Histoire vécue Animaux domestiques > Chiens      (3432 témoignages)

Préc.

Suiv.

Un dernier hommage à ma chienne

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo
Mail  
| 1034 lectures | ratingStar_81628_1ratingStar_81628_2ratingStar_81628_3ratingStar_81628_4

Il était une fois, il y a 11 ans 2 mois et 21 jours exactement, je rencontrais une petite boule de poils dans des circonstances difficiles : je venais de perdre Sallie, presque 16 ans, petite chienne batarde, et mon coeur était en deuil. On m'a mis ce truc poilu dans les bras et là, j'ai été frappé par la foudre : elle m'avait jeté un sort d'amour et plus jamais nous allions nous quitter. Cette boule poilue, qui ne resseblait pas à grand chose du "haut" de ses 2 mois allait devenir un teckel à poils longs !!! Quelle drôle de petite "saucisse"… Mais ce petit machin m'avait eu avec ses petites lichettes et c'est ainsi qu'Océane est rentrée dans ma vie.

Que d'aventures ensemble nous avons connus :

De sa toux de chenil où je devais la mettre en caisson pour la sauver alors que sa vie ne tenait déjà qu'à un fil à peine entrée dans ma vie. Mais petite, elle était costaud ma louloute !!! Même pas peur des caissons ;

Puis canaux lacrymaux bouchés, calcul vésical, ovariectomie, maladie des ongles : elle en a eu des petites misères, mais toujours la tête haute : même pas peur.

Heureusement succession de bons moments : très intelligente, elle m'a aidé au concours de médecine, puis on s'est choisi un appart et on a emmenagé ensemble, puis on s'est choisi un mec (elle en a croqué plusieurs avant de me trouver le bon). On s'est mariée : et ensemble dans la limousine, la chambre nuptiale et tout et tout.

Pour ma thèse, elle était là.

Toujours en vacances elle m'a accompagné : en soirée entre copines, en Espagne, au Maroc, en Italie, la neige, le sable… Tous les moyens de transport on a utilisé : le train, le TGV, la gondole, les vaporettis, la calèche à Marrakech…

Elle a même été baptisée en l'église de sainte rita.

On a eu un bébé, en congé maternité, ensemble on est resté. Pendant toute la grossesse, c'est elle qui m'a veillé.

Ensemble on a choisi notre maison avec jardin pour en profiter pour sa petite "retraite". Presque toutes les pièces de "pipi" elle a inauguré.

Quand le bébé à la maison enfin est arrivé, d'un coup de langue, elle l'a accueilli.

Toujours à ses pieds elle l'a gardé et de ses yeux toujours la surveillait.

Je suis une scientifique, quelqu'un de cartésien, comment un jour je pouvais croire que moi, médecin, moi qui voit des patients défiler toute la journée dans mon cabinet, à l'écoute de leur moindre soucis, douleur physique, morale, souffrance humaine… j'allais m'attacher autant à un "chien" ? Simple bestiole poilue qui "sert à rien" pour beaucoup de gens !!!

Cette bestiole poilue, je l'ai aimé, plus que n'importe quel humain, je l'ai aimé à en crever, comme une maman je l'ai veillé.

De ce jour en octobre 2007 où on m'annonça que sa "verrue" sur son oreille G était un mastocytome de grade 2 à fort potentiel invasif jusqu'à sa "rémission" je l'ai soutenue. Pour qu'elle fasse partie des 35% de survie à 2 ans malgré ses 2 opérations de l'oreille, sa chimio, j'ai prié chaque jour.

Ma vie pour elle j'aurai pu donner.

De ce jour du 12 décembre 2010 après des vacances au ski sans problème, des vacances sur la croisette sans problème, un anniversaire bien riche en gourmandise, jour du baptême civil de notre bébé, où chez le véto j'ai du la laisser car paralysées étaient devenus ses pattes arrières brusquement. Après 3 jours de bilans et une ablation de la rate, le diagnostic de généralisation de mastocytome est tombé.

De ce jour là, soldats contre la guerre du cancer nous sommes devenues. Ensemble nous avons lutté. Courage elle a été pour chaque chimio, chaque semaine.

Un espoir ailleurs on nous a donné, l'oparétion, ensemble on a tenté pour lever la compression médullaire. Avec succès tout s'est déroulé.

Mais il y a 1 mois moins quelques heures, à 6 h du matin exactement, Océane a fini de lutter, loin de moi, dans un box de chir, son coeur s'est arrété. Et avec elle mon coeur elle a emporté.

Des trucs de dingue elle m'avait fait faire : la porter pour faire ses besoins, la laver régulièrement dès qu'elle était souillée, des machines de ses couvertures et paniers, des couches toutes la journée à changer, le sol souvent à nettoyer, une fortune en médoc, frais de consult et hospitalisations, des journées d'absence à mon travail…

Rien, de tout ça, je ne regrette rien et si c'était à refaire je referais.

Mon histoire commence bien comme un conte de fée, on s'est rencontrée, on s'est adorée, on a vécu plus que super heureuse mais pas pour toujours !!!! C'est con, mais j'y avais pas pensé…

Et oui, ça s'est terminé en cauchemard, je suis "morte" avec elle ce 26/01/2010. Je vais probablement en faire sourir certains qui diront que le "crétinisme " ou le "sentimentalisme idiot" n'est pas mort, en faire bouillir d'autre qui diront qu'on ne peut comparer un chien et un hamain, ça n'est pas comparable.

Mais moi les crétins, j'en voit des 10n par semaine, les humains, de par mon métier, je les connais bien. Et oui, je le redis, cette chienne de 8,9 kgs, appelée Océane, ma fille, je l'ai aimé plus que n'importe quel humain et aujourd'hui, je ne pose pas une question dans ce post, mais je veux crier ma souffrance, hurler au monde entier ma douleur, que tout le monde sache que pour 1 fois, c'est moi qui souffre, pas pour un rhume, pas parce que mon patron me harcèle, que mon mari m'a quitté, que mes gosses me font chier, que j'ai pas de boulot, que je suis malade de tel ou tel truc grave ou débile, mais parce que j'ai perdu ce qui sans le savoir faisait de ma vie un petit coin de paradis quand après avoir entendu toutes les merdes des autres, je rentrais chez moi, le coeur bien lourd parfois. Un coup de langue, et le soleil rentrait à nouveau dans mon coeur et je croyais à nouveau en la vie.

Pourquoi vivre sans elle aujourd'hui ?

Mourir pour elle, et oui, j'y ai pensé, mais du courage pour ça, j'en ai manqué…

Zombie, je vais devoir restée, "mort-vivante", je vie, j'ai un coeur qui bat, mais il est vide.

Aucun mot, aucun témoignage, aucune claque dans la gueule, aucune autre larme, rien n'y personne ne peut faire quoi que ce soit ; je demeure inconsolable, à cause d'un chien…

Conte de fée ou cauchemard ? Je ne sais plus, je suis perdue, je n'existe plus. Je suis un robot, je fais mon travail du meiux que je peux, je rentre chez moi, là je fais mon autre "travail domestique" puis je pleure, je m'endort sur ces larmes, me réveille sur ses souvenirs la plaie encore saignante, et le robot repart travailler…

Merci à ceux qui auront eu la patience de me lire jusqu'au bout.

Tant pis pour ceux qui se seront arrété avant.

Désolée pour ceux qui auront été choqué.

Merci à ceux qui auront fait l'effort de comprendre.

Et pas la peine de répondre pour ceux qui n'auront rien compris, passez votre chemin.

Pour une fois, j'ai voulu moi, exposer ma douleur, ma réelle souffrance et rendre un dernier hommage à celle qui avait rempli ma vie désormais dénuée de sens.
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


81628
b
Moi aussi !
5 personnes ont déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Deuxieme chien, des questions - chiens

image

Bonsoir ! Je plante mon drapeau. Moi aussi je viens d'avoir un 2eme mais un chiot et la "grande" a 7 mois, pour ce qui est du canapé lit et tout, je laisse les deux monter, le petit ne descender pas "sur commande" au debut mais petit a petit il...Lire la suite

Choix du chien/mode de vie - chiens

image

Bonjour. J'ai perdu mon chien croisé Boxer/rotweiler il y a plusieurs mois. Cette chienne était formidable, cela a été très difficile à vivre… Aujourdh'ui, je me sens prete pour vivre à nouveau avec un ou des chiens car j'ai un manque...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages