Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Flirts      (320 témoignages)

Préc.

Suiv.

Nan, blague à part, je ne me ferme aucune porte.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 437 lectures | ratingStar_277747_1ratingStar_277747_2ratingStar_277747_3ratingStar_277747_4
***************************** Oh ne t'inquiètes pas Tartopommes ! Je suis aigrie. Nan, blague à part, je ne me ferme aucune porte. Mais je pense en revanche que certaines générations ont été plus ou moins touchées par mai 68 et le mouvement féministe. Certains sont plus ou moins sensibles à la femme aussi part rapport à une époque et à une ambiance collective et culturelle à l'instant où ils se sont construits. Mais mes généralités supportent des exceptions. Je ne demande que ça d'ailleurs de rencontrer les exceptions en questions ; 0). Et puis si ma vie m'a rapprochée de certaines typologie il n'y a peut-être pas de hasard… La réflexion de ta psy est hyper interessante à ce propos. Nous sommes ici souvent à nous remettre en questions par rapport à notre vécu et portont peut-être un trop lourd fardeau… c'est en efft sans compter sur ce qui a porté l'autre vers nous… Oui j'avoue ne jamais m'être posé la question de ce qui a pu pousser mon ex mari vers moi. J'ai imaginé assez facilement ce qu'il a rejoué dans notre couple au travers de son histoire. Mais je ne sais pas ce qu'il attendait de moi exactement. Sans doute parce qu'il n'est pas du tout attiré par la psyhologie, je n'aborde jamais ces thèmes avec lui. Le simple fait d'évoquer les problèmes passés de ses propres parents qui ressemblent étrangement à nos problèmes le met hors de lui. Cela équivaut à peu près à l'insulter ou à lui cracher au visage… ce qui me fait souvent penser à combien il a du souffrir et au terrbile cadavre qu'il doit y avoir dans un tiroir. Personnellement je pense à un terrible secret de famille. Il y a longtemps que je nai pas vue ma psy de mon coté et maintenant que nous sommes à peu près clairs tous les deux sur les WE et les vacances, je pense que je vais pouvoir reprendre des RDV le samedi matin tous les 15 jours. Il est temps pour moi aussi de reprendre ce travail là. Les pauses obligatoires que j'ai du effectuer faute de temps, m'ont permis aussi de me "reposer"… De "dormir" sur certaines idées ou thèmes et je pense pouvoir reprendre me scéances avec de nouvelles approches. Un peu comme s'il fallait des étapes pour avancer. Tu revenais à la source des messages de ce post de Mairienne et à ce que nous rejouons de nos enfances. Moi j'ai eu en horreur ce mari infidèle comme mon père. C'est certain… ma réaction à cette infidélité a été amplifiée par divers facteurs : - la grossesse, - la perte de mon emploi, - le décès de ma grand mère, - le rapprochement avec tout ce que je déteste chez mon père et qui a poussé ma mère à devenir la femme instable qu'elle est… Ma peur devenir ma mère… Mais aussi sans doute la déception d'avoir bravés les interdits en allant vers un homme dont à la fois mon père et ma mère m'avait prévenus qu'il n'était pas assez "bien" pour moi. J'avais joué les grandes gueules en les envoyant sur les roses et en criant mon amour pour lui, pour au final me retrouver confrontée à ce contre quoi ils m'avaient mis en garde !!! J'en ai eu tellement honte que durant 2 ans je n'ai même pas parlé de cela à ma mère de peur de me faire "disputer" par elle d'avoir à me plaindre de mon mari !!!! Je voulais aussi réussir là ou mes deux parents avaient échoué. Je leur en voulait de ne pas avoir fait d'efforts dans leurs divers mariages… je les défiais avec ma stabilité de 10 ans… Je me suis vue au même niveau que ceux-là même que je critiquais. Quelle désillusion… Tu sais Tartopommes, je n'ai pas connu énormément d'hommes dans ma vie. Je n'ai pas beaucoup de contre exemples. D'homme bie nil n'y en n'a jamais eu qu'un de proche… mon grand-père paternel. Un homme comme on n'en fait plus. Je suis issue de deux familles où il y a des femmes en majorité. 4 tantes, 1 soeur, 6 cousines… Peu d'hommes, 3 mes oncles et un père tellement hors norme qu'il est hors compétition !!!! Jeune fille, j'ai eu peu de flirts et je me faisais larguer. On préférais les jeunes filles blanches encore quant j'étais ado… l'exotisme n'était pas particulièrement à la mode. Du reste j'ai épousé un homme noir… J'ignore encore si un homme blanc m'aurait épousé. J'ignore encore si un homme blanc pourrait m'épouser d'ailleurs. Je ne sais pas s'il y a des hommes biens. Ben oui je me doute bien qu'il y en a… mais en reste-t-il de disponibles ? Et moi… est-ce que je serais assez bien pour ces hommes biens ? Les constats que je fais sont le fruit de mon expérience. J'aimerais en avoir eu une différente et être plus optimiste… Si, si j'te jures !
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


277747
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Deprime - depression, deprime, stress

image

Je me suis inscrit car depuis longtemps je veux en parler et ici je ne fait qu'écrire. Je ne sais pas tro d'ou vien le mal qui vit en moi, j'ai l'impréssion de me cacher des souvenirs, mon ésprit se bloque, je n'arrive pas à me rappeler…...Lire la suite

Adolescente de 15 ans - parents d'ados

image

Bonjour ma fille a 15 ans cela fait plusieurs mois qu'elle parle par sms ou facebook mais ne l'a rencontré que depuis une semaine (combine avec une copine qui est dans le même lycée que ce garçon). Elle nous dit qu'elle fait ses devoirs mais en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages