Histoire vécue Apparence - Beauté > Chirurgie esthétique > Réduction mammaire      (242 témoignages)

Préc.

Suiv.

Réduction mammaire : comment ça se passe

Témoignage d'internaute trouvé sur aufeminin
Mail  
| 616 lectures | ratingStar_95219_1ratingStar_95219_2ratingStar_95219_3ratingStar_95219_4

Il ma fallu du temps avant de franchir le pas. Une de mes amies sest fait opérer il y a 2 ans et a provoqué un déclic mais je nosais pas le faire car javais très peur de lopération et aussi dêtre déçue du résultat. Finalement je me suis décidée à prendre contact avec un chirurgien en avril dernier car jen avais vraiment trop marre de ma poitrine : mal de dos constant, impossible de mettre certains habitssans parler de la galère lorsquil fallait acheter des soutifs, plus de tennis ou de vélo.

1er rendez-vous chez le chirurgien positif j'ai donc pris un nouveau rendez-vous pour fixer la date de lopération : le 27 septembre 2005. Plus la date approchait et plus jétais pressée de le faire. Le stress était aussi de la partie bien sûr mais jétais surtout très contente davoir pris cette décision et de penser à tout ce que je pourrais à nouveau faire après lopération.

Rentrée en clinique le 26 septembre dans laprès-midi. Javais un peu la gorge nouée mais ma famille était là donc ça sest bien passé. Le chirurgien est passé en fin daprès-midi pour faire de petits dessins sur ma poitrine (!) en vue de lopération. La soirée sest déroulée tranquillement, nuit un peu plus agitée au fur et à mesure que lheure de lopération approchait.

Réveil à 6h00, douche à la bétadine (et oui, ça fait gel douche dans les cliniques avant une opération ! ) , badigeonnage de bétadine à nouveau par les infirmières sur tout le haut du corps et enfin prise de médicaments à 6h30 pour détendre avant lopération. Petit problème : ça na pas du tout marché, les médicaments nont fait aucun effet sur moi. Heureusement que javais mon MP3, avec de la musique à fond dans les oreilles j'ai réussi à ne pas stresser en attendant les brancardiers. Ils sont arrivés à 7h45 ; jétais en pleine forme et on sest tapé la causette pendant le trajet jusquau bloc opératoire. Jétais assez détendue, je men étonne encore moi même, peut-être un effet des médicaments quand même ?! Arrivée au bloc, on ma mis sur la table dopération, un joli bonnet bleu sur la tête (ça vaut mieux, je naurais pas voulu que mes longs cheveux soient pris dans le bandage après lopération ! ) et lanesthésiste est arrivé. Ma grande hantise : me réveiller pendant lopération. Il ma assuré que ça narrivait jamais (jen doute un peu quand même, j'ai entendu quelques histoires sur le sujet) , que son honneur était en jeu là-dessus et quil pouvait me promettre que je ne me réveillerai quen salle de réveilil a dit vrai !! Tout sest passé très vite : il ma dit de compter jusquà 3à 2 je dormais déjà ! Et je me suis réveillée en salle de réveil.

Réveil assez facile dailleurs. J'ai du me réveiller une première fois, complètement dans les vapes car je me souviens davoir bafouillé quelques mots à quelquun avant de me rendormir. Puis je me suis réveillée pour de bon, complètement lucide.avec une envie très pressante de faire pipi !! Les infirmières mont expliqué par la suite quon avait mal réglé la perfusion en salle de réveil, quelle sétait écoulée en 30 minutes au lieu d1h30 ou quelque chose comme çapas étonnant que je me sois réveillée avec lidée que ma vessie allait exploser !! Mais à part ça, pas de nausées, de pleurs ou de cris comme javais pu en entendre parler. Je suis restée pas mal de temps avant quon me remonte dans ma chambre, assez pour assister à un strip-tease dun papi dune soixantaine dannées ! Il a eu un réveil très dur, bougeait dans tous les sens (les infirmières avaient peur quil détruise le travail du chirurgien : on venait de lui mettre une prothèse à la hanche) et surtout refusait de garder son drap sur lui, on avait donc droit au déballage de ses parties intimes toutes les 5 minutes !!

On ma remontée dans ma chambre vers 13h30. Ma mère mattendait et est restée avec moi jusque dans la soirée. Je pensais être vaseuse après une telle opération mais je me sentais très bien, pas trop fatiguée et lucide. Par contre la nuit a été plus dure : les infirmières passaient toutes les 3 heures dans la chambre donc pas vraiment possible de dormir ; encore plus dur de le faire sur le dos ! J'ai pu me lever avec laide des infirmières au petit matin, javais un peu le tournis mais en y allant tout doucement j'ai pu faire quelques pas. Par contre j'ai eu un petit malaise en essayant de faire ma toilette donc direction le lit illico ! Javais quand même eu le temps de voir ma silhouette dans la glace : incroyable, javais une petite poitrine toute haute !! Lextase !! De là, je nai pas arrêté de remonter ma chemise de nuit pour admirer les beaux bandages et surtout ce quon y distinguait en dessous : 2 petits seins tout mignons (du moins je lespérais ! ).

Le chirurgien est passé dans la matinée pour un 1er bilan. J'ai appris que lopération avait duré 2h15 (et 2h00 en salle de réveil alors ?! ) et quon mavait retiré 375g au sein droit et 400g au sein gauche.

J'ai eu quelques visites et des coups de fil dans la journée ; ça fait plaisir et surtout ça distrait car une journée entière alitée, cest long !

Petit souci le jour suivant : j'ai commencé à ressentir des vibrations dans mon sein droit. Je me suis demandée à un moment si le chirurgien navait pas laissé tomber son portable sur ma poitrine pendant lopération ! Ce nétait pas une sensation qui faisait mal mais cétait assez désagréable et personne na pu me donner dexplication. Finalement cest passé au bout de plusieurs jours, tout comme lultra-sensibilité de ma poitrine.

La perfusion ma été retirée le lendemain de lopération (mardi) , en soirée, et les drains le mercredi. Moment pas agréable du tout : le drain gauche a été retiré sans souci mais j'ai eu très mal pour le sein droit, on a du me donner un calmant ! Et je ne vous dit pas les hématomes !! Je nen ai aucun sur les seins (un bel dème par contre) mais j'ai dénormes hématomes sur le côté gauche et droit, autour de lendroit où étaient les drains.

Grand moment le mercredi après-midi : on ma enlevé mes bandages et j'ai pu voir ma nouvelle poitrine. Toute petite et mimi !! Bon, petite cest relatif, car je fais maintenant du 95 C (joscillais avant entre un bonnet D et E). Mais cest tellement super de voir une poitrine de cette taille, qui tient dans la main et surtout ne tombe pas !!! Quant aux cicatrices je nai encore vu que celles autour des aréoles et je mattendais à pire. Bien sûr elles sont présentes et violacées mais ce nest rien comparé au bien-être que ma nouvelle poitrine va me procurer. Cest vraiment un inconvénient minime et je conseillerais à toutes les personnes qui veulent faire une telle opération de ne pas sarrêter sur ce détail, qui, de toute façon, sestompe au bout de quelque temps pour ne laisser que des marques blanches à peine visibles.

Bref, revenons-en aux bandages retirés. Il a ensuite fallu mettre le nouveau soutif acheté. Cest un Zbra, ça fait très sport et cest plutôt joli, surtout en noir. Par contre, gros coup de flippe au moment de le mettre.on narrivait pas à le fermer !! Les infirmières avaient mesuré la taille le jour précédent et je me suis demandée sil ny avait pas eu une erreur. Mais non, cest apparemment toujours difficile de le mettre la 1ère fois, ça prend un peu de temps avant quil se desserre et prenne la bonne taille. On a donc galéré à le mettre, au moins 5 minutes ! Je me sentais super compressée dedans au début puis ça a été. En tout cas, on peut dire quil maintient vraiment bien !! J'ai pu me lever et aller me voir dans une glace, jen suis restée baba : quelle silhouette javais !!! Cétait super, une belle poitrine qui tenait droite et en harmonie avec mon corps, jétais au paradis ! Jy suis toujours dailleurs chaque fois que je me regarde dans une glace, je parais tellement différente !

Je suis rentrée chez moi jeudi après-midi, crevée et marchant comme une grand-mère, mais super heureuse !! Depuis je passe beaucoup de temps couchée car j'ai rapidement mal au dos lorsque je reste assise ou debout (je crois que je me crispe inconsciemment). Et le chirurgien a prévu 3 soins à domicile, je trouve ça un peu léger dailleurs mais bon passons.

Je revois le chirurgien dans 10 jours et j'ai un arrêt de travail de 3 semaines.

Quant au mot de la fin : je conseille vraiment à toutes celles qui ont une forte poitrine et en souffrent de se faire opérer, cette opération est vraiment bénéfique et vous ne le regretterez pas, alors lancez-vous ! Malgré les petites angoisses que lopération peut générer et les petits désagréments par la suite pendant quelques temps, cest vraiment une opération qui vaut le coup !
  Lire la suite de la discussion sur aufeminin.com


95219
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Seins tubereux

image

Bonsoir , Je suis venue sur ce post plusieurs fois et mon premier message date d'il y a 4 ans peut être j'avais 14 ans ans (ajd 18) et c'est à ce moment là que j'ai su que j'avais les seins tubéreux. On m'a conseillé d'attendre mes 18 ans et...Lire la suite

Nouveau post des rm... pour les futures operettes...

image

Bonjour à toutes ! Si je viens à poster ici, c'est que je souhaite me faire faire une réduction mammaire, et que je suis perdue… Je m'explique : il y a quelques années de cela, habitant à l'époque Rennes, et ayant eu des douleurs de type...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages