Histoire vécue Animaux domestiques > Aquariums / Vivarium      (522 témoignages)

Préc.

Suiv.

Témoignages d'éco-volontaires

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 05/04/11 | Mis en ligne le 11/04/12
Mail  
| 251 lectures | ratingStar_239978_1ratingStar_239978_2ratingStar_239978_3ratingStar_239978_4
? Thailande, Elephants, du 13/03/11 au 27/03/11 par Sophie. Ma participation : Le travail commençait à 6h30 du mat, mission nettoyage des enclos des éléphants (ramassage des crottes et des feuilles de bananiers de la veille à la brouette) , ensuite petit_déjeuner. Et reprise du travail. Nous étions des petits groupes de 3 environ à s'occuper de différents éléphants. Disons que le travail de la journée tourne autour de la nourriture, du nettoyage des enclos, des promenades, des bains avant les soins vétérinaires, avec chaque jour des "special projects" qui consistent à charger le compost fait par les excréments et les vieilles feuilles de bananiers dans les pick-up et biensûr les fameuses, tant redoutées mais tellement aimées "harvest" (la récolte des bananiers pour nourrir les éléphants) ; le tout ponctué de plusieurs bonnes pauses. J'ai adoré ce travail, les odeurs, la rudesse dûe à la chaleur ou à la pluie et au travail physique, mais tout ça c'est pour les éléphants et surtout eux ont dû endurer la bêtise et la cruauté humaine donc on trouve l'énergie pour les aider ! Mes attentes : Expérience à la grandeur de ces derniers pachidermes si vulnérables. Encore un rêve de réalisé, et la réalité dépasse une fois de plus le rêve ! L'interaction avec les éléphants est constante, on a une liberté énorme quand au contact avec eux. J'y suis allée pour me rapprocher des éléphants suite à un coup de foudre sur le projet des rhinos au Swaziland, et je ne m'attendais pas à devenir aussi proche d'eux. Mes conseils : Bonne condition physique nécessaire. Pensez à prendre vos gants de travail ! Un anglais correct suffit, pas besoin de faire des étincelles les mêmes mots reviennent souvent. Attention, la moindre égratignure s'infecte très vite avec la chaleur, l'humidité et la gadoue. Ce que j'en retiens : Mission émotionnellement très forte, j'ai découvert des capacités physiques insoupçonnées, j'ai aussi réalisé qu'on peut se trouver sur ce même projet pour des raisons très différentes. Perso j'y étais pour les éléphants, les découvrir, avoir un contact très rapproché avec eux parce qu'ils me fascinent, participer à ce projet pour les aider à mon petit niveau ; et chaque pas que je faisais avait un sens si bien que j'ai eu l'impression d'être resté avec eux plus que 2 semaines parce que j'ai tout vécu à fond à chaque seconde ! … Cybelle Planète, à quand une mission "éléphants d'Afrique" ? Mes acquis : Les acquis ? C'est l'expérience qui nous fait grandir et évoluer ! France, Cétacés et Biodiversité, septembre 2006 par Cécile. Ma participation : J'étais étudiante, c'était juste avant la rentrée. Mes attentes : Oui énormément ! Je n'avais plus vu les photos depuis longtemps et ça fait très plaisir. C'est magique, il faut le voir, qu'on soit passionné des cétacés ou non. Je n'aurais jamais cru qu'on verrai autant de choses ! L'équipe était super sympa ! Et l'expérience du huis-clos, les liens qui s'y créent, contribue à renforcer le rêve ! Il n'y a qu'une seule chose que je regrette, c'est très difficile de revoir ces compagnons d'une semaine après. Je suis belge et ils venaient des 4 coins de la France. On se promet de se revoir, mais malheureusement ça ne se fait pas. Parfois je me dit que c'est mieux comme ça, car l'ambiance ne saurait pas être le même en dehors. J'y pense encore souvent et je me dit que ça doit être le même chose pour eux. La seule chose pour laquelle j'hésite à repartir c'est qu'eux ne seront pas là. Merci pour cette semaine passer avec vous ! Mes conseils : Apporter un bon appareil photo, qui prend des photos en rafales. On en a plein les yeux. Ce que j'en retiens : J'ai fait des études dans l'environnement et j'ai mis cette expérience sur mon CV. On m'en parle souvent en entretiens. Partir, loin de ses proches, sans aucun contact, ça ne peut être qu'enrichissant. On apprend beaucoup de choses sur soi. Mes acquis : La solidarité. France, Cétacés et Biodiversité, Aout 2010 par Cédric. Ma participation : A bord nous avions la tache de scruter l'horizon afin d'apercevoir un souffle, un aileron, un saut… mais aussi pour compter les bateaux, les déchets flottants. On tournait toutes les 2 h, mais on restait souvent plus à l'arrière pour ne rien rater. Mes attentes : C'était une excellente expérience, et je la referai volontiers. Je ne m'attendais pas à cela, c'était tellement magique. Mes conseils : N'hésitez pas si vous êtes un amoureux de la mer et pour sa préservation. Ce que j'en retiens : L'envie de diffuser l'information auprès de mes élèves que les animaux marins sont en danger. Mes acquis : Un meilleur respect de la mer, de l'énergie. Et une ouverture d'esprit vivant dans une ville qui fait tout pour retourner la tendance. Voyage cétacé par Karime et Sabine. Trés belle expérience à bord du bateau. Bonne équipe d'éco-volontaires, super skipper, et la scientifique était géniale ! On a beaucoup appris sur les cétacés. Belles rencontres avec plusieurs variétés de dauphins. Nous recommandons cette aventure pour une semaine, car plus ce serait trop long compte tenu de la promiscuité à bord. Wildlife Rescue Center, Thaïlande par Louna. Comparé à mes autres expériences d'éco-volontariat, je reste mitigée quant à l'appréciation de ce centre. Tout d'abord, on n'y apprend pas énormément sur les animaux à part leur histoire pathétique (animaux de compagnie, trafic, etc.). Les seules informations possibles sont inscrites sur des panneaux d'affichage. Ensuite, on est très peu en contact avec eux (je ne parle pas d'un contact physique qui contribuerait à en faire véritablement des animaux domestiques - quoique les responsables s'attribuent le droit d'avoir leur "bébé singe", rares sont les moments où l'on peut les observer tranquillement (car on apprend beaucoup ainsi). Ce manque de temps pour l'observation provient du fait d'un emploi du temps très organisé et hiérarchisé. Entre la préparation et la distribution de la nourriture à la chaîne (pas le temps de les observer pendant qu'ils mangent afin de savoir si tout va bien) , le nettoyage des cages ou des bassins des ours, à quatre pattes avec des outils plus qu'usagés, le balayage des enclos, l'arrachage ou l'arrosage des arbres, etc, etc., il reste peu de temps libre avant 17h30 (après quoi il fait nuit donc il n'est plus possible de passer du temps avec les singes, éléphants, ours, ou autres). Je déconseille ce centre pour les personnes qui s'attendent à se reposer et à passer du temps avec les animaux car c'est physique et pas toujours très reluisant. Enfin, outre le prix assez élevé (comparé ou non aux autres voyages d'éco-volontariat) , tout sur place est payant : la laverie, les tee-shirts du centre, les tarifs des taxis appelés par le centre sont exorbitants alors que partout ailleurs en Thaïlande, c'est 10 fois moins cher. Plusieurs personnes ont en effet ressenti ce côté "business". Rhinoceros Swaziland par Caroline. Une expérience de 3 semaines unique et si demain je pouvais sauter dans un avion et y retourner, je le ferai sans hésiter une seconde !!!!!!!!! Pour les amoureux de la nature et des animaux ce voyage dépassera de très loin vos attentes… (3 semaines plus tard, le spectacle que t'offrent les girafes, rhinos, gnous, hippos, antilopes, tortues, crocos, oiseaux et la liste pourrait être encore si longue… t'émerveille comme le premier jour ! ) !! Mais si on repart avec des images incroyables et indélébiles de la faune, l'expérience humaine te renverse le coeur… des litres de larmes verses au moment de dire au-revoir aux rangers, aux travailleurs et aux proprietaires de la réserve !!!! Immersion complète dans un monde si simple, si généreux et plein de bonne humeur qui te rappelle les valeurs essentielles et malheureusement oubliées chez nous !! À. On ne travaille pas à moitie à la réserve (longues marches ds le bush, feux si saison, capture, nourrir les antilopes élevées pour la réintroduction…) , on ne prévoit pas non plus… tous les jours sont différents mais tous si magiques ! Merci aux personnes formidables que j'ai rencontrées grâce à qui il existe un coin de paradis pour ces animaux qui ne méritent que la paix… Quand on rentre on se sent si petit… il n'empêche qu'à notre manière on peut les aides en emportant vêtements gâteaux chaussures gants chapeaux,,,,, MERCIIIIIIIIIII !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Orangs Outans Sumatra par Céline S. Je rentre de mission à Sumatra ou je viens de passer 15 jours exceptionnels avec l'équipe de Orangutan Health Project. Pourquoi exceptionnels ? Je retiendrai plusieurs points : - Découverte de l'Indonésie "non touristique", de la rainforest et contact privilégié avec locaux, richesse des échanges, - Participation à un projet ambitieux : sauvegarde des OO qui n'existeront plus dans 10 ans si nous ne faisons rien !!! - Vie dans des conditions basiques qui recentre sur nos essentiels, - Challenge personnel via le trek assez musclé de 6 jours dans la jungle (non sportifs, s'abstenir) , - Expérience humaine avec autres écovolontaires (nous étions 4, 3 français et 1 anglaise) intense. Déconnexion assurée. Retour à la réalité difficile. Envie intense de repartir !!! Elephants thailande par mathoufend. Je suis partie en mai 2009. Il s'agissait de mon premier éco volontariat et mon impression est vraiment mitigée. C'est une expérience extraordinaire dans tous les sens du terme. Le rapport avec les éléphants est extra le cadre est magnifique, le logement tout à fait convenable (je m'attendait à pire). Il y a néanmoins des choses à savoir : Il faut ABSOLUMENT être bilingue sinon l'exclusion est immédiate venant des responsables. Il faut également avoir une bonne condition physique car (la coupe des bananiers en plein soleil est très éprouvante mais le cadre est superbe.). Les responsables ne sont vraiment pas accessible, ni agréable (en effet, ils ne connaissaient même pas cybelle planète, ils ont commencer à critiquer l'association avant de comprendre que si j'étais là s'était grâce à elle). L'impression d'être une vache à Bahts (monnaies thaïlandaise) est prédominante. (Cela fait 1 an que je suis parti peut être que les responsables ont changé mais ceux qui étaient sur place au moment de mon voyage, n'étaient vraiment pas sympas.). Tous est payant, les sorties, les soirées, les tee-shirts des volontaires, etc.… et le jour du départ pas l'ombre d'un responsable pour simplement dire au revoir ! (ni le jour de l'arrivée d'ailleurs.). Avis à toutes personnes espérant faire ami ami avec les animaux du centre (il n'y a pas que des éléphants !! Singes, ours, tigre et autres animaux sont très nombreux) ils s'agit d'animaux mal traité par l'homme, des animaux sauvage et tr. Loups ibériques, Portugal par Caroline. - Environnement et logement magnifiques : au coeur d'une belle nature, temps magnifique (septembre). - Travail : ne pas avoir peur de prendre des initiatives, car les tâches assignées sont relativement simples. Ne pas hésiter à poser des questions, car le temps imparti pour nous donner des explications est réduit. - Ambiance : excellente grâce aux volontaires. Les responsables du centre ne sont par contre pas très disponibles ni très avenants. - Expérience : moments forts et inoubliables passées en cie des loups ; suivis de moments où le sentiment d'être inutile prend le dessus. Donc, selon moi, 15 jours sont suffisants. Voyage cétacé par Invité. C'était formidable merci à l'équipe de cybelle ! Swaziland les rhinos par sophie. J'ai visé la lune en pensant peut être attérir dans les étoiles si je la ratais…mais je me suis carrément retrouvée au delà… dans une autre galaxie ! Expérience animlière puissante : les rhinos, les éléphants, les girafes, les gnous, les buffalos, les antilopes, les hypos, les facochères, les impalas, les nyalas et j'en passe ! On en prend plein les yeux et l'âme de la première minute à la dernière. Chaque jour est nouveau là bas, et vous assisterez peut être à la capture des gnous, à la capture d'autres animaux pour des soins, on ne sait jamais ce qu'il va se passer d'un moment à l'autre. Expérience humaine intense : L'Humanité des travailleurs et des rangers vis à vis de la nature, entre eux et envers nous, nous fait réaliser que notre civilisation où nous avons "tout" nous a fait perdre l'essentiel. Mais chez eux, tout a un sens. Attention, comme ils disent là bas, "that's not a joke" : bonne santé, résistance à la chaleur, être prête pour des journées de 17h (mais je vous rassure c'est maximum) ! Mais au final on se rend compte que les gens là bas nous ont apporté bien plus que nous ne l'avons fait. Alors, prévoyez pour eux dans votre sac des tee shirts, des chaussures (certains travaillent dans le bush avec des chaussures trouées) , des gants résistants de travail, des paquets de biscuits à partager, des habits pour les enfants… enfin tout ce qui est normal pour nous et qu'ils ne pourront jamais s'acheter. Il y a définitivement un avant et un après Swaziland. On ne revient pas la même. Alors merci aux travailleurs et aux rangers, merci aux animaux, merci aux propriétaires de la réserve Mkhaya et merci à Cybelle Planète. Elephants en Thailande par Invité. Au programme de la journée : nourrir les éléphants, nettoyer les enclos… En fonction du groupe dont on s'occupe les taches peuvent varier (nourriture spéciale à préparer, aller les chercher en forêt,…). Une fois par jour également, une activité pour contribuer au fonctionnement direct du centre (ramassage de nourriture, plantage d'arbustes, entretien…). Un excellent contact avec les animaux, c'est aussi passionnant de voir l'organisation du centre, et le travail des mahouts. Un jour de repos par semaine, possibilité de participer à des activités les soirs. Travail de 6h30 à 16h30 environ, journées plus ou moins chargées en fonction du groupe d'éléphants dont on s'occupe. Je recommande ce voyage, c'était très enrichissant ! Afrique du Sud Faune sauvage par Noémie. Bonjour à tous, J'ai passé deux magnifiques semaines au sein de la réserve Thanda en Afrique du sud pour le projet d'écovolontariat : Afrique du Sud Faune Sauvage. C'était une expérience vraiment incroyable !! On approche les animaux de la savane de très près et surtout on se sent utile. Programme type d'une journée : - 4h45 : réveil matinal pour partir vers 5h30 dans la savanne. On pratique la radiotélémétrie. En effet, certaines espéces en danger comme les chiens sauvages, les rhinocéros noirs ou encore les guepards sont munis de colmlier emeteurs qui nous permettent de les localiser plus facilement. Au passage on admire d'autres animaux comme des girafes, des zebres, des elephants ou encore des buffles… tout cela dans un cadre idyllique. - 11h retour au camp ou nous sommes en pause jusque 15h00… là je conseille vraiment de prendre un bon bouquin ou de la musique pour s'occuper… Le midi les volontaires se préparent eux même a manger. -15h00 : on repart dans la brousse jusqu'au coucher du soleil. Parfois exceptionnellement on part aussi la nuit pour observer les hydnes ! Une bonne maitrise de l'anglais est indispensable pour une bonne communication avec l'équipe encadrante. Il règne vraiment une bonne ambiance au sein de cette réserve ou les animaux sont réellement rois ! Un conseil : prendre un bon appareil photo et juste PROFITER !! N'hésitez pas ils ont constamment besoin d'écovolontaires ! Floride faune sauvage par florence. J'ai passé trois semaines au sanctuaire faune sauvage en Floride et cette expérience a tout à fait répondu à mes attentes. Les journées sont assez longues : préparation de la nourriture (il faut couper 15 kilo de fruits par jour pour les chauves souris par exemple) , nettoyage des enclos, distribution de la nourriture. Il y a des animaux de toutes sortes : beaucoup de félins, des singes, des lémuriens, mais aussi un cheval, un âne, des biches… Jack le responsable des volontaires est formidable et le sanctuaire a une éthique irréprochable envers les animaux : ils passent en premier, nous sommes là pour veiller à leur bien être et après ce que certains ont vécu, c'est la moindre des choses. Je recomende vivement ce projet, le sanctuaire manque de volontaires en dehors de l'été alors si vous avez la possibilité d'y aller à un autre moment n'hésitez pas ! Projet cétacé : cachalot tortue et dauphins par jean pierre. Belle semaine oui belle semaine même si le vent a perturbé nos observations nous avons vu un cachalot, une tortue, des dauphins helas une mere-dauphin morte alors qu'elle accouchait, mais l 'ambiance etait au beau fixe. Pour ma part j'ai appris beaucoup de choses sur les cétacés (merci Christine) et à 68 ans c'est bon de pouvoir encore apprendre et comprendre… et j'ai desormais un autre regard sur ce monde de la mer et je veux encore m'emerveiller. Bon vent a tous. Jean pierre. Cétacés et Biodiversité en méditerranée par ronan. Amateur de voile, amoureux de la nature, Christelle et moi même avons embarqué début aout 2010 pour sept jours sur Diapason, un joli et confortable voilier de 13m. Première et unique déception, les observations se font sous moteur, cependant j'ai très vite compris qu'on ne vient pas à ce stage en priorité pour la voile, mais bien pour étudier les cétacés… J'ai très vite accepté et apprécié les mers d'huile qui permettent des conditions d'observations optimales, et quand bien même la voile d'avant aurait pu nous faire avancé de façon aussi correcte que le moteur, la voilure aurait à coup sur diminuer significativement notre champ de vision… bon ça c'était pour le côté voileux… (N. B. : je zappe le passage force 8, ça pourrait donner le mal de mer à certain). Pour le reste, nous (et la science) avons été super gâté, une dizaine de rorquals, une bonne trentaine de dauphins, 2 cachalots, une tortue de mer… le pied !!! Le tout dans une ambiance conviviale, équipage très sympa, un skipper chevronné, une scientifique à bloque, des sessions plongées le soir dans les criques abritées, de bonnes bouffes et des apéro avec couché de soleil… Bref, vacances fabuleuse, merci cybelle. Tchaow. Ronan. Sanctuaire de félins Floride par Brigitte. Juin 2010: âgée de 59 ans, j'ai tenté l'expérience et ne me lasse pas de me remémorer ce séjour en regardant les photos et vidéos : souvenir impérissable garanti ! Pour comprendre Jim et Suzanne particulièrement disponibles, il est préférable de parler couramment anglais ou d'être en compagnie d'autres volontaires capables de traduire. Deux semaines de séjour sur ces cinq hectares de nature reposent de la vie citadine et les tâches de nursing aux animaux proposées permettent une réelle proximité avec les félins. Le confort de la résidence principale de Jim et la mise à disposition d'internet sont un plus. Par contre, gare aux moustiques et aux fourmis particulièrement voraces ! Et si c'était à refaire ? J'y retournerais plus longtemps… Merci à l'association et à nos hôtes. Sanctuaire des félins, Floride par Camille. Ete 2010. Mon travail : Nourrir les animaux, nettoyer les bols et cages. Environ de 9h a 11h et 5h a. 7h30. Mes attentes : C'était bien au dessus de mes attentes, Jim est vraiment très gentil. J'ai. Été bien reçu et ne me suis pas ennuyé 1 seconde. Le week end on visitait la. Floride (Everglades, Universal Studio, Busch Gardens,…). Loups - Portugal par Emilie. J'ai passé 15 jours au Centre Lobo Iberico, qui se situe à 20 kilomètres de Lisbonne. J'ai été très contente de mon séjour pour certains aspects et très déçue pour d'autres. D'une part, sur une semaine, les loups occupent environ 6-7 heures du temps des volontaires, ce qui n'est franchement pas énorme. De plus, les travaux qui nous étaient assignés donnaient plus l'impression de devoir servir à remplir nos journées qu'à être véritablement utiles. Lors de mon séjour, les activités extra-loups se sont uniquement révélées être des activités de "jardinage": ratissage et bêchage, en plein soleil, des journées entières. Aucune distinction n'était faite entre hommes et femmes au niveau de la dureté des tâches. De plus, notre "superviseur" de la deuxième semaine qui nous donnait nos tâches nous laissait régulièrement seuls alors que nous travaillions avec des outils relativement dangereux. A part ça, la maison est très confortable ; nous étions 4 volontaires en tout et nous partagions donc une salle de bains avec toilette. Les courses pour la nourriture sont faites une fois par semaine donc il vaut mieux être prévoyant et ne rien oublier sur sa liste ! Prévoir des lectures pour les soirées qui peuvent être longues et pour les quelques temps morts de la journée. Le travail commence à 9h, hormis les jours de grande chaleur où on nous a fait commencer à 7h. Bref, un bilan en demi-teinte pour ma part. Je n'y retournerais pas et je ne le conseillerais pas non plus. Je garde quelques bons souvenirs mais rien d'impérissable, même au niveau des loups qui sont finalement fort livrés à eux-mêmes et que l'on voit très peu. Il faut également promener le chien du centre matin et soir. Sanctuaire pour félins, Floride par Nathalie. Ce fut un séjour mémorable sans doute à refaire. Le matin le travail consistait à laver les bols des félins, et à nourir l'autruche, les emeus, le daim et le cochon et à remplir les points d'eau. L'après midi nous préparions la nourriture pour les félins pour les nourrir le soir. Les horaires étaient environ 9h - 12h et 14h-19h, mais cela dépendait des jours selon la météo (la chaleur et les orages). Il y avait aussi d'autres activités non régulières comme nettoyer les cages, tondre l'herbe autour des cages, donner des snacks aux félins ou encore donner des biberons de lait aux tigres. Le logement au sein du sanctuaire est vraiment très confortable, rien à dire, et on est très bien accueilli par Jim et Suzanne. Jim est d'ailleurs à la disposition des volontaires pour visiter les environs selon leurs souhaits. C'est une expérience unique que devraient vivre tous les amoureux des félins et des animaux en général. La proximité avec les animaux est vraiment formidable et laisse de magnifiques souvenirs. Loups ibériques au Portugal par Aude et Aline. Notre travail consistait à nourrir les 10 loups, donner les médicaments, faire des rondes pour remplir les points d'eau, entretenir les enclos… Les tâches étaient parfois physiques surtout en plein soleil mais le rythme était plutôt cool. Beaucoup de temps libre (prévoir bouquins et DVD). Logement impeccable et tout équipé, en pleine nature. Super ambiance avec les volontaires. Week-ends libres. Responsables du centre sympa mais n'ont pas trop le temps de nous fournir des explications sur les loups. Les 2 semaines sont passées très vite et nous en gardons un super souvenir. Loups portugal par heilleinne. Je reviens du portugal. Séjour de 15 jours auprès de l'association grupo lobo qui s'occupe de la préservation de la race des loups ibériques. Très bon accueil, seul problème pour moi une maitrise très imparfaite de l'anglais qui m'a rendu les échanges difficiles. Travail à un rythme très calme. Et diverses rencontres très interessantes. Les loups sont respectés mais il est vrai que de les voir dans des enclos, bien que adaptés à leurs besoins, était parfois triste, surtout pour les vieux loups. Très bonne expérience. Ne pas hésiter à y aller 3 semaines si possible. Les 15 jours ont été un peu courts. Anne. Loups au Portugal par annie. Le projet : Loups au PortugalMon travail : Nourrir les loups, nettoyer les enclos, faire des rondes, un peu de jardinageMes attentes : Tout a fait. Un travail qui occupe toute la journee mais sans pression et du temps libre pour se reposer. Le projet des dauphins en Italie, sur l'ile d'Ischia, du 10 au 16 aout 2009 par Angela. Le projet des dauphins en Italie, sur l'ile d'Ischia, Du 10 au 16 aout 2009Mon travail : Principalement : observation de la mer à la recherche des baleines et des dauphins. Rendre de menus services à bord. Pas vraiment d'horaires, on était en mer toute la journée, une fois même toute une nuit. Mes attentes : Oui, le séjour était tout à fait agréable, j'ai eu l'occasion de voir des baleines, des dauphins et même une tortue et d'en apprendre un peu plus sur ces animaux marins, le tout dans une bonne atmosphère. Mes remarques supplémentaires : Je pensais que je passerai la semaine à parler anglais, finalement ce fut une semaine quasi 100% italienne, (heureusement que je parle un peu italien) ce fut donc pour moi en même temps un séjour linguistique en immersion totale. Vautours fauves en Croatie au mois d'août 2009 par Sophie. Mon travail : Présenter l'exposition aux touristes Secourir les vantours en difficulté sur l'île Le contrôle des pylones électriques Environ 5h de travail quotidien. Cela correspondait tout à fait à mes attentes. Projet rhinocéros au Swaziland 3 semaines en avril 2009 par Laetitia. Mon travail : Le travail était très diversifé : donner à manger aux rhinocéros noirs, aux hippotragues et aux crocodiles, vaccinations des antiloppes et vaches, recherches d'un animal (par exemple si le bébé de l'antiloppe rouanne était né) , constructions d'un piége géant pour les gnous, rondes, participer aux transferts d'une réserve à l'autre de plusieurs espèces. La journée commence à 6H et termine entre 15H et 18H en fonction de travail 7 jours sur 7.Mes attentes : Cela a dépassé mes attentes pourtant grandes. On est avec les employés de la réserve et on partage leur travail, quelqu'il soit. On a une approche à pieds des animaux unique. On est vraiment utile. Un bémol : la construction d'un piége géant pour attraper des dizaines de gnous bleus pour les tuer à cause de la surpopulation. Quand on va sur ce genre de projet, c'est pour aider les animaux pas les tuer ! Mes conseils : être en bonne condition physique. Si vous partez seul ou hors zone scolaire, prévoyez un bon gros bouquin pour les longues soirées à la frontale et prévoir aussi quelques paquets de biscuits (l'eau est potable pas besoin d'aquatabs). Ne vous attendez à aucun travail précis, cela dépendra totalement de l'activité et la vie de la réserve à ce moment là. Dans tous les cas, ça sera une expérience unique et merveilleuse ! Sur place, tout le monde ne parle pas anglais et ceux qui le parlent ont un accent trés difficile à comprendre. 23 mai au 6 juin 2009 dans le centre de protection des félins en Floride (USA) par Perrine. Mon travail : je m'occupais de nourrir les animaux. Horaires : 9h-10h et 18h30-20h en général J'ai été déçue car je me suis beaucoup ennuyée, je suis d'ailleurs partie 4 jours avant la date prévue. C'est encore plus "loin de tout" que je ne l'avais imaginé et surtout, je n'avais presque rein à faire. Enfin, j'étais la seule jeune et je passais donc mes journée avec juste Suzanne Moores, la mère de Jim. Donc je me suis sentie vraiment seule. Les gens chez qui je logeais, (chez Jim Moores) étaient vraiment adorable et ont fait tout leur possible pour me rendre le séjour agréable. Sanctuaire des félins - Tampa- Floride en février 2009 par stéphanie. Mon travail : 9h-11h puis 16h-19h environ avec quelque heures supplémentaires en début d'apres midi certains jours, mais c'était plutot très cool. Alimentation des animaux et nettoyage de leurs enclos, préparation et découpe des viandes pour les félins, nettoyage du matériel, de la cuisine. Divers es missions à l'extérieur. Cela correspond à mes attentes : oui, complètement, proximité énorme avec les félins, environnement exceptionnelMes conseils : être indépendante, avoir un caractère assez "solitaire", savoir s'occuper seul, avoir un très bon niveau d'anglais, aimer être au calme, avoir des capacités de cohabitation et proximité avec les autres volontaires et les membres de la famille. Rhinos Swaziland Août 2009 par Laurent. FANTASTIQUE ! C'était une expérience absolument fabuleuse. Vivre au milieu d'une réserve était génial malgré des conditions de vie pas toujours faciles. Nous faisions beaucoup de patrouilles en pistant les animaux grâce à leur caca et aux empreintes. Nous avons aussi passés 3 jours à construire une prison pour capturer des gnous rabattus par un hélicoptère : fatiguant (déjà réveil à 4h30 du matin ! ) mais INOUBLIABLE. Se faire attaquer par des rhinos noirs était aussi très impressionnant. Des hyènes dont on ne voit que les yeux dans la nuit qui tournent autour des tentes… que des trucs de fou !! C'était à tous les niveaux super enrichissant y compris au niveau humain car les rangers mais surtout les bushmen vous montrent ce qu'est vraiment générosité, humilité et abnégation le tout dans une bonne humeur absolument incroyable. A refaire. Loutres au Brésil, mars 2009 par Gaelle. Je suis arrivée à Florianópolis le Dimanche 22 Mars 2009 et Marcelo est venu me chercher à la station de bus vers 19h. Je suis repartie le Vendredi 3 Avril 2009 vers 15h pour prendre le bus pour Iguaçu. On a eu pratiquement que du beau temps sauf peut être pendant une ou deux nuits, ou il y a eu de la pluie et du vent. Je suis donc restée deux semaines mais je pense avoir eu le temps de voir pas mal de choses. Les objectifs étaient de collecter des indices de la présence des loutres (fèces, empreintes…) dans différents écosystèmes (lagoa do Peri, lagoa do Leche, lagoa de Conceicão, et sur la cote littorale, sur les canaux reliant les lacs a l'océan). Nous avons fait beaucoup de kayak, et également parcouru de nombreux kilomètres a pieds (aujourd'hui 9km ! ). Nous collections les fèces dans des petits sacs en plastique individuels. Pour les empreintes, nous déposions a différent endroits stratégiques (que l'équipe a désignes comme abris récurrents des loutres) du sable mouille sur une bonne épaisseur. Deux fois par jour, matin et soir a 6 et 18h, nous allions regarder si des loutres avaient laisse des empreintes sur le sable que nous avions déposé. Une autre partie des objectifs étaient de s'occuper des animaux retenus ici en captivité. Lors de mon séjour, il y avait deux loutres (un male Tupi et une femelle Yara) retenus dans deux enclose différent. Il y avait aussi un animal de la famille des martres, surnomme Winny, très joueur et actif. Et enfin un mao pelada nomme maozinha, aveugle et très tactile. Tous les matins avec Edu nous allions nettoyer les enclos (balais, jet d'eau, désinfectant, pelle pour retirer les fèces) , et donner a manger aux animaux. J'adorais cette partie du travail ! Il fallait éparpiller les morceaux de fruits, et de pâtée (pedigree, Whiskas…) un peu partout dans l'enclos pour que l'animal cherche un peu sa nourriture. Loutres au Brésil, Juillet 2009 par Eva. Quelques mots pour tenter de vous faire partager ce que j'ai vécu lors de mon séjour du 5 juillet au 27 juillet à Florianópolis. Tout d'abord, trois semaines est une durée intéressante qui permet de profiter de toutes les activités proposées ! Concernant la météo, en juillet, il faut jongler avec une alternance de jours de pluie et de beau temps ! Par contre, je n'ai pas été suffisamment prévoyante car les nuits sont très froides et la maison n'est pas chauffée … vive la grippe… ! Pour ce qui est de l'organisation, un planning m'était remis chaque début de semaine, bien qu'il soit souvent modifié à cause des caprices de la météo, c'était appréciable de connaître le programme à l'avance… Mon rôle d'écovolontaire consistait essentiellement a m'occuper (nourriture, nettoyage des cages, construction d'enclos etc.) des animaux en captivité ici : 2 loutres, Tupi et Yara, un animal (dont l'espèce est proche de celle des loutres) nommé Winny, 2 quaches nommés Kaue et Kiara et enfin un mao pelada du nom de Mãozinha. C'était un vrai bonheurd'être en contact avec ces animaux adorables ! L'objectif des recherches menées ici est de comprendre l'organisation sociale des loutres afin de mieux les protéger, la tâche d'un écovolontaire consiste donc au suivi des abris fréquemment utilisés par les loutres (observation d'empreintes, analyse des excréments, etc.) J'ai pu J'ai pu visiter des endroits magnifiques comme Nafragados beach, Lagoinha do leste beach, et bien sûr le lac Piri qui se situe au bord de la base ! Les moyens pour accéder à ces lieux sont le kayak, le canoë ou la marche ! Le centre situé dans le parc municipal du lac de Piri, est entouré d'un foret luxuriant ou de nombreux animaux se côtoient notamment des oiseaux aux superbes couleurs ! Le cadre est enchanteur ! J'ai eu la chance de voir une loutre sauvage, ce fut bref mais intense !! De plus durant mon séjour… surprise ! Un nouvel arrivant : un bébé loutre âgé a peine de 2 mois ! Il a été récupéré par la police environnementale qui fait immédiatement appel au centre car il était fort probable que sa mère ait été tuée. Le premier contact avec ce bébé loutre est un moment qui restera gravé dans ma mémoire, cela a vraiment nourrit mon besoin d'être utile. Par ailleurs, le logement est agréable (hamac, Internet illimité, télé…) , les petits déjeuners sont copieux, les dîners variés, équilibrés et surtout excellents ! Etudiante en biologie et désireuse de travailler dans le domaine de la protection animale, j'ai participé à ce projet afin de partager le quotidien des gens oeuvrant dans ce milieu et aussi pour faire quelque chose d'utile pour la planète ! Cette expérience a donc répondu au mieux à mes attentes et m'a confortée dans l‘idée que je vais agir et apporter ma contribution non seulement pour l'environnement mais aussi pour les animaux ! Petit bémol : j'étais la seule écovolontaire durant ce mois de juillet, parfois les soirées m'ont parues bien longues ! Pour finir, les conseils que j'ai à donner sont les suivants : ne pas lésiner sur les vêtements chauds si vous venez en hiver, amener des livres et surtout profitez au maximum car les jours passent vite ! Je remercie de tout coeur les membres du staff pour leur gentillesse, leur bonne humeur et leur professionnalisme ! Je conseille vivement ce projet qui permet de comprendre l'importance de préserver les espèces et l'environnement dans lequel elles évoluent. La nature est belle, accompagnons la pour qu'elle le reste… Sanctuaire des Félins, Etats-Unis, Janvier-Février 2009 (1 mois) par Flora. Mon travail : Les horaires étaient en général de 9h00 à 12h00-13h00, puis de 16h00 à 19h00. Le travail quotidien consistait tout simplement à s'occuper des animaux, les nourrir, nettoyer leur habitat, les distraire Certaines activités étaient quotidiennes comme nourrir les animaux (évidemment !! ) , d'autres étaient plus ponctuelles, par exemple la pulvérisation d'odeurs dans leur habitat, la fabrication de jouets pour tigres ou les biberons Il y avait beaucoup à faire, mais il s'agissait de choyer les animaux, est-ce vraiment du travail ?! Mes attentes : C'est une expérience que je conseille à tous les amoureux des animaux car on établit un vrai contact avec eux. Chaque jour qui passe est plus intéressant à mesure qu'on connaît de mieux en mieux les animaux et inversement. Attendez-vous à ce qu'ils vous manquent à votre retour !! Plus de 2 mois après mon retour, je me repasse encore régulièrement les photos. D'autre part, vous pourrez compter sur un accueil remarquable de gens remarquables, tant d'un point de vue humain que vis à vis de leur dévouement envers les animaux. Mes conseils : Si possible y aller pour plus de 2 semaines. L'intérêt grandit à mesure qu'on connait et se fait connaître des animaux. Étude des cétacés, aout 2008 par Rebecca. À l'aube, nous partîmes sur "La Libellule" accompagnée de deux de ces élégants insectes ! Très vite, à l'étrave, les dauphins vinrent nous saluer, offrant à nos yeux écarquillés leur dos de soie. Plongeons et ballets se succédèrent tout au long de notre traversée. Par deux fois, nous mouillâmes dans des criques frissonnantes entre les falaises aux pins épanchés. Et ça tangue, ça tangue sur ce roulis d'eau qui se déroule tel un tapis moelleux nous entraînant jusqu'à ce moment indicible où devant nous surgit l'arc sombre de l'épine dorsale du rorqual dans le rougeoiement du soleil mourant. Un soir au ciel éclaté d'étoiles, au large, le cachalot fut oui. Ses profonds clics teintèrent nos rêves d'ancestrales terreurs. Entre les cris et les chamailleries, les gerbes (au sens propre et figuré ! ) , les "oh" et les "ah", le séjour fila comme un rêve. Et tous, unis derrière Céline, figure de proue à l'oeil alerte, guettant sur la surface irisée l'apparition du globicephala melas. Projet Rhino en août 2008 par Philippe. Mon travail : Nous accompagnions les rangers dans leurs tâches journalières qui était la recherche, l\'observation et la protection des rhinos noirs et blancs ainsi qu\'une multitudes d\'autres animaux présents dans la réserve tels que des zèbres, des girafes, des gnous, des hippos… Mes attentes : J\'ai beaucoup apprécié ce séjour où j\'ai eu l\'occasion de vivre des moments exceptionnels au milieu de la vie sauvage bien à l\'écart de notre univers de surconsommation. Mes conseils : Oubliez complètement vos habitudes de vie à l\'européenne et vivez au rythme africain. C\'est parfois difficile mais vous verrez que c\'est sans aucun doute les africains qui ont raison. Suite ? [… ] &Itemid=23.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


239978
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Devenir un teligent - intelligence

image

Je me demande ce que veut dire "Le sommet de la montagne ne s'atteint pas à coup de basket" (Et surtout sur quel genre de montagne montait le mec qui a dit ça parce qu'il y en a un paquet qui se montent en basket). Ce que je voulais dire...Lire la suite

Sos betta!!! - aquariums et vivariums

image

Eh bien lis la fiche que je t'ai donné et tu verras quels sont les paramètres idéaux et ce ne sont pas les tiens. La personne qui a fait cette fiches est elle, très calée. Et en effet je n'ai aucune formation sur la santé des poissons (oui il...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages