Histoire vécue Animaux domestiques > Chiens      (3432 témoignages)

Préc.

Suiv.

La grossesse nerveuse chez la chienne

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 8655 lectures | ratingStar_52302_1ratingStar_52302_2ratingStar_52302_3ratingStar_52302_4

La grossesse nerveuse chez la chienne.

De nombreuses chiennes, deux mois après leurs chaleurs, donc deux fois par an, présentent un gonflement des mamelles avec parfois une légère montée de lait.

Souvent lanimal ne mange pas et adopte une attitude particulière consistant à prendre un objet, le lécher et le placer au niveau de ses mamelles comme si cétait un chiot.

Ce comportement, appelé "grossesse nerveuse", nest pas une véritable maladie mais résulte dun déséquilibre hormonal.

Il peut régresser spontanément mais, en cas de montée de lait, il est préférable de donner à lanimal des médicaments antilaiteux afin déviter lapparition dune mammite (inflammation de la mamelle).

Dans tous les cas, retirer lobjet que la chienne a pris en affection, ne la trayez pas et ne lui caressez pas le ventre car vous provoqueriez une stimulation de la glande mammaire et augmenteriez la montée de lait.

Préventivement, ne pensez pas que le fait que vôtre chienne ait une portée empêche lapparition future de grossesse nerveuse : le seul moyen préventif fiable consiste à la stériliser.

Cette intervention doit être pratiquée une fois la grossesse nerveuse complètement traitée, avant lapparition, quatre mois plus tard, des nouvelles chaleurs.

Des illusions détruites… ou comment tu vois ce qui arrive :

Depuis quelques jours, Carla, une chienne jusqu'alors attentive et en bonne santé, ne prend plus de plaisir à sa promenade quotidienne.

Au lieu de cela, elle reste couchée, apathique, plusieurs heures par jour dans son panier. Ce dernier semble d'ailleurs être devenu très important pour elle, presque sacré, ce qui explique qu'elle réorganise sans arrêt son nid.

Carla protège ses jouets préférés et s'en occupe si assidûment, qu'elle se montre parfois même agressive, si on la dérange dans son panier.

Un comportement maternel alors qu'elle n'attend pas de chiots ? Qu'est-ce que cela signifie ?

Qu'est-ce qui manque à Carla ?

Par ce comportement typiquement maternel, Carla se prépare à accueillir les chiots. La chienne présente tous les symptômes typiques de la grossesse nerveuse (pseudo-gestation).

C'est quoi la grossesse nerveuse ?

L'imaginaire de Carla n'est pas le seul à se préparer à une grossesse, tout son organisme fait de même.

Comme la chienne gestante, la chienne en pseudo-gestation synthétise dans l'hypophyse une hormone - prolactine - qui stimule différentes fonctions de l'organisme par des processus chimiques complexes.

La modification de l'équilibre hormonal entraîne les réactions suivantes dans l'organisme de la chienne :

*comportement maternel (construction d'un nid, instinct protecteur).

*troubles du comportement (apathie, agressivité, instinct de défense).

*production et sécrétion de lait indésirables.

*oedème fréquent ou inflammations des glandes mammaires (mastite).

*signes éventuels d'un gonflement de l'abdomen.

D'où les problèmes graves qui peuvent survenir au fil des années et en particulier un cancer des mamelles.

D'où vient la grossesse nerveuse ?

Autrefois, les louves atteintes de grossesses nerveuses prenaient en charge la fonction de nourrice et assuraient la survie des louveteaux qui ne pouvaient pas être nourris par leur mère pour une raison ou pour une autre.

Aujourd'hui, la fonction de nourrice a perdu sa valeur initiale et les conséquences sont plutôt gênantes pour les chiens et leurs maîtres.

La pseudo-gestation est relativement fréquente chez les chiennes non stérilisées. On a constaté que 50 à 70 % des chiennes non stérilisées peuvent être concernées.

Souvent, les symptômes ne sont pas très marqués, ce qui explique que le propriétaire de l'animal peut certes relever un changement chez sa chienne mais ne peut pas l'attribuer clairement à une pseudo-gestation.

Quelles sont les possibilités de traitement ?

*Hormone, stérilisation.

Aujourd'hui, les traitements hormonaux de la pseudo-gestation sont considérés comme dépassés, principalement parce qu'ils impliquent toujours une ingérence dans l'équilibre hormonal naturel de l'animal.

La stérilisation est une intervention irréversible et c'est pourquoi il est recommandé d'en discuter au préalable avec le vétérinaire.

Choisissez le plus rapidement possible avec votre vétérinaire le traitement qui convient le mieux à votre animal.

Vous épargnerez ainsi à votre chienne des souffrances inutiles et vous éviterez à vous-même quelques jours de stress.

La stérilisation des animaux de compagnie est souvent sujet à discussion en France.

En effet, de nombreux propriétaires de chiennes refusent la stérilisation chirurgicale, qu'ils considèrent comme une mutilation, un acte irréversible qui va changer le comportement de leur animal.

Malheureusement, les gens ont de plus en plus tendance à identifier leur chien à une personne, ils lui attribuent des pensées et des sentiments humains.

Il faut toujours se rappeler qu'un chien est un animal, qui réagit en tant qu'animal et de ce fait ne ressent pas du tout les choses et les événements comme nous.

Un chien est en grande partie guidé par son instinct et par ses hormones.

Ceci est notamment vérifié dans son comportement sexuel : une chienne a des périodes d'activité sexuelle en rapport avec un taux d'hormones sexuelles élevées.

En dehors de ces périodes (les chaleurs, qui durent trois semaines ceci deux fois par an en moyenne) , tout intérêt reproducteur a disparu.

Il est donc faux d'imaginer qu'une chienne a besoin, pour son équilibre général, d'avoir eu un contact avec un mâle ou d'avoir une portée.

EN QUOI CONSISTE LA STÉRILISATION CHIRURGICALE CHEZ UNE CHIENNE ?

La solution la plus efficace, la moins coûteuse (à moyen terme) et la moins risquée pour la santé future de la chienne est la stérilisation chirurgicale, qui est définitive.

L'idéal est d'opérer la chienne avant la puberté, c'est-à-dire avant les premières chaleurs qui apparaissent vers 6 à 7 mois chez les petites races et vers 10 à 12 mois chez les grandes.

Les autres solutions :

- La ligature des trompes empêche la fécondation, donc la naissance de chiots. En revanche, votre chienne présentera tous les inconvénients liés aux chaleurs (les ovaires sont en effet toujours présents et continuent de sécréter des hormones).

- La contraception médicale (par piqûres ou comprimés) n'est en aucune manière une bonne méthode de stérilisation si la chienne n'est pas destinée à la reproduction.

En effet, les injections d'hormones, si elles agissent effectivement sur les chaleurs en les supprimant, n'ont pas d'action sur les différents problèmes hormonaux liés à la présence d'ovaires chez la chienne.

Et ce sont ces problèmes médicaux, plus que les désagréments comportementaux et hygiéniques, qui peuvent être très graves voire mettre la vie de la chienne en danger.

LES AVANTAGES DE LA STÉRILISATION SUR LA SANTÉ DE VOTRE CHIENNE.

Il a été prouvé qu'une sécrétion permanente d'hormones sexuelles ou un dérèglement dans la sécrétion de ces hormones est à l'origine de nombreuses maladies de la chienne adulte.

Ces maladies sont généralement localisées à l'appareil reproducteur, mais elles peuvent atteindre parfois l'organisme entier.

En faisant enlever les ovaires à votre chienne, vous supprimerez les glandes qui sécrètent ces hormones sexuelles et diminuerez de façon importante le risque d'apparition de ces maladies.

Les maladies de l'appareil reproducteur.

De nombreuses chiennes développent à partir d'un certain âge des kystes au niveau des ovaires.

Ces kystes ne sont pas cancéreux, mais ils induisent une sécrétion augmentée et permanente d'hormones, ce qui a pour conséquence des chaleurs prolongées ou plus fréquentes et des risques d'infection utérine.

Les tumeurs mammaires sont malheureusement fréquentes chez la chienne.

Elles pourraient être évitées, à 99,5%, par une stérilisation précoce, c'est à dire avant les premières chaleurs.

Si la chienne est stérilisée avant les deuxièmes chaleurs, ce taux est de 92 %.

En effet, la quasi-totalité de ces tumeurs ne se produisent que si les mamelles de la chienne ont subi une "imprégnation hormonale", qui a lieu lorsqu'elle est en chaleurs.

Le pyomètre est une infection très grave de l'utérus qui, si elle n'est pas soignée à temps, peut entraîner la mort de la chienne.

Il est favorisé par un déséquilibre hormonal. Une grande quantité de "pus" s'accumule à l'intérieur de l'utérus.

Le traitement le plus efficace lors d'un pyomètre est une ovario-hystérectomie (ablation de l'utérus et des ovaires).

Cette opération, bien supportée par une chienne en pleine santé, ne l'est malheureusement pas par une chienne malade.

En effet, le pyomètre évolue souvent depuis plusieurs semaines quand il est diagnostiqué.

Lors d'un pyomètre à un stade avancé, la chienne risque une rupture de l'utérus qui entraîne une péritonite très grave ; elle risque également une atteinte des reins car cette infection entraîne la production de toxines à toxicité rénale.

Les maladies générales.

L'action des hormones sexuelles (oestrogène et progestérone) se fait aussi au niveau d'autres organes, et peut être à l'origine de maladies graves.

C'est le cas notamment du diabète, maladie qui peut être favorisée par un dérèglement hormonal.

Les maladies "comportementales"

La stérilisation permet d'éviter les inconvénients des chaleurs (attirance des mâles, fugues, pertes de sang, hurlements, énervement).

La grossesse nerveuse est un phénomène purement hormonal, qui se traduit par une modification du comportement associé à des changements physiologiques.

Elle se produit environ deux mois après les chaleurs.

La chienne se comporte comme si elle allait avoir des petits : elle se fait un nid, elle peut devenir agressive…

Puis peu à peu, ses mamelles se gonflent de lait. La chienne peut également adopter un objet comme si c'était son petit, son appétit est variable, soit diminué, soit augmenté.

Si votre chienne présente une grossesse nerveuse, votre vétérinaire vous donnera le traitement adapté sous forme de comprimés ou de gouttes buvables.

Malheureusement, ce traitement n'agit que temporairement et il est très probable que d'autres grossesses nerveuses aient à nouveau lieu par la suite. Certaines chiennes ont une grossesse nerveuse après chaque période de chaleurs.

Seule la stérilisation par ablation des ovaires résout définitivement ce problème.

Permettre à sa chienne d'avoir une portée n'évitera pas la récidive, car les grossesses nerveuses ne traduisent pas un besoin pour la chienne d'avoir des petits, mais juste une surproduction d'hormones.

Il est fréquent de dire qu'une chienne stérilisée est moins active, plus grosse et moins câline qu'une chienne non stérilisée.

C'est FAUX.

Une chienne stérilisée jeune restera peut-être plus joueuse et vive, mais encore une fois, cette hypothèse n'est pas à généraliser.
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


52302
b
Moi aussi !
10 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Deuxieme chien, des questions - chiens

image

Bonsoir ! Je plante mon drapeau. Moi aussi je viens d'avoir un 2eme mais un chiot et la "grande" a 7 mois, pour ce qui est du canapé lit et tout, je laisse les deux monter, le petit ne descender pas "sur commande" au debut mais petit a petit il...Lire la suite

Choix du chien/mode de vie - chiens

image

Bonjour. J'ai perdu mon chien croisé Boxer/rotweiler il y a plusieurs mois. Cette chienne était formidable, cela a été très difficile à vivre… Aujourdh'ui, je me sens prete pour vivre à nouveau avec un ou des chiens car j'ai un manque...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages