Histoire vécue Animaux domestiques > Chiens      (3432 témoignages)

Préc.

Suiv.

Dites non au Trafic de chiens

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 715 lectures | ratingStar_11777_1ratingStar_11777_2ratingStar_11777_3ratingStar_11777_4

Il s'apelle "Estel ou la Laideur des humains et la Noirceur de leurs  ; mes. "

(Bien évidemment, la Laideur des humains et la Noirceur de leurs  ; mes cela ne s'applique qu'à ceux qui sont concernés).

Je l'ai trouvé sur un blog. Donc la voici :

Je m'apelle Estel. On m'apelle "Labrador Noir".

Je suis né quelque part en "Belgique" dans une toute, toute petite cage de fer. J'avais 7 frères et soeurs et Maman nous aimait beaucoup. Tout autour de nous, il y avait beaucoup d'autre cages et beaucoup d'autres chiens. Mais il y avait aussi des créatures sur deux pattes, très effrayantes qui circulaient souvent entre les cages.

Je venais d'avoir 4 semaines quand la cage s'est ouverte. Une main noire a plongé sur moi, m'a saisi et ma mis dans une caisse ou il y avait pleins d'autres chiots. Mes frères et soeurs m'on rapidement rejoint, puis d'autre chiots. Nous étions terrifiés et Maman n'était plus là alors, nous l'avons appelé. Puis, tout est devenu noir. Le couvercle était fermé. Il y avait quelques petits trous pour que nous puissions respirer. La caisse ou nous étions enfermés a été "chargée" dans un "camion" avec d'autre caisses pour partir en direction de "La France" parce que à "La France" il y avait "90 % du marché ".

Le voyage fut très long et terrifiant. Presque la moitié d'entre nous sont morts pendant le voyage. De peur, des maladies qui nous rongeaient presque TOUS, de soif et parfois de faim et parfois tout simplement parfois écrasé dans ses cages trop petites pour nous qui étions si nombreux.

Après cet enfer, les créatures à deux pattes ont dit qu'il fallait "décharger le stock" pour fournir "l'Animalerie" qui avait "commandé le stock en question.

Pour la première fois depuis longtemps, nous avons vu le jour. Les couvercles se sont ouverts, on nous a saisis fermement, sans aucune délicatesse et on nous a précipité dans d'autres bac de plastique.

Nous étions terrifiés, affamés assoifés. L'Odeur d la Mort, nous la sentions encore. L'odeur de nos compagnons morts aussi.

Et c'est là que ma maîtresse m'a trouvé, la veille de Noël, couché dans la paille avec quelques uns de mes compagnons de voyage, ceux qui avaient survécut. Là, dans cette belle vitrine décorée, entre un grand bol d'eau et un grand bol de croquette, dans cette paille chaude et ce magasin chauffé.

Elle a craqué devant nous, petites boules de poils si mignonnes, nous qui sentions le parfum, nous qui étions si bien peignés.

Comment, ô comment aurait elle pu savoir que nous vivions le pire des enfers dans cette vitrine si acueillante ?

Que la plupart de nous agonisaient ; souffraient et criaient de douleur en silence a cause des maladies qui nous rongeaient ?

Car moi même, je souffrais de terribles douleurs au ventre.

Finalement, elle me choisit, paya et reçu mes papiers. Sur mes papiers, il était marqué que j'étais un Labrador Pure Race LOF.

Comment aurait elle pu savoir que j'ai vu mon papa, un Terre-Neuve Noir de jais mourrir devant moi ?

Et ma maman une labrador beige maltraité qui passait sa vie, comme des millers d'autres chiens, à faire des petits ?

Ali (c'est le nom de ma maîtresse) m'a emmené chez elle et elle m'a donné un nom : Estel. Elle m'avait acheté des jouets, un beau collier et tout ce dont j'avais besoin. L'Amour. Avec elle, je l'ai découvert. Elle s'occupait si bien de moi, me caressait, me rassurait, me nourrissait. Quand elle n'était pas là, j'avais peur, je pleurais, je me mordais les pattes, je dévastait tout, je paniquais. Je ne pouvais pas vivre sans elle.

Quelques semaines après, je vomissais mes entrailles et je toussais à m'en éclater les veines. Alertée et très inquiète, ma maîtresse m'a emmené d'urgence chez le vétérinaire.

_ Votre chien n'est ni vacciné si tatoué ! Comment est-ce possible ? D'ou vient il ? Il n'est même pas sevré, il a 6 semaines !

Puis, le verdict est tombé : Toux du Chenil, Maladie du Carré et Hypersensibilité liée à un syndrome d'hyper-attachement. Mais ce n'était pas le pire : Colonne vertébrale cassée et la queue brisées en deux endroits.

Des larmes ont coulé sur les joues de ma maîtresse. Mais elle a tout fait pour que je me sente mieux. Et j'en ai eu des médicaments, des calmants, des entiinflammatoires et autres… J'ai été vacciné, tatoué… Les visites chez le vétérinaire étaient fréquentes.

Mais cela n'a pas suffit. Je souffrais trop, même si je l'aimais plus que tout, j'était trop malade, trop brisé et tellement petit pour supporter tout ça. Je souffrais tellement, tellement !

Alors, elle a pris une décision, la seule possible. Nous sommes retourné chez le vétérinaire. J'étais allongé sur la table d'opération, j'avais confiance. Je n'ai même pas senti la seringue. Elle me tenait dans ses bras. Le produit fut injecté et ses larmes on commencé à couler.

Et avant de rendre mon dernier soupir, j'ai emporté avec moi son image. Je lui ai dit "Au revoir. Au revoir et merci pour tout. Je t'aime" .

Elle aussi a murmuré entre deux sanglot "Adieu Estel, adieu. Pardonne-moi… c'est ce qu'il… y avait… de… mieux pour… toi"

Comment aurais-je pu lui en vouloir ? J'ai emporté son souvenir, son image, son odeur avec moi. Le plus beau cadeau, le plus beau cadeau…

Jamais plus Ali ne remit les pieds dans une animalerie. Elle porta plainte mais cette dernière fut visiblement ingnorée.

Plus tard, elle apprit qu'un immense traffic de chiens sévissait. Que c'est de cette manière et des pays de l'est qu'arrivaient les magnifiques boules de poils des animaleries.

Elle adpota un autre chien chez un eleveur sérieux et très tendre. C'était un petit Border Collie qu'elle appela Haplo. Mais jamais, jamais elle n'oublia Estel.

Elle prévînt les gens autour d'elle, ses amis et ses enfants et de ce qui était arrivé à Estel et elle leur raconta le Traffic Honteux qui sévissait partout en France.

"La justice ne se préoccupe pas de cela. Visiblement, ça ne l'interresse pas. Alors, c'est à nous qu'il revient de sauver ses chiens.

Informez le maximum de gens et n'achetez pas d'animaux dans les animalerie ; même par pitié.

Car sauver une de ces boules de fourrure contribue à en précipiter dix dans cet enfer.

En acheter encourage ces êtres inhumains à continuer leur sale besogne. Le profit, voilà ce qui compte pour eux. Peu importe si pour cela, ils doivents avoir les mains rougies du sang de milliers d'animaux innocents.

Alors, souvenez-vous d'Estel. Souvenez vous que cela ne peut s'arreter que si vous agissez. Ou alors, devenez complices d'assasins cupides et stupides. Mais honte à vous !

Pour tout savoir de ce traffic, cliquer sur le lien.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


11777
b
Moi aussi !
5 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Deuxieme chien, des questions - chiens

image

Bonsoir ! Je plante mon drapeau. Moi aussi je viens d'avoir un 2eme mais un chiot et la "grande" a 7 mois, pour ce qui est du canapé lit et tout, je laisse les deux monter, le petit ne descender pas "sur commande" au debut mais petit a petit il...Lire la suite

Choix du chien/mode de vie - chiens

image

Bonjour. J'ai perdu mon chien croisé Boxer/rotweiler il y a plusieurs mois. Cette chienne était formidable, cela a été très difficile à vivre… Aujourdh'ui, je me sens prete pour vivre à nouveau avec un ou des chiens car j'ai un manque...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages