Histoire vécue Apparence - Beauté > Tatouages - Piercings      (974 témoignages)

Préc.

Suiv.

Toutes les méthodespour le dé-tatouage

Témoignage d'internaute trouvé sur teemix
Mail  
| 1734 lectures | ratingStar_22270_1ratingStar_22270_2ratingStar_22270_3ratingStar_22270_4

De mes recherches voici toutes les sortes existencielles connues pour le détatouage, c'est long très long mais on ne peut plus complet !!!!! Bizoux !!!!!

*Le trempage *

II consiste à mettre en contact pendant des heures le tatouage avec de l'eau de mer. Le principe de cette méthode repose sur l'attraction osmotique crée entre le milieu hypertonique des tissus cutanés. La lenteur et l'aspect aléatoire des résultats ont fait reculer la méthode.

Destruction thermique :

De tout temps les tatouages ont été détruits par la chaleur. Selon les époques il s'est agi de cautérisation à l'aide de charbon ardent, de fer rouge, de cigarette, voire même de fer à souder. Les douleurs et les cicatrices entraînées par cette méthode rustique ont fait que cette méthode est de moins en moins utilisée.

*Bistouri électrique et le thermocautère*

.

Le détatouage au bistouri électrique ou du thermocautère se réalise sous anesthésie locale. Il y a une fulguration sur la zone tatouée qui créera une escarre qui s'éliminera quelques jours plus tard. Les cicatrices restent visibles mais sont acceptables. L'inconvénient principal est de laisser une image plus claire du tatouage (image fantôme).

*Le photo coagulateur à infra-rouges.*

Toujours sous anesthésie locale, la sonde infra-rouge est appliquée au contact du tatouage. Elle entraîne une coagulation des protéines de l'épiderme et leur élimination ultérieure. Par applications répétées à plusieurs jours d'intervalle on peut aboutir à un détatouage. Cependant les résultats sont souvent imparfaits par la persistance de zones tatouées et cette méthode s'adresse aux tatouages très superficiels.

*Cryothérapie et cryochirurgie.*

Le détatouage par le froid est utilisé depuis de nombreuses années. Le clivage crée par la gelure à l'azote liquide en application au coton est souvent trop superficiel pour obtenir un résultat satisfaisant. La cryochirurgie réalisée à l'aide d'un pulvérisateur à azote liquide est trop agressive et donne des cicatrices très inesthétiques.

*La salabrasion : *

L'utilisation du sel (chlorure de sodium) pour la destruction du tatouage remonte à AETIUS en 543 avant Jésus-Christ. Après anesthésie locale, du sel de cuisine est frotté sur le tatouage au moyen d'un tampon de compresses, ce geste s'arrête quand la zone devient très rouge mais non hémorragique, ce qui dans ce cas augmenterait le risque cicatriciel. Un rinçage abondant doit être réalisé un pansement sec est appliqué et changé quotidiennement. Les résultats sont intéressants Le principe de l'utilisation du sel hormis l'effet mécanique de ses cristaux est de provoquer la fuite du colorant dans le milieu extra-cellulaire par mécanisme de transport osmotique. Ce pigment mobilisé est évacué dans les pansements ainsi que dans la circulation lymphatique. C'est une méthode de choix dans les grands tatouages par des professionnels ; elle est souvent insuffisante pour les tatouages d'amateurs volontiers plus profonds. La dermabrasion suivie d'une application de sel de cuisine reprend le principe du transport osmotique mais attribue la fonction abrasive à la meule diamantée.

*La destruction chimique : *

Détatouage au permanganate de potassium.

II nécessite une dermabrasion initiale, après une dermabrasion légère l'opérateur saupoudre la région orientée de paillettes de permanganate de potassium, rince abondamment au sérum physiologique et applique une compresse d'hyposulfite de sodium à saturation. Le pansement est changé tous les jours. On peut aussi utiliser après la dermabrasion du permanganate de potassium en solution à saturation pendant quelques minutes, cette variante est moins douloureuse.

Détatouage à l'acide trichloracétique.

Après dermabrasion légère l'opération tamponne la zone érodée avec une solution d'acide trichloracétique à 33% ce qui provoque une nécrose immédiate de la zone badigeonnée Un abondant rinçage au sérum physiologique est aussitôt pratiqué, l'escarre se constitue et tombe en quinze jours.

Détatouage au tannin.

Dans la description originale il s'agit d'un repiquage du tatouage avec une solution de tannin, complété par une application de nitrate d'argent sous forme de crayon. Une escarre se forme en une quinzaine de jours et entraîne dans sa chute une partie du tatouage.

Une autre méthode consiste, après une légère dermabrasion, en une application d'une solution formé d'un 1/2 d'acide tannique, 1/4 eau distillée, 1/4 glycérine, avec, après rinçage, un crayonnage au nitrate d'argent. L'escarre formée chute au quinzième jour.

Le détatouage chimique est efficace quand il complète une dermabrasion, les cicatrices sont acceptables et la meilleure indication est le détatouage des grandes surfaces et profond.

La Dermabrasion : C'est la méthode très utilisée actuellement. Elle est souvent complétée de détatouage chimique (permanganate de potassium, tannin, nitrate d'argent, acide trichloracétique ou salabrasion au chlorure de sodium).

Le détatouage manuel à la toile émeri est abandonné.

Après anesthésie locale, et durcissement des tissus par pulvérisation de produits anesthésiques réfrigérants (chlorure d'éthyle, cryoflurane R) l'abrasion de la zone tatouée se fait par meule diamantée ou au rubis tournant à 20 ou 30.000 tours minutes. Le saignement en nappe est contrôlé par des compresses imbibées au sérum physiologique Un pansement gras, ou un opsite R est appliqué à la fin du geste. C'est par réfrigérations et dermabrasions successives que l'on vient à bout des grands tatouages. La dermabrasion du front et des membres ne pose pas de problèmes particuliers, par contre celle au visage au niveau de la région orbitaire et labiale nécessite une grande prudence.

La Chirurgie d'exérèse.

L'ablation chirurgicale de la peau tatouée est une méthode de détatouage très utilisée. Elle offre l'avantage incontestable de ne laisser aucune tache pigmentaire car le tatouage est retiré sous contrôle de la vue. Elle laisse néanmoins des séquelles cicatricielles.

L'exérèse fusiforme suture est la méthode de choix. Elle enlève la peau en totalité quand la taille réduite et la forme du tatouage l'autorisent. La fermeture peut se faire par suture simple, suture assistée ou lambeau.

Le détatouage au dermatome.

Le dermatome, ou rasoir de LAGROT est un appareil qui permet de prélever des greffe de peau de différentes profondeur allant de la greffe mince jusqu'à la peau totale. Il autorise des largeurs de 9cm à 12cm. C'est la technique idéale pour les tatouages étendus, en cas de profondeur importante, il faut faire plusieurs séances et la cicatrice se fait comme pour un prélèvement de greffe. Parfois lorsque l'on veut faire une séance unique pour un tatouage profond, le recouvrement se fait par une greffe de peau mince. L'anesthésie est soit locale soit générale.

Les méthodes palliatives.

Parfois les tatouages sont impossibles à enlever (visage-paupières) car la sanction cicatricielle serait grave surtout pour les tatouages étendus. Parfois on peut utiliser un maquillage type cover-mark R ou base couvrante Kefrane R qui masquera le tatouage mais qui nécessitera une séance quotidienne.

* la dermabrasion*

La dermabrasion est un ponçage ou meulage rotatif, effectué superficiellement sur la peau pour en aplanir les différents reliefs. Cette technique simple est réalisée sous anesthésie locale le plus souvent et ne nécessite de ce fait pas d'hospitalisation.

Elle est efficace sur certaines cicatrices (séquelles d'acné) et certaines rides, notamment les ridules des lèvres ;

Après la dermabrasion, un pansement est mis en place pendant quarante - huit heures puis des soins personnalisés sont prescrits.

L'épiderme se reconstitue en huit jours, et la peau un peu rose (un fond de teint peut être appliqué) s'éclaircit progressivement faisant apparaître le résultat définitif. Il faudra éviter, dans les mois qui suivent, une exposition non protégée au soleil.

La micro-dermabrasion :

Projection de cristaux d'alumine qui décolle la couche de la peau morte qui s'accumule tous les jours malgré des soins quotidiens. Cette projection s'effectue à l'aide d'un tube qui réaspire en même temps les cristaux et la peau morte qu'ils ont décollée.

Grâce à cette méthode de nettoyage physique, la peau apparait immédiatement plus fraiche et le maquillage tient beaucoup mieux. Régulièrement pratiquée, elle assure une meilleure efficacité de vos crèmes quotidiennes ainsi qu'un grain de peau plus fin.

------------------------------ ------------------------------ --- * la laser *

Le laser est plus sûr que les autres méthodes en raison de sa capacité unique à traiter sélectivement le tatouage ou le pigment de la lésion. Et à les éliminerprogressivement tout en laissant intacte la peau environnante.

Le détatouage se fait grâce au laser en une ou plusieurs séances en fonction de la surface concernée et de la nature des pigments utilisés.

Le détatouage au laser a franchi aujourdhui une etape fondamentale. Ce nest plus par photo-vaporisation de lepiderme principalement realisé a laide des lasers CO2 que lon detatoue : en effet, le risque de cicatrice apparait et au minimum la presence dune marque "fantome" representant la zone du tatouage en negatif avec une anomalie de texture et de coloration de la peau ont le remplacement par le detatouage avec les lasers Q-Switched, ils sont au nombre de trois : Rubis, Nd : YAG et Alexandrite.

Connu depuis les annees 1960 pour son utilisation en ophtalmologie et en dermatologie, le laser Rubis est utiliséen mode Q Switched avec des dur ? S dimpulsion de lordre de 30 nanosecondes. Le laser induit un phénomene mecanique. La fragmentation des particules minerales aboutit a leur elimination transepidermique pour une part et leur phagocytose par les macrophages pour une autre part. La compétition entre le pigment naturel, la mecanine et le pigment du tatouage peut engendrer la présence dhypochromie en particulier sur peau mate et lorsque le tatouage est dense et / ou profond. Le laser Q-Switched Rubis agit plus sur les couleurs vertes et turquoises que sur la couleur noire et parfois de facon paradoxale sur la couleur rouge.

------------------------------ ------------------------------ ---

Complications du détatouage :

Elles sont en général de deux ordres, les résultats insuffisants, les complications cicatricielles.

L'insuffisance de résection est essentiellement due au siège anatomique car au niveau de la face le pronostic esthétique limite l'agressivité du détatouage. Par ailleurs la profondeurs l'étendue du tatouage explique les résultats insuffisants mêmes après plusieurs séances.

Des complications au geste du détatouage peuvent survenir, lâchage de suture, infection, hémorragie, mauvaise prise de greffe ou non prise de greffe, rétractions cutanées, brides, synéchies destruction anatomiques (paupières, aile narinaires etc…). Les cicatrices disgracieuses, dyschromiques, hypertrophiques, et chéloïdes sont le lot du détatouage. Ces résultats imparfaits doivent être bien expliques au patient car sont souvent définitifs. Le consentement éclairé est un préliminaire indispensable à tout détatouage. Il faudra éliminer les idées préconçues et les informations médiatiques sur le "gommage" des tatouages. Les techniques seront expliquées au patient avec toutes ses complications. L'information comprise est meilleure garante de contentement qu'une technique d'exérèse parfaite mais mal préjugée par un patient non informé. Il faut savoir que le détatouage est considéré comme de la chirurgie esthétique. Il n'ouvre pas droit au congé de maladie. Quant aux remboursement des frais, ils sont rarement effectués autrement qu'après demande d'entente préalable avec le médecin conseil des caisses de sécurité sociale.

------------------------------ ------------------------------ ------------------------------ ------------------------------ -----
  Lire la suite de la discussion sur teemix


22270
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Help pour mes lobes e_e - tatouages et piercings

image

Chop Suey > On conseille généralement de ne pas prendre de risque tout simplement parce qu'une déchirure non traitée n'est vraiment pas beau à voir et peut-être super dangereuse, crois en mon expérience. Dire : "j'ai sauté du premier étage...Lire la suite

Les pires tattoos ...

image

Je rejoins edelweiss là dessus, ça m'agace aussi qu'on rende populaire des trucs aussi cons… Et je suis souvent très insensible à la vie des stars (exception faite de ceux qui ont vraiment une histoire qui provoque l'empathie…). Je trouve que...Lire la suite


 

Témoignages vidéos
Mon premier tatouage
Sur le même thème
Mon Piercing au nombril
Voir tous les  autres témoignages