Histoire vécue Apparence - Beauté > Beauté des pieds      (60 témoignages)

Préc.

Suiv.

Conseils pieds de bébé, chaussures et ampoules

Témoignage d'internaute trouvé sur beaute-test
Mail  
| 3675 lectures | ratingStar_125786_1ratingStar_125786_2ratingStar_125786_3ratingStar_125786_4

Si vous avez des pieds de bébé qui s'effeuillent à la moindre chaleur dans ces élements de tortures que sont les pointes, les chaussures de danse sportive… Ou même vous mesdames qui portez des escarpins sans bas l'été.

Bref pour les pros de l'ampoule… J'ai la solution pour éviter de top souffrir.

Les causes :

D'abord, il faut savoir que la peau est formée de trois couches superposées :

L'épiderme : qui est la surface extérieure dont le rôle est de servir de barrière de protection contre le monde extérieur et les mauvais agents qui l'habitent.

Le derme et l'hypoderme constituent les deuxièmes et troisièmes couches internes. C'est dans ces deux couches que l'on retrouve les terminaisons nerveuses responsables des sensations de douleur et de brûlure.

Les ampoules sont causées par un matériel inadapté ou mal ajusté. Elles se produisent lorsque la suface de la peau est soumise à une trop grande friction avec une autre surface plus dure, généralement la bottine. Comme la peau est plus tendre que le patin, c'est la peau qui écope.

Lorsque la peau est soumise à un frottement localisé trop grand, il se produit un phlyctène d'origine traumatique. C'est du moins ce que le Larousse a trouvé de plus simple pour définir une ampoule ! Avec un tel nom, on comprend tout de suite que ça puisse être très souffrant ! En fait, il s'agit simplement d'une délamination entre le derme et l'épiderme causée par un échauffement localisé. Il s'ensuit un soulèvement de l'épiderme pour former une cloque qui se rempli d'un liquide clair : la sérosité. L'épiderme qui se soulève ainsi est comdamné à mourrir, à sécher et à tomber, ce qui constitue la mécanisme normal de cicatrisation.

La prévention :

En matière d'ampoules, l'adage : "Mieux vaut prévenir que guérir" s'applique toujours. Il faut donc éviter de porter une nouvelle paire de patins sur une trop longue distance, c'est malheureusement impossible quand on loue ses patins. Il faut mouler nos patins graduellement à nos pieds et habituer nos pieds à la forme de nos patins. Il faut identifier graduellement les zones où la friction se produit. La plupart du temps, la friction se produit sur les mollets, sur les chevilles, sur les talons, sur les malléoles (les excroissances osseuses à la cheville) , sous les arches des pieds et plus rarement sur les orteils.

On peut parfois prévenir les ampoules simplement en ajustant la tension des attaches des patins, lacets ou clips. En évitant de trop serrer ses patins dans la partie supérieure, on peut réduire la friction sur les mollets, les malléoles et sur les talons, mais ceci se fait au détriment du support. Et lorsque le patin supporte moins bien la cheville, on se fatigue plus vite. En augmentant la tension au milieu du patin, on peut forcer le pied à se reculer dans la bottine pour diminuer la friction sur l'avant du pied et sur les orteils. C'est à vous de trouver un ajustement approprié.

Avec de la patience, on peut agrandir légèrement ses patins. Ce n'est peut-être pas tout-à-fait professionnel, mais j'ai réussi à aggrandir les miens à l'aide d'une petite balle de balle-molle insérée dans la bottine durant plusieurs jours. C'est ainsi que j'ai reglé mon problème d'ampoule sour l'arche de mes pieds.

Plus simplement, on peut apprendre à vivre avec ses patins en utilisant deux paires de bas, un par-dessus l'autre. Ainsi la friction se produira entre les deux paires de bas plutôt que sur la peau. Il existe aussi des bas faits de deux minces couches de tissus spécialement conçus pour diminuer les ampoules. On pourra enfin placer des bandages protecteurs sur ses pieds, préventivement, avant de partir en ballade. Pour cela, il faut connaitre exactement les zones de frictions de ses patins.

Les soins :

Si les précautions d'usage n'ont pas servi, vous devez vivre avec votre ampoule. Encore une fois, il est préférable de soigner l'ampoule avant qu'elle ne devienne trop grosse. Les médecins s'entendent pour dire qu'il faut laisser l'ampoule intacte et attendre qu'elle se résorbe d'elle-même. L'ampoule est le moyen de défense qu'a trouvé notre corps pour protèger le derme contre la friction. Il faut éviter de crever inutilement l'ampoule, le liquide présent dans la cloque favorise la cicatrisation. On doit plutôt chercher à la protéger.

Il existe des pansements spécialisés expressément pour les ampoules. Ils sont faits d'un gel stérile qui apaise la sensation de brûlure, protège l'ampoule et diminue la friction. Parmi ceux-çi, on retrouve les pansements Compeed et SecondSkin, disponibles dans toute bonne pharmacie. On laisse ces pansements sur l'ampoule jusqu'à ce qu'ils se détachent d'eux-même, soit 2 ou 3 jours. Il est donc important de les appliquer sur une peau propre et sèche. On peut aussi les appliquer préventivement, avant que l'ampoule ne se forme. Ca permet de continuer notre ballade sans plus de douleur.

Si l'ampoule est bien gonflée, on peut mettre un pansement troué (en forme de beigne) qui mettra la pression autour de l'ampoule tout en protégeant celle-çi de la friction.

Uniquement si l'ampoule devient trop grosse pour gêner vos mouvements, vous pouvez la crever. Il est préférable de le faire avec une aiguille stérilisée (ce qu'on ne trouve pas partout en patin à moins de trainer une trousse de premiers soins complète). Percez l'ampoule et appuyez doucement sur la cloque pour faire sortir le liquide.

Une fois l'ampoule crevée, que vous l'ayez crevée ou qu'elle se soit crevée seule par manque de soins, vous devez la traiter comme une blessure superficielle. Vous ne devez jamais enlever l'épiderme qui recouvre l'ampoule. Cette peau constitue encore le meilleur pansement durant le processus de cicatrisation. Cependant, comme l'épiderme a été brisé, la barrière protectrice du derme est rompue et on doit prendre certaines précautions pour éviter les risques d'infection. Vous pouvez nettoyer l'ampoule avec de l'eau propre, sècher la peau et appliquer un pansement adhésif hermétique stérile (Compeed ou SecondSkin). Conservez le pansement jusqu'à ce qu'il se détache de lui-même. Vous pouvez aussi désinfecter l'ampoule avec une solution d'iode et appliquer un pansement sec (BandAid). Changer ce genre de pansement quotidiennement. Lorsque vous le faite, vérifiez la présence d'infection. Si tel est le cas, vous devez bien nettoyer la plaie. Vous pouvez appliquer une crème antibiotique (Polysporin). Si l'infection persiste, consultez un médecin.

Ne jamais utiliser le truc de grand-mère qui consistait à enfiler une aiguille, à l'introduire dans l'ampoule, d'un bord à l'autre et à laisser dépasser le fil pour faire sortir le liquide. C'est la meilleure façon de créer une infection !

En conclusion :

Comme toujours, la prévention est sans égal ! Evitez l'apparition des ampoules le plus possible ou soignez-les le plus tôt possible. Trainez toujours avec vous quelques pansements. S'ils ne vous servent pas personnellement, jouez au secouriste et vous allez vous faire des amis reconnaissants. Ainsi vous pourrez faire de belles et longues ballades sans douleur !
  Lire la suite de la discussion sur beaute-test.com


125786
b
Moi aussi !
1 personne a déjà vécu la même histoire

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Enflure à la jambe en bas du genou

image

Bonjour, Ma grand-mère à les pieds très enflé et la couleur devient rouge à bleu de temps en temps. Je sais que la couleur dépend le la quantité d'oxygène dans le sang. Mais bon je vais expliqué plus en détail. Il y a maintenant 1 ans et...Lire la suite

Bon chirurgien pour un hallus valgus?

image

Bonjour. Merci Glia pour le lien car maintenant, je sais que je n'ai pas eu affaire à cette opération. Et d'après ce que j'ai lu, cela me semble moins contraignant d'un point de vue chirurgie (pas d'hospitalisation, pas de cathéter, etc). La...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages