Histoire vécue Animaux domestiques > Autres      (442 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'expérimentation animale

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 477 lectures | ratingStar_48033_1ratingStar_48033_2ratingStar_48033_3ratingStar_48033_4

Je n'ai pas vocation a changer vos idees sur le fond, non seulement car vos opinions sont ce qu'elles sont, mais aussi car il est evident qu'il faut se battre pour minimiser les souffrances des animaux. Mais j'ai seulement la pretention de pouvoir apporter quelques complements d'information.

L'image que vous avez en regle generale de l'experimentation animale est horrible, la vie de tous les jours dans un laboratoire de recherche n'est pas aussi manicheenne.

Pour m'introduire et mettre les pieds dans le plat : je suis biologiste, docteur en biologie, chercheur, actuellement a l'etranger. Je travaille sur des animaux depuis quelques annees en France. J'ai travaille en France et je suis maintenant en Irlande.

Je pourrais ecrire des dizaines de pages sur la question, je vais essayer de faire court en abordant quelques points seulement.

1-les methodes alternatives. J'ai lu ici que "certains laboratoires ont deja opte pour des methodes alternatives a l'experimentation alors que d'autres continuent"… il faut bien comprendre que ces differents laboratoire ne travaillent pas sur la meme chose. En premier lieu, il faut savoir qu'aucune methode experimentale ne peut, a ce jour, remplacer la recherche en physiologie sur un animal entier. Je ne dis pas qu'il ne faut pas perseverer dans ce sens, mais c'est aujourd'hui impossible. Le fonctionnement d'un animal dans l'entierete de son fonctionnement et de son metabolisme n'est pas substituable.

La fameuse toxicogenomique par exemple… utilisant des tissus humains et cellules humaines isolees et cultivees puis analysant les effetsdes traitements sur l'expression des genes de ces echantillons… ce serait long de rentrer dans les details, mais techniquement les resultats sont pour l'instant discutables car la culture in vitro induit une derive, des modifications des cellules et tissus, et les methodes d'analyse utilisees sont tres couteuses et leurs resultats variables.

Mais je suis d'accord qu'il faut poursuivre dans ce sens.

2-il faut eviter les amalgames… ne confondons pas la cosmetologie, la recherche sur l'animal, l'etude de l'effet de medicaments… vous ne pouvez pas de maniere decente condamner de la meme maniere l'etude de l'effet d'un rouge a levres, la recherche des cause d'une pathologie et la verification de l'inocuite d'un medicament avant de le mettre dur le marche.

3-sadisme. Nous, experimentateurs ne sommes pas des monstres qui nous amusons a torturer des betes… nos actes sont reglementes, nos animaux controles, comptes, anesthesies… il faut savoir que, a moins de travailler sur la douleur, que l'equipe de recherche a OBLIGATION legale de faire en sorte que l'animal souffre le moins possible. De toutes maniere, la douleur est cause d'inflammation locale (dite "neurogenique" pour ceux que ça interresse) et induit une variabilite de resultats prejudiciable a la recherche !!!! Si il y a negligence, nous sommes passibles d'arrestation pour maltraitance a animaux. Dans ce cas condamnez l'individu et non le principe.

4-differences entre animaux et humains. Beaucoup disent qu'on ne peut pas transposer les resultats obtenus sur animal a l'homme… que ce soit en recherche fondamentale pour mieux connaitre une pathologie, ou en entreprise pour tester des medicaments, les resultats obtenus le sont sur plusieurs especes ayant des physiologies differentes pour mieux cibler ce que l'on regarde. Les resultats sont toujours emis avec prudence avant verification chez l'homme.

Mais la physiologie des animaux de laboratoire est connue et les conclusions fiables.

Bien sur un rat n'est pas un homme, mais celui qui attaque la transposition des resultats de maniere systematique ne connais pas la biologie. Vous pouvez bien sur me citer des echecs de molecules actives sur l'animal qui ont echoue en recherche clinique humaine… mais tous les autres medicaments que vous utilisez et utiliserez eux… qu'en pensez vous.

Concernant la recherche fondamentale, il n'y a aucun probleme a etudier des procesus physiologiques et a les transposer a l'homme. Il y a des differences mais minimes par rapport aux points communs.

5-relativisez, regardons nous. Plusieurs milliers d'animaux sont utilises par ans dans les labos de recherche, dont 90% sont des rongeurs. Repertories, anesthesies, la plupart des tissus sont utilises… en comparaison des millions d'animaux tues dans des conditions douteuses pour nos estomacs, vetements… n'utilisons pas l'argument du besoin car combien finiront a la poubelle sans jamais avoir ete manges ou sont utilise sans reel besoin, juste par envie. Combien de plats de luxe sont manges dans les restaurants, de hamburgers jetes car froids au fast food… combien deviennent des chaussures ou des blousons alors que des matieres synthetiques sxistent. Il faut relativiser les choses.

-6-il y a des grands noms de la science contre l'experimentation comme il y eut des grands nom de la medecine contre l'avortement ou l'anesthesie a leur epoque. N'oublions pas que meme les plus grand font aussi parfois passer leurs sentiments avant d'objectivite.

-7-Mais, je suis d'accord sur la necessite de poursuivre la recherche sur les methodes alternatives en esperant qu'un jour la science et technologie nous permettent de ne plus utiliser d'animaux…

… pour l'instant, c'est impossible.

En esperant avoir ete lu.

Merci.

Dr Romain-Daniel Gosselin.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


48033
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Test sur les animaux : yves rocher - vegetariens, vegetaliens...

image

Je comprends que c'est pas toujours facile de s'y retrouver (moi-même, je suis débutante dans le 100% non testé… Je me suis débarrassée du peu que j'avais il y a quelques mois à peine et encore aujourd'hui, j'en apprends tous les jours ). Une...Lire la suite

Quel avenir pour les musulmans de france ?

image

Comme se soucier de l'environnement par exemple sont à mon avis des préoccupations de pays "riches". Il y a quelques années, en Tunisie, des allemands m'ont expliqué qu'ils trouvaient vraiment catastrophique et stupide de déverser des ordures à...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Tous mes animaux en vidéo
Sur le même thème
Hommage à Cracotte, mon lapin bélier
Voir tous les  autres témoignages