Histoire vécue Animaux domestiques > Aquariums / Vivarium      (522 témoignages)

Préc.

Suiv.

Sentinelles - thalassa

Témoignage d'internaute trouvé sur france3
Mail  
| 359 lectures | ratingStar_262939_1ratingStar_262939_2ratingStar_262939_3ratingStar_262939_4
Pernoud est-il responsable ? Je cite 2 articles et je me joins au pêcheur de crevettes. Que faire du mazout de l'île d'Er ? Six cents tonnes de déchets d'hydrocarbures y ont été stockées après le naufrage du Torrey-Canyon, en 1967. Les déchets de marée noire stockés sur l'île d'Er n'ont pas pollué l'écosystème. C'est, en tout cas, ce qu'il ressort de l'étude d'impact réalisée par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) sur cet îlot privé de 25 km2, situé au large de Plougrescant (Côtes-d'Armor). Une étude menée à la demande du secrétariat d'État à l'Environnement, après que l'association écologiste Robin des bois a, il y a un an, attiré l'attention sur l'état du site. Les fosses à ciel ouvert, où avait été stocké le mazout constituent, selon elle, une menace pour l'environnement. Contrairement à ce qu'on croyait, il ne s'agit pas de pétrole provenant du naufrage de L'Amoco-Cadiz, en 1978, mais du Torrey-Canyon, qui avait coulé en 1967. "Quatre fosses avaient été creusées. Leurs fonds avaient été bâchés et on y avait installé des couvertures qui n'ont pas tenu, explique Michel Leclercq, directeur régional du BRGM. Elles contiennent environ six cents tonnes de déchets d'un hydrocarbure "très compact et très peu volatil" qui, selon eux, "n'a pas eu d'impact mesurable sur les milieux" . Qu'en faire ? Soit "on le laisse sur place en le confinant sous des sarcophages" , explique Stephan de Ribou, sous-préfet de Lannion. Soit "on vide les fosses et on ramène tout sur le continent" . Mais aucune de ces options n'est totalement satisfaisante. Si on retient la première, il faudra assurer une surveillance du site pendant des années. La seconde suppose la mise en oeuvre d'un chantier long et complexe. Une nouvelle étude va donc être engagée très prochainement. Un groupe de travail constitué d'élus, de représentants de l'État et d'associations de défense de l'environnement proposera ensuite une solution à l'État, qui financera les travaux. Dimanche 24 mai 2009. Nouvelle marée verte dans la baie de Lannion. Joël Le Jeune, maire de Trédrez-Locquémeau, se demande comment faire pour enlever les algues venues s'échouer sur les rochers du petit port de Toul-ar-Vilin. D'importantes quantités d'algues vertes viennent de s'échouer sur les rivages de la grève de Saint-Michel. Par endroits sur des rochers d'où il va être difficile de les enlever. "On aurait dit des dos de baleines flottant à la surface." C'est ainsi qu'un véliplanchiste décrivait, il y a quelques jours, les innombrables amas d'algues vertes dérivant en baie de Lannion. Et, comme on pouvait le craindre, ils ont fini par s'échouer au fond de la baie, principalement sur les plages de Saint-Michel-en-Grève et de Trédrez-Locquémeau. Une marée verte qui n'a pas étonné les habitants de la région. Depuis près de quarante ans, ils savent que, chaque année à pareille époque, ils auront à subir le phénomène jusqu'à l'automne. Bon nombre d'entre eux ont, en revanche, été surpris par la quantité d'ulves échouées en cette fin de semaine avec le renforcement des coefficients de marée. "C'est la première fois qu'il en arrive autant, estime Catherine Beghinni, conseillère municipale de Saint-Michel-en-Grève et riveraine de la plage, d'habitude elles restent confinées en fond de baie, cette fois, elles se sont répandues un peu partout." Asthmatique, elle a même eu à souffrir, vendredi soir, "d'odeurs irritantes pour les yeux et la gorge. Ça ne m'était encore jamais arrivé" . En dehors des désagréments physiques liés au phénomène, cette marée verte pose aussi des problèmes pratiques aux plaisanciers du coin. Vu l'épaisseur de la couche d'algues, certains pêcheurs ont dû, hier, renoncer à rejoindre leur canot échoué à quelques dizaines de mètres du rivage. Une journée de pêche en moins. Ces échouages sont-ils les plus importants jamais recensés ici ? "Pas forcément, explique Joël Le Jeune, maire de Trédrez-Locquémeau, simplement cette fois, en raison des vents de sud-ouest notamment, les algues ont échoué en des endroits où elles ne le faisaient pas habituellement." Et notamment sur les rochers du petit port de Toul-ar-Vilin à Trédrez d'où il va être difficile de les enlever. "Une configuration de type marée noire" En tant que président de la communauté d'agglomération de Lannion qui organise la collecte, Joël Le Jeune se demande d'ailleurs comment mener les opérations. "La société chargée du ramassage sait travailler sur le sable en terrain plat, mais pour nettoyer les rochers, ça va être une autre affaire. On est quasiment dans une configuration de type marée noire." Lundi, la collectivité décidera de la manière de procéder. Il se pourrait bien qu'elle n'ait d'autre solution que de faire ramasser les algues à la fourche. Ce qui risque de prendre pas mal de temps. À moins que, comme l'espéraient certains hier midi, la marée du soir fasse le boulot. Après tout, le vert n'est-il pas la couleur de l'espoir ?
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


262939
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Devenir un teligent - intelligence

image

Je me demande ce que veut dire "Le sommet de la montagne ne s'atteint pas à coup de basket" (Et surtout sur quel genre de montagne montait le mec qui a dit ça parce qu'il y en a un paquet qui se montent en basket). Ce que je voulais dire...Lire la suite

Sos betta!!! - aquariums et vivariums

image

Eh bien lis la fiche que je t'ai donné et tu verras quels sont les paramètres idéaux et ce ne sont pas les tiens. La personne qui a fait cette fiches est elle, très calée. Et en effet je n'ai aucune formation sur la santé des poissons (oui il...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages