Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Psychologie      (1642 témoignages)

Préc.

Suiv.

C'est ça ce sont les prises de conscience qui font mal.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 199 lectures | ratingStar_276590_1ratingStar_276590_2ratingStar_276590_3ratingStar_276590_4
Citation : Rose-lyse a écrit : C'est ça ce sont les prises de conscience qui font mal. Est ce normal ou suis je folle ? A qui en parler, ici ça va je me sens écoutée comprise. Ces symptomes donc tu parles. M'ont parlé depuis la mort de ma grd m pdt prsq 30 ans. Il y a eu un non dit pour soit disant me protéger ce q j'en déduis. Puis des cata se sont accumulés jsq à que je prenne conscience que si c'est pas le corps médical qui px me soigner. C'est moi même qui doit trouver la solution. Comme tu dit. Rester dans le déni et continuer à en souffrir. Ce qui a été le cas de ma mère pdt longtemps et jsq à sa mort. Ce qui m'a été transmis en héritage. Jsq à que je découvre lors de rchch généalogique. Qu'elle avait perdu sa maman très jeune à 3 ans. Dc quelque part elle était la chouchou de son papa. Puis de son mari puis de son fils. Elle parlait très peu de sa famille, mon père sans problème. Pour ma part ça se répète avec ma grd m. Qui a été un substitut de mère, psq elle a manqué d'attention. J'ai trimballé les casseroles jsq à prendre un mur. Explication post au dessus. Et mon fils a son tour prends la relève là tu sais les dégâts. Une violence interne qu'il a exprimé. Vaut mieux extériorisé qu'intériorisé qu'à se rendre malade. Mais il y a la manière et des façons de faire. J'ai fait un suivi psy, perso qqs mois, Lui a vu quelque un, sans plus, ce sens pas concerné. Je continue de manière perso, en connaissance de cause. Comme tu dis libre de comprendre ou de nier. J'ai essayer de comprendre par moi même. Ma mère niait mon fils nie aussi, par un mensonge je le sais. Mais devons nous passer par une ignorance pour enfin cpdre. Et passer à autre chose pour pouvoir tourner la page et enfin vivre libre de toutes attaches. Là j'ai perdu le sens de ma vie, je sais plus où j'en suis !!! Que faire ? C'est là mes consult' psy, je m'interroge. Merci de continuer avec moi, à ce soir ou demain matin bises. Je pense que chaque famille porte plus ou moins ses secrets et ses non dits, et pourtant je ne vois pas pourquoi nous enfants devrions porter les souffrances de nos parents… Ce ne sont pas nos souffrances, ce sont les leur et si ils ne veulent pas révéler leur secret c'est leur problème pas le notre… non ? De mon côté je n'ai pas eu d'endoctrinement religieux puisque mon père est non croyant et que ma mère a renoncé à toute croyance après son mariage. Mes parents se sont mariés très jeune, et je n'ai jamais connu la famille de ma mère. Elle n'en a jamais parlé, il n'y a chez mes parents aucune photo de ses parents de sa soeur ou de son frère, je pense bien qu'il y a derrière tout ça une histoire de famille difficile à vivre pour elle mais si elle a fait le choix de ne pas en parler je le respecte, et puis en fait j'ai aussi ma vie, j'ai eu aussi mes galères et je n'ai pas envie de déterrer les "cadavres du placard"… Ce sont les siens pas les miens… Concernant la politique c'est pareil, ce n'est pas parce que tu baignes toute ton enfance dans un idéal politique que tu vas suivre le chemin de tes parents, c'est toi qui à partir de l'adolescence et puis adulte qui va te forger tes propres croyances quelles soient religieuse ou politique. A l'inverse de beaucoup, moi c'est à l'âge adulte que j'ai voulu connaîre la religion. Pourquoi, peut-être pour mieux comprendre l'anticléricalisme de mon père et sa haine du monde religieux, j'ai voulu comprendre par moi même. Et finalement j'en suis ressortie déçue parce que j'ai compris que croyant ou non croyant les gens n'étaient pas pour autant meilleur ou plus gentil… Je dirais même que j'ai rencontré certains croyant, très croyant, qui étaient pire que les autres… Mais j'ai fait ma propre expérience toute seule. Mais je ne pense pas que enfant lire le petit chaperon rouge, les trois petits cochons ou cendrillon te conditionne dans le rêve d'une vie idylique… Il y a un âge pour tout, un âge pour le rêve et un âge pour la réalité de la vie… Même si je pense qu'il est toujours bon de rêver même à mon âge…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


276590
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Plan cul ou futur relation amoureuse - relations amoureuses

image

Voila je me lance à écrire parce que mon histoire me pèse beaucoup et j'aimerais avoir l'avis de personnes extérieurs. Il y a un an demi (été 2012) , j'ai rencontré un homme, à une fête de famille (c'est le meilleur ami de mon cousin) , on...Lire la suite

Histoire de fou qui me detruit... - affaires de couples

image

Je préférais à première vue me poser les questions trop top plutôt que trop tard, mais c'est vrai, il y a un temps pour tout. Je suis conscient de ce qui peut se produire, je ne veux pas que ça se produise, je verrais au moment venu ce qu'il en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages