Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Prévention alcool / tabac / pillule      (36 témoignages)

Préc.

Suiv.

Contraception et éducation des adolescents

Témoignage d'internaute trouvé sur france2
Mail  
| 509 lectures | ratingStar_110426_1ratingStar_110426_2ratingStar_110426_3ratingStar_110426_4

Bonjour…

Le constat initial était que le nombre d'avortement des filles adolescentes dont celles de moins de 15 ans augmentait, 700 par an pour cette dernière catégorie, si j'ai bien suivi.

Ensuite il a été dit que la pilule du lendemain servait de plus en plus souvent.

Enfin, il a été question de la pilule gratuite pour les filles au collège et au lycée.

Comme toujours en France, quand il s'agit d'un problème "exceptionnel" concernant moins d'1% de la population on cherche à faire adopter des mesures très onéreuses pour résoudre le problème chez les 99% résiduels aussi. Si on a les moyens financiers de le faire, pourquoi pas, mais j'en doute.

1° ; Si les filles de cet âge sont de plus en plus souvent enceintes, alors, il y a du souci à se faire du côté de l'éducation et du sens des réalités.

Il y a quelques années, avec le manque d'informations on pouvait comprendre, maintenant il s'agit quand même d'un sujet ouvert. Ce n'est donc pas la gratuité de la pilule qui va changer grand chose à mon avis.

Pour prendre une pilule tous les jours à la même heure il faut une certaine discipline. Dans le cas présent je ne sais pas si celle-ci existe.

2° ; Si des filles sont enceintes, c'est aussi du au fait que les garçons n'utilisent pas les préservatifs non plus, malgré les risques connus. La aussi il y a du souci à se faire. Car les risques de transmission de MST s'ajoutent aux risques de procréation. Pas de discipline non plus. Témérité et insouciance volontaire pratiquée comme règle de vie ?

Comme par exemple ne pas mettre le casque sur le scooter, griller le feu rouge, traverser la route sans regarder, rouler sur le trottoir,…

3° ; Je ne pense pas que le fait des préservatifs masculins qui éclatent ou qui se déchirent soient l"explication" des grossesses non désirées. Ce n'est pas le manque de moyens non plus car les filles, quand elles sont malades passent également chez le toubib, sans papa et maman, se procurent leurs médicaments et ce sont les parents qui payent. S'ils payent pour les autres médicaments alors pourquoi pas pour la pilule ?

Pour ma part je pense qu'il est urgent, comme dans d'autres domaines, que les parents prennent leur rôle au sérieux et qu'ils éduquent leurs enfants… Qu'ils gagnent leur confiance et qu'ils s'occupent de leur bien-être, de leur moral, de leur santé dont la contraception fait partie intégrante.
  Lire la suite de la discussion sur france2.fr


110426
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Il faut savoir discuter ouvertement avec les jeunes

image

Pour les médocs,là aussi y a de quoi baver parce que les adeptes des cachetons,j'en connais .Bon,j'suis pas doc mais pour la prise de cacheton,c'est plus un état d'esprit. Je veux dire par là,que certaines personnes ne jurent que par ça!! Quand...Lire la suite

Ma fille de 16 ans ne veut plus prendre la pilule

image

J´ai refait ma vie depuis 2 ans je vis avec mon compagnon , nous allons nous marier en septembre. Ma fille fait depuis 3 ans une therapie chez une psy. pour la perte de son Papa , meme si elle etais trés petite elle a beaucoup de problemes a cause...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages