Histoire vécue Apparence - Beauté > Astuces beauté      (2238 témoignages)

Préc.

Suiv.

Mayonnaise sans moutarde - planète gourmande

Témoignage d'internaute trouvé sur france3 - 13/12/11 | Mis en ligne le 05/04/12
Mail  
| 207 lectures | ratingStar_237198_1ratingStar_237198_2ratingStar_237198_3ratingStar_237198_4
Je ne suis pas d'accord. Si je suis le premier à regretter le manque de vigueur du Tabasco vert, il compense ce défaut par un parfum beaucoup plus développé que celui du rouge. On a souvent le tort de considérer les piments comme des brûle-gueule se distinguant surtout par leur position dans l'échelle de Scoville. Or ils sont très différents aussi par leurs fragrances, aussi différents que peuvent l'être des olives ou des cafés. Alors Tabascos rouge et vert dans mon placard, certes, mais aussi hot pepper sauce Encona, sauce piri-piri portugaise, sauce au piment thaï, etc…, chacune de ces sauces provoquant un plaisir particulier et unique… A propos de piment, je veux pousser un coup de gueule (mais oui, brûlée par la capsaïcine…). Il est devenu désormais très difficile de se procurer les piments antillais au parfum si particulier, et sans lesquels les acras ne sont que de vulgaires beignets de morue relevés… Jadis présents sur les étals de légumes exotiques des grandes surfaces, en particulier Monoprix et sur certains marchés, ils sont remplacés par des piments d'origine africaine de même forme, peut-être aussi puissants, mais parfaitement insipides. Leur seul avantage - pour les commerçants mais pas pour moi- c'est qu'ils possèdent une peau plus dure et se conservent ainsi beaucoup plus longtemps. Quant aux magasins antillais, la mode est désormais au piment végétarien, variété certes parfumée, mais émasculée. Alors je pleure mon piment disparu. Je préfèrerais bien les larmes de sa présence… Alors que l'on use et abuse du mot mondialisation, il est d'ailleurs frappant qu'il soit devenu de plus en plus difficile de se procurer certains produits exotiques. Alors qu'il y a quelques années, sans aller chercher la trompe d'éléphant ou la darne de caïman de la maison Corcelet, référence un peu trop folklorique pour être signifiante, je voyais quotidiennement sur mon bon marché de Mouffetard des singes séchés, et à côté des crabes de terre me reluquaient d'un air méchant avec leurs gros yeux exorbités. Plus rien de tout ça ! Mais sans nul doute une main de bouddha tendue s'accepte-t-elle plus facilement qu'une pince menaçante…
  Lire la suite de la discussion sur france3.fr


237198
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Peau grasse et deshydratee que faire ? - beaute de la peau

image

Un petit UP !!! Bonjour, Après plusieurs recherches sur le net et après avoir lu les avis de certaines utilisatrices moi aussi j'utilise la pierre d'alun depuis deux jours 'celle avec potassium d'alun) acheté en parapharmacie et jusque là c'est...Lire la suite

Poudre compacte bio - maquillage

image

Moi ai pris la couleur claire qui, je trouve, est déjà pas mal foncé pour certaines peaux claires. Moi j'ai la peau ni claire ni médium et ça peut encore aller. Si tu veux sur Youtube hellyhey a faut une vidéo sur les produits avril. C'est une...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Le secret pour avoir une belle peau de bébé
Voir tous les  autres témoignages