Histoire vécue Animaux domestiques > Chevaux      (428 témoignages)

Préc.

Suiv.

M'occuper de mes 3 chevaux est un pur bonheur

Témoignage d'internaute trouvé sur femina
Mail  
| 187 lectures | ratingStar_229853_1ratingStar_229853_2ratingStar_229853_3ratingStar_229853_4
Cette digression pour rester dans l'illustration de mes moments de bonheur, car quand je trouve quelque chose de beau à regarder, cela me fait ma journée.. Pour le reste, je suis en accord avec Ficelle sur tous les points qu'elle évoque, mais je suis tellement dans le concret, dans l'acte, dans l'empirique que ma façon de l'exprimer est différente. Je dois dire que je ne me souviens pas de ce que mon psy comportemental m'a dit de faire, il y a des années, quand je le voyais.. ce dont je me souviens, c'est ce que j'ai découvert avec mon intuition et mes sens, y compris dans mes années les plus noires, car j'ai alors compris ce qui me nourrissait. J'explique cela d'une façon différente que Jean : toute chose nous bouffe de l'énergie ou nous en fournit. Certains amis sont.. terriblement fatiguants. Ainsi, je me débranche totalement devant un bavard, car il me 'pompe' beaucoup.. (ne vous illusionnez pas : ici je cause, mais dans la vie, je parle peu ). M'occuper de mes 3 chevaux en ce moment me prend 4h à 5h par jour mais même si je me couche très tard, cela ne me fatigue pas. Rien ne vaut le contact direct avec la nature et le monde animal, où tout n'est qu'instinct, pour, intuitivement, se rendre compte de ce qui nous nous nourrit, ou pas. Le jardinage est un moment de bonheur réel (un relatif silence, les oiseaux, être dans l'observation des choses, un acte simple, voilà une activité qui me vide la tête et m'apporte beaucoup). Encore faut-il accorder du prix aux choses, sincèrement.. là je rejoins Ficelle dans sa critique de la société de consommation, qui nous abîme tous beaucoup, mais aussi plus généralement à la prévalence de l'aspect matériel des choses, dans nos vies. J'ai failli perdre mes deux chevaux à un moins d'intervalle, tous deux d'une manière assez horrible et rare, l'année dernière.. je les aime profondément, mais jusqu'alors, je m'en occupais que 'normalement'. Maintenant je sais qu'ils représentent beaucoup pour moi. Le fait de les voir dans leur enclos, manger paisiblement, ou aller au pré et y trotter dans l'insouciance, me rappelle que si la vie m'a beaucoup pris (mon père, des amis, des boulots), elle m'a fait un cadeau inestimable en me laissant les deux personnes qui comptent le plus à mes yeux. Le fait qu'il aiet survécu est tout sauf logique. Je n'avais que mes chevaux et mon boulot dans ma vie, maintenant je goûte chaque instant à regarder ou être avec mes chevaux, comme s'ils devaient mourir demain. Je tire un apaisement à cette seule idée, que je jouis enfin de ce qui est à ma portée.
  Lire la suite de la discussion sur femina.fr


229853
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Renouer avec les chevaux apres 4 ans d'arret... - chevaux

image

Bonsoir les amoureux des chevaux ! Je vais tenter de vous expliquez mon histoire, en résumant mais ça sera quant même long car il y a beaucoup d'éléments… J'aurais bientôt 21 ans, et j'ai découvert les chevaux quant j'avais 7 ans. Depuis je...Lire la suite

Coups de coeur/ coups de gueule

image

Faut que tu te fasses à ta selle, moi même j'ai du mal à passer entre 2 selles différentes, il me faut un temps d'adaptation le temps de trouver mon équilibre… Il y a des jours comme ça, ou on a juste l'impression d'être retourné au niveau...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon cheval et moi
Sur le même thème
Manu et ses chevaux
Mon cheval : évolution
Voir tous les  autres témoignages