Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Flirts      (320 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les enfants ballottés de l'aide sociale à l'enfance : petition

Témoignage d'internaute trouvé sur france5
Mail  
| 508 lectures | ratingStar_263671_1ratingStar_263671_2ratingStar_263671_3ratingStar_263671_4
Coucou bien sur ton post me fait vivement réagir !!! Je vais te raconter mon histoire : Je suis arriver dans ma famille d'acceuil quelques mois après ma soeur jumelle (car j'avais des soucis de santé) mais a tout juste quelques mois. Mon père en prison et alcoolique, ma mère n'arrivant pas a subvenir aux besoin de ses autres enfants (2 autres) l'assisstante sociel a pris les devant et a décidé de nous placer et le plus loin possible du lieu d'habitation de mes parents car ceux ci n'avaient pas de moyen de locomotion et ainsi ils ne pourraient pas venir nous voir. (c ma famille d'accueil qui m'a expliqué tout ça). Sachant que ma mère ne sais pas vraiment écrire, il leur a été ainsi facile de nous déclarer abandonnée vu que mes parents n'ont pas eu les moyens de doner signe de vie. Bref g vécu dans cette famille d'acceuil les plus beles années de ma vie avec mes grands freres (les enfants de la famille et mon papa et ma maman) puisque c comme ça que je les appelais. J'ai de très vagues souvenir ou on me disait que je n'avais pas le même nom que eux (ils ont ss doute essayé de me faire comprendre) malgrès tout lorsque a l'age de 5 ans ma mère m'a expliquer les larmes aux yeux que des gens allaient venir me chercher je lui ai répondu qu'elle ne pouvait pas nous donner. Bref j'ai été adopter une semaine avant mes 6 ans avec ma soeur jumelle. Autant dire que ça été un véritable cauchemard "mes nvx parents "nous ont arracher des bras de mes parents pour nous mettre ds leur voiture et fermé a clé. Je comprenais sans comprendre l'assitante social voyant ce carnage n'a rien su nous dire d'autre que c'était pour des vacances. On l'a cru qu'a moitié… Qd g demandé a mes nvx parents des jours plus tard quand les vacances étaient finis on m'a répondu que je n'étais pas en vacances et que maintenant je devais apprendre a les appeler papa et maman. Je pense que personne ne peux s'imaginer ce que cela fait. Ça été inimaginable d'autant que mes nvx parents n'avaient rien de parents. G passé 6 autres années a voir ces gens se disputer, se dechirer, mon père assomer ma mère (je croyais qu'il l'avais tuée) une autre fois ma mère tenter de se suicider, ou mon père qui buvait, s'allonger au milieu de la route en attendant qu'une voiture l'écrase. Bref du grd n'importe quoi. Mes nvx parents étaient très très severes, mon père plus qu'autoritaire j'en avais très très peur, il lui arrivait de me mettre une gifle le matin quand je venais lui dire bonjour juste parceque je ne lui avais pas dit directement en me levant. Je n'avais pas le droit d'aller chez les copines, c'était horrible !! Mes parents ont donc fini par divorcer quand g eu 12 ans et je pensais que ça allait enfin allé mieux. Mais ce fut pire !! Ma mère qui trouvais enfin sa liberté ne nous supportait plus, quand le spoir elle rentrait on n'avait pas le droit de parler ou de faire le moin dre bruit, elle nous rejetait completement on l'empecahait de vivre sa vie. A 16 ans quand g eu mon premier sérieux flirt (puisque c mon mari aujourd'hui) elle me méttait dehors le soir en me disant de ne pas rentrer avant 1H du mat car elle était avec son copain. Le jour de nos 18 ans elle nous a dit que maintenant qu'on était majeur elle pourrait nous faire nos valises… Etc ETC. Mon père quand a lui après le divorce vu que l'on était chez lui un week end sur deux plus la moitié des vacances a eu tout le loisir de continuer ce qu'il avait commencé : je ne rentrerais pas ds le détail, avec ma soeur un soir sur deux on devait partager son lit, après un mois de grande vacances, ma mère me voyant revenir ds un très très sale état comme une zombie a demandé ce que j'avais mon père a pretexté qu'il avait du demandé au médecin de me donner des calmant car j'avais fait une crise de nerf. Ma mère a bien voulu croire a cette version… En réalité effectivement mon pere avait du faire venir le médecin car effectivement j'ai eu ce jour la une très violente crise de nerf avec quasiment des convulsion, le médecin a écouter la version de mon père. (j'étais fragile psychologiquement) m'a fait une piqure et a prescris des calamnts. Il ne s'est pas poser la question de savoir pourquoi 2 jeunes filles seule avec leur pere et dans un tel états d'angoisse et de crainte. Il n'a rien vu et je n'ai rien pu dire. Bref mon père m'a donc droguer avec ses calmants. Il lui est égallement ariver très souvent a nous obliger a boire du whysky ou autre alcool ou menacer avec une arme d'aller se suicider si on racontait tout ça. Bref g finis par parler ma mère n'a pas fait grand choses, les choses se sont tassée mon pere n'a rien nié mais a prétexté qu'il se sentait seul..qu'il regréttait… Tout ça pour dire que VOILA UNE ADOPTION QUI N'AURAIT JAMAIS DU AVOIR LIEU !! Mais la DASS en avait décidé autrement. Mes parents paraissaient être une super famille potentiel mon pere avait une très bonne situation (cadre bancaire) et ça leur a suffit. Aujourd'hui g retrouvé ma famille d'accueil ma mère a fait une dépression après ses enfants ont très mal vecu cette séparation. Eux avaient fait toute les démarches pour nous adopter mais la DASS n'a pas voulu et leur a fortement déconseillé pretxtant que mes vrai parents savaient ou on était et que ds l'avenir ça pourrait poser problème… G retrouvé mes vrai parents ainsi que mes freres. G vu mon pere le jour de son enterement… Tous ça pour dire QUEL GACHIS… Si seulement j'étais restée avec ma soeur dans cette famille d'accueil comme eux le souhaité et nous même égallement. J'ai raconté mon histoire au vu de tout le monde car oui il faut se rendre compte de tout le mal que ces adoptions tardive peuvent faire je m'escuse par avance auprès des personnes que ça dérange. C vrai que je comprends que certaines persone puissent trouver cela déplacer d'en parler comme ça, mais qu'est ce qui est vraiment immoral dans cette histoire ? Soyez certaine que cette histoire, la mienne, même si elle vous dérange ne fera pas plus de mal que ce qu'elle a déja fait. Pour moi je n'ai aucun problème avec ça c mon histoire. Je vis avec tout les jours et je pense plutot bien étant donné les circonstance, et c pour ça que je peux me permettre d'en parler comme ça. Merci a celles qui auront pris le temps de me lire et de comprendre ces situations. Bien sur toutes les adoptions et heureusement ne se terminent pas comme ça.
  Lire la suite de la discussion sur france5.fr


263671
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Deprime - depression, deprime, stress

image

Je me suis inscrit car depuis longtemps je veux en parler et ici je ne fait qu'écrire. Je ne sais pas tro d'ou vien le mal qui vit en moi, j'ai l'impréssion de me cacher des souvenirs, mon ésprit se bloque, je n'arrive pas à me rappeler…...Lire la suite

Adolescente de 15 ans - parents d'ados

image

Bonjour ma fille a 15 ans cela fait plusieurs mois qu'elle parle par sms ou facebook mais ne l'a rencontré que depuis une semaine (combine avec une copine qui est dans le même lycée que ce garçon). Elle nous dit qu'elle fait ses devoirs mais en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages