Histoire vécue Apparence - Beauté > Épilation > Epilation définitive      (604 témoignages)

Préc.

Suiv.

L'épilation n'est pas une mode

Témoignage d'internaute trouvé sur beaute-test
Mail  
| 1025 lectures | ratingStar_102490_1ratingStar_102490_2ratingStar_102490_3ratingStar_102490_4

L'épilation n'est absolument pas une mode. Aucune mode n'est suivie par TOUTES les femmes de la sphère publique. Quand une nouvelle mode arrive, toute la population ne s'y soumet pas. Voir le piercing, le tatouage, le crâne rasé chez les hommes, etc. On ne stigmatise pas celui qui ne se soumet pas à la nouvelle mode, sauf peut-être dans les milieux "branchouille". Une mode arrive, puis disparaît ou diminue d'intérêt. Ce n'est absolument pas le cas pour l'épilation puisque la tendance est vers une femme sans poils : a-poil et non plus à poil quand elle est nue : ).

L'histoire nous apprend qu'à l'origine, c'est une mutilation. Aristophane en parlait déjà en 400 avant JC, dans une Grèce terriblement machiste et misogyne. Dans "Lysistrata", il évoque une punition à infliger à une déviante et il s'agit de lui épiler le pubis ! Donc, quand on dit "l'épilation existe depuis longtemps" , c'est vrai mais ce ne sont pas les femmes qui décidaient de le faire ! Ce sont les hommes qui imposaient l'épilation parce qu'ils ne voulaient pas que les femmes soient leur égale. L'épilation consistait donc en une infantilisation (car tout le monde le sait, seuls les enfants n'ont pas de poils au pubis et aux aisselles). D'ailleurs, les statues grecques de femmes étaient représentées sans pilosité, les hommes l'imposaient pour bien montrer à quoi devaient ressembler les femmes, c'est-à-dire à des enfants : un être irresponsable, à guider car capable de faire des bêtises. : (

Un tabou s'installait durablement et il est encore très vivace, c'est une infantilisation qu'on retrouve encore aujourd'hui dans la pub et les médias en général.

Il y a eu des périodes avec et sans épilation dans l'histoire de nos régions (France, Belgique). Pour résumer, les Croisés ont ramené d'Orient l'épilation (pratiquée par les Musulmans pour des raisons d'hygiène, compréhensibles dans des régions sans accès à l'eau courante) et jusqu'en 1600, certaines femmes fortunées se faisaient épiler dans les étuves. Puis, plus d'épilation pour les femmes lambda jusqu'au 20ème siècle, la préoccupation principale de la majorité des gens était de survivre, de trouver à bouffer et pas de s'occuper des apparences. Seuls les riches avaient du temps à perdre à des futilités comme l'épilation.

Le paradoxe, c'est que la pilosité féminine était aussi considérée comme très érotique et à ce titre, devait être cachée. Les poils féminins étaient interdits dans toute représentation du corps des femmes à cause de leur caractère érotique, d'où leur absence des tableaux des grands maîtres (jusqu'à la fin du 19ème) ou des statues grecques. Il n'y avait que dans la littérature que les toisons des femmes étaient encensées, comme chez Zola dans "Nana", par exemple, superbement interprétée par Véronique Genest en 1981 où elle montrait une pilosité aux aisselles magnifique.

Il y a ensuite les censeurs d'Hollywood qui interdisent qu'on montre la pilosité féminine, dès le début du cinéma en 1896. C'est la MPAA, une fameuse bande de réacs qui était choquée par quelque malheureux poils, ils restaient dans l'esprit des écoles d'Art du Moyen Age. Ce qui donne aujourd'hui des films historiques censés se dérouler à une époque où les femmes ne s'épilaient pas mais les actrices y ont les aisselles lisses ! C'est complètement anachronique. Puis, en 1915, lors de la 1ère campagne de pub pour des rasoirs avec des slogans d'une violence inouïe contre les femmes, voici la traduction d'une pub de 1924 aux USA :

"à cause de scrupules démodés, peut-être avez-vous hésité à vous débarrasser de ce défigurement que sont les poils des aisselles. Vos bras sont constamment collés à vos flancs ? Ou vous rechignez à porter des tenues légères et sans manches qui sont en vogue ? Dans les deux cas, un homme pensera que vous êtes démodée et manquant de vie. Il constatera que vous vous tenez éloignée du courant conventionnel."

Défigurement pour les poils aux aisselles ? Pincez-moi, je rêve. : (

Depuis 100 ans donc, c'est devenu un gigantesque marché (plusieurs centaines de millions d'€ chaque année) , ce qui me fait penser que l'épilation n'est pas près de disparaître.
  Lire la suite de la discussion sur beaute-test.com


102490
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Tondeuse bikini???? - epilation

image

Bonjour ! Je vois que ce post est ancien mais comme perso ça me fais toujours plaisir de trouver des avis récents quand je cherche quelque chose je vous fais part de ma petite experience : il y a quelques années j'avais acheté la bikini perfect...Lire la suite

Help jambes affreuses - epilation

image

SALUT, mon histoire va être longue. Je suis une jeune fille et j'ai 21 ans, quand j'étais au lycée je m'épilais sans problème (crème dépilatoire ou cire) et mes jambes étaient nettes à 100% . En 2010 j'ai acheté un épilateur électrique...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages