Histoire vécue Animaux domestiques > Autres      (442 témoignages)

Préc.

Suiv.

Désinformation et alarmisme !! vive la presse à scandale!! - pièces à conviction

Témoignage d'internaute trouvé sur france3 - 29/06/10 | Mis en ligne le 20/05/12
Mail  
| 185 lectures | ratingStar_257124_1ratingStar_257124_2ratingStar_257124_3ratingStar_257124_4
Pour réagir aux propos de Fanny105… avec lesquels je suis à la fois d'accord et pas d'accord. D'accord avec les marges très faibles voire négatives des éleveurs… j'ai présenté la semaine dernière un bilan sur les élevages de porcs en Bourgogne pour l'année 2009 : 3 années de crise, avec 2010 qui se présente aussi mal (voire pire) que 2009. D'accord sur l'enregistrement de tous les traitements administrés aux animaux par l'éleveur. D'accord enfin sur les coût de production totalement déconnectés des prix de vente, notamment à cause de normes environnementales françaises supérieures aux exigences européennes. Pas d'accord sur sa définition de l'élevage intensif : élevage intensif ne veut pas dire dans un bâtiment bien au chaud mais plutôt dans un bâtiment pas trop grand pour éviter qu'ils ne se dépensent trop (et consomment donc de l'énergie… et consomment donc plus d'aliment) et pour limiter les investissements. D'ailleurs les truies en gestation qui étaient il y a quelques années attachées, sont aujourd'hui en cases individuelles ; au 1er janvier 2013, elles devront d'ailleurs être en groupe pour retrouver les habitudes grégaires de l'espèce… avec à la clé une nouvelle augmentation des coûts de production puisque les animaux consommeront plus d'aliments ou qu'il y aura plus de pertes d'embryons par bousculades. Enfin pas d'accord non plus sur le fait que les antibio ne sont pas utilisés préventivement dans les élevages porcins… Aujoud'hui, la plupart des éleveurs de porcs sont en intégration : c'est-à-dire que l'aliment leur est fourni par la même boutique qui rachètent les porcs (ou avec une boutique associée). Les antibios préventifs sont intégrés directement dans l'aliment et ne comptent donc pas dans la marge de l'éleveur. Et je ne pense pas que cette émission permette aux GMS d'enfoncer leurs fournisseurs pour augmenter leurs marges. La meilleure preuve : la conclusion est de manger local, de saison et éventuellement AB… tout le contraire de la philosophie des GMS.
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


257124
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Test sur les animaux : yves rocher - vegetariens, vegetaliens...

image

Je comprends que c'est pas toujours facile de s'y retrouver (moi-même, je suis débutante dans le 100% non testé… Je me suis débarrassée du peu que j'avais il y a quelques mois à peine et encore aujourd'hui, j'en apprends tous les jours ). Une...Lire la suite

Quel avenir pour les musulmans de france ?

image

Comme se soucier de l'environnement par exemple sont à mon avis des préoccupations de pays "riches". Il y a quelques années, en Tunisie, des allemands m'ont expliqué qu'ils trouvaient vraiment catastrophique et stupide de déverser des ordures à...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Tous mes animaux en vidéo
Sur le même thème
Hommage à Cracotte, mon lapin bélier
Voir tous les  autres témoignages