ce genre de réflexion. De manière purement inconsciente, il répond au jour le jour à satisfaire ses besoins : Manger, dormir, être à l'abri, faire caca. Quand il a rempli ses besoins vitaux, il tape dans les besoins secondaires : se reproduire, trouver une pierre chaude. Enfin, il en arrive à satisfaire ses envies : se ballader sans chasser, monter en haut d'un truc (pour la vue ou la prise au vent j'imagine). Certains animaux suffisamment confortablement installés peuvent se mettre à jouer, comme les chiens ou les chats. Bref. C'est finalement une pyramide de Maslow. On s'occupe d'abord de survivre, puis de vivre… (Je ne veux pas dénigrer la pyramide de Maslow mais c'est de la merde. A l'image de Freud qui a trouvé que l'esprit humain était découpé entre conscient et inconscient, et qui a compris qu'il existait des mécanismes de cause à effet qui faisaient qu'un homme pense ce qu'il pense, mais qui a dessiné des bites dans toutes les cases, Maslow a bien compris qu'il existait une priorisation des envies et des besoins, mais il les a remplis à l'arrache). Pourquoi donc ne serait-ce pas transposable aux humains ? Maslow a d'ailleurs bien essayé. Le fait est que l'humain est plus complexe qu'un lézard. Si effectivement, on va commencer par satisfaire les besoins vitaux de notre corps (Ce qui est largement fait dans nos sociétés occidentales) , on arrive rapidement dans la catégories de nos envies et besoins générés par notre esprit. Et là, il devient impossible de généraliser, tant il existe de mentalités et d'idéologies différentes. L'idée serait donc de découvrir (ou de "sentir" inconsciemment) notre propre hiérarchisation des besoins et des envies. Et évidemment ensuite, de la suivre. En d'autres termes, devenir le plus heureux possible. C'est ce que font les animaux… Mais nous ne sommes pas des animaux. Même si nous sommes faits de chairs et de sang, notre esprit fait parti de notre vie bien plus que notre corps. Aujourd'hui, un cerveau dans un bocal qui serait capable de réfléchir et de communiquer avec l'extérieur serait bien plus un homme qu'un légume à l'hôpital, pourtant bien vivant et en chair et en os. Un animal cherche à satisfaire ses besoins et ses envies parce qu'il est programmé comme ça. L'homme a dépassé ce stade. Il peut volontairement faire des choses désagréables (comme se lever le matin pour aller à l'usine) pour des raisons telles que la morale, les responsabilités, son ego, le poids du regard des autres, etc… Pour la plupart des gens, ce n'est qu'une transposition. Que l'animal passe son temps à manger, poussé par la peur de la faim, ou que l'homme passe son temps à bosser, poussé par la peur de la pauvreté, c'est du pareil au même. Le sens de leur vie est tout tracé : Il leur suffit de suivre ce qui leur semble naturel. L'animal humain. Pourquoi ne pas aussi alors adopter le "but de l'existence" d'un animal : Assumer n'être là pour aucune raison et chercher simplement son propre bonheur. Mais à la différence des animaux, on a le choix. On peut décider de notre vie. On peut même décider de notre mort (Après ce que j'ai pu lire sur les baleines échouées et les lemmings, je suis convaincu que nous sommes la seule race sur terre à pratiquer le suicide, même si je reconnais que des animaux dépriment et se laissent crever). On peut combattre nos instincts primaires pour se lever quand le réveil sonne, pour aller bosser au lieu de chasser la nourriture, pour éviter de sauter sur les filles dans la rue quand on a envie de sexe… On peut aussi bien décider chacune de nos actions d'un point de vue logique et rationnel, en ayant mûrement réfléchi, en faisant abstraction de tout ce qui nous pousse à agir comme la peur, l'ego, l'envie… Choisir ce pourquoi on vit, ce pourquoi on se bat, et le faire d'une manière idéale dans cette optique. Mais c'est là que la situation devient amusante : Deux problèmes se posent. Premièrement, le fait que nous ne soyons que le fruit de nos expériences, de notre vécu, de notre environnement et de notre éducation. Un homme qui décide de consacrer sa vie à autrui, à travers la médecine ou les oeuvres humanitaires par exemple, le fera parce qu'il considère que c'est une bonne chose. Et ce qu'il l'aura fait penser ainsi est sa culture, sa mentalité. Le même homme nourri de valeurs différentes, prônant le matérialisme par exemple n'aura pas le même raisonnement. Pour illustrer ce paradoxe il existe un problème vieux comme le monde : Quand on te propose le choix entre une pomme et une banane, as-tu vraiment le choix si tu détestes les pommes et adore les bananes ? Il nous est quasi-impossible de déterminer objectivement ce pour quoi il est bon de vivre et ce qui ne l'est pas. Deuxième problème, si on en arrive à ce point, c'est qu'on a préféré penser qu'on est issu du chaos plutôt que d'une volonté divine. Dès lors, nous ne sommes que de la vermine organique à la surface de la planète, telle de la pourriture sur un fruit, qui n'a aucune utilité particulière (Je ne critique pas nécessairement l'humanité. Toute forme de vie entre dans cette comparaison). Nous n'avons aucune raison d'exister, et rien de ce que nous ne puissions faire n'est utile. Est il mieux de laisser une chose grandir ou de la gêner ? Faut il mieux créer ou détruire ? Cela dépend… Est-ce une bonne ou une mauvaise chose ? Pour savoir si une chose est bonne ou mauvaise, il faut savoir ce qu'elle fait, et sur quoi. En l'occurrence, la vie sur terre est elle bonne ou mauvaise ? Elle ne devrait pas être là, mais elle ne dérange personne car à coté il n'y a rien. Elle pourrait disparaître, mais ça ne ferait plaisir à personne parce qu'à coté il n'y a rien. Même si nous arrivions à atteindre un point de vue totalement objectif sur nos existences, libérés de nos valeurs morales et idéologies, nous serions alors incapable de savoir si une chose serait mieux qu'une autre. Il n'existe pas de réponse possible. Ta phrase a une tournure amusante. Tu demandes si être heureux doit être le but premier d'une existence humaine. Rien ne "doit" être. Qui pourrait en décider ? Un dieu peut-être… Mais quel humain ? Quelle valeur morale ? Un raisonnement logique pourrait définir ce que doit être le but d'une existence humaine, mais quelles en seraient les bases ? Le but de la vie ne suit aucune règle. Nous le choisissons et le définissons nous même. Ce faisant, nous le faisons non pas d'une manière universelle, mais d'une manière qui nous est propre, avec notre propre système de valeurs, influencé par nos propres traumatismes, en utilisant notre propre dichotomie du bien et du mal. Chacun définit le but qui lui est propre. Et finalement, ce but qu'on aura trouvé sera sensiblement le même que celui qu'on aurait suivi si on y avait pas réfléchi : Respecter notre système de valeur pour éviter la culpabilité, affronter ou éviter nos peurs, combler nos besoins, et ressentir du plaisir, que ce soit le plaisir d'avoir profité de la vie, ou celui d'être fier de l'avoir consacrée à un idéal qui nous tenait à coeur. Le seul choix alternatif que cela nous apporte est de pouvoir décider de considérer que rien n'a d'importance. Que nous ne sommes que poussière dans l'univers et que rien ne mérite ni de vivre, ni de mourir pour ça. Le nihilisme a l'état pur. Voilà pour la profondeur. Mais c'est une ébauche évidemment. Si tu veux en débattre ce sera avec plaisir (Mais là c'est vraiment plus que HS ).
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


531462
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.



Commentaires pour cette histoire  Ajouter un commentaire

Par maitremarabout45 | le 30/03/17 à 16:21


Bonsoir Mr et Mme.
Je suis un voyant, médium, marabout et guérisseur africain précisément du BENIN. J'ai 50 années d'expériences et d'expertises dans les anciens arts suivants : le Fâ
voici mes spécialités; *-problème de blocage de travail ou d'autre *-attirance clientèle dans toutes les chemins *-Le retour affectif de vos partenaire qui vous à quitté *- problème du travail ou avoir Gain Facile; *-Contre poison toutes les chemins *-Contre affectations non désirées; *- Pour occuper une place en société *-Ménopause Précoce ou Épilepsie ou Drépanocytose. *-Discussion du terrain. *-problèmes de femmes un d'homme. *-problèmes de travail ainsi que d'argent. *-celui qui veux signe un part avec diable pour sortir de tout vos mal. *-rituel être amoureux de quelqu'un ou quelqu'une pour être heureux . *-réussir sa vie *-guérison de l’impuissance sexuelle *-Contre accident *-Contre sorcellerie *-Avoir facilement de travail. *- être aimer au travail par le directeur et les clients - Faire avoir d’enfant *-Rituel de retour de vos partenaires quel soit la duré de votre séparation. *-Rituel de chance pour tout vos problèmes de vie. *-La réconciliation de votre couple qui vous à quitté quelque sois la duré de votre séparation. *-Faire garder votre couple pour vous jusqu'à éternité de votre vie. *-Le grand retour d'affection vos partenaire qui vous quitté quelque sois la duré de votre séparation. *-Avoir vite vos permis de conduit avec des rituels rapides.*-Avoir vite vos diplôme d'étude et réussit à tout les examens d'étude de fin d’année avec des rituels rapide .*-toutes personnes qui veux être meilleur joueur ou meilleur buteur du monde contacter moi.
contacter:justovodun@yahoo.fr

Histoires vécues sur le même thème

Sos betta!!! - aquariums et vivariums

image

Eh bien lis la fiche que je t'ai donné et tu verras quels sont les paramètres idéaux et ce ne sont pas les tiens. La personne qui a fait cette fiches est elle, très calée. Et en effet je n'ai aucune formation sur la santé des poissons (oui il...Lire la suite

Lapin foufou :) - hamsters, cochons d'inde, lapins...

image

Coucou ^^ Fleur cool si tu le connais. Une ponte c'est pas très dur à gérer… Il suffit d'une boîte de ponte (pour les serpents et les petits lézards… Dans le cas d'un grand lézard comme ça je pense que gratter pour sortir les oeufs. Après...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages