Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Psychologie      (1642 témoignages)

Préc.

Suiv.

Dans le flou total après 4 ans de lune de miel...

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 16/01/11 | Mis en ligne le 10/04/12
Mail  
| 180 lectures | ratingStar_239416_1ratingStar_239416_2ratingStar_239416_3ratingStar_239416_4
Je vous plante le décor. Le 18 novembre mon mari m'avait invité de l'accompagner à un dîner d'affaires. Ce fut une première pour moi dans sa nouvelle entreprise. Il s'y s'est passé un truc blessant que j'ai relaté sur ce fil : [… ] 5144_1.htm. Avec un autre pseudo spécialement créé pour, car je ne voulais pas poster sous FancyBee vu que plein de personnes ici m'auraient répondu "Ah oui mais, c'est parce que tu l'as trompé, il veut te le faire payer" . J'y ai eu des réponses qui m'ont fait réfléchir, qui m'ont fait comprendre certaines choses, mais il faut dire que cela a quand même laissé des traces, sous forme d'un froid de mon côté et je lui ai dit que jamais plus je ne l'accompagnerai. Deux semaines plus tard nous planifions les visites de Noël chez notre famille qui habite à 800 km d'ici et là il me lance "Pas question de rester plus longtemps que 24 h. Chez mes parents" . Je lui dis que rester 48 h. Ne me gêne pas, vu que cela fait 9 mois qu'on ne les a pas vus et là il explose en me lançant que "Ne me dis pas que tu comptes y rester 48 h. Ne me dis pas que tu aimes aller chez mes parents. Si tu savais le stress que cela représente pour moi de t'emmener chez mes parents. Rien que l'idée de devoir y aller avec toi est l'horreur" . Ce n'est pas la première fois qu'il me la sert celle-là et il est vrai que je n'aime pas ses parents, mais bon, ce n'est pas une raison pour ne plus leur rendre visite. Pourquoi c'est l'horreur à ses yeux ? Eh bien, il trouve que je ne sais pas comment me comporter chez eux… je ne sais pas ce qu'on dit et ce qu'on ne dit pas… je ne sais pas ce qu'on raconte et ce qu'on ne raconte pas. C'est SA vision des choses je précise et personne ne m'a jamais reproché cela jusqu'ici, mes belles soeurs n'y comprennent que dalle, vu que je leur ai demandé comment eux voyaient les choses il y a quelques années. Quelques jours plus tard on en reparle encore une fois pour finaliser les dates et là il ressort de nouveau les mêmes phrases. Là j'ai de nouveau explosé et je lui ai dit "Si c'est l'horreur pour toi, du stress pour toi de m'emmener chez tes parents, eh bien tu iras seul" et j'ai de suite annulé les visites chez MA famille. Il a attendu jusqu'au 23 décembre pour annuler chez ses parents (on allait y être le 26). Il a espéré jusqu'au dernier moment que j'allais l'accompagner, mais j'ai tenu bon ! Sa mère a bien sûr voulu savoir pourquoi on ne venait pas et là il a dit que j'étais trop fatiguée et que je devais travailler !!! Oui j'étais fatiguée et je le lui avais dit le jour avant en larmes même, que j'étais tellement fatiguée que j'avais vraiment besoin de me déconnecter quelques jours. Mais travailler !!! Non !!! J'avais pris toutes les dispositions des semaines avant déjà, pour ne pas travailler du tout une semaine durant lors des jours de fête. J'étais ahurie d'apprendre qu'il leur avait servi un tel mensonge et il m'a dit alors : "J'allais quand même pas leur dire que tu n'avais pas envie de venir" . Autre mensonge encore !!! C'est lui qui ne voulait pas rester plus de 24 h mais il était plus facile de remettre cela sur moi !!! Et il ajoutait qu'il se sentait mieux maintenant qu'il leur avait dit ! Dis quoi ? Un mensonge pour rester sur le piédestal. Me traîner dans la boue pour rester sur le piédestal. Vous comprenez bien que Noël ce fut la fête des fêtes … Ce fut le Noël le plus affreux de ma vie. Il a alors essayé de m'amadouer pour qu'on y ailles pour le réveillon de fin d'année et là je lui ai dit : "Non je suis fatiguée et j'ai du travail. Si cette excuse t'arrange, sers-toi à l'avenir. Je te la servirai à chaque fois et là ce sera vrai au moins ! " . Il n'est donc pas parti non plus seul pour le réveillon et leur a dit apparemment (il les appelle quand je ne suis pas là) … qu'on avait des problèmes tout court. Le réveillon ici fut tout aussi super que les jours de Noël. Je l'ai passé dans le canapé en lisant "Quand le prince n'est plus charmant" pendant que mon mari regardait la TV. Il est alors parti les voir tout seul le 5 et 6 janvier, une première depuis qu'on est marié. Il a fait 1600 km en 2 jours aller-retour, il est encore allé au musée là-bas, au supermarché et a passé une nuit et quelques heures chez ses parents aussi. Il aurait pu y rester tout le week-end encore qui suivait. Comme je n'étais pas avec, rien ne l'empêchait. Il était à court d'arguments quand je le lui ai fait remarqué. Apparemment il leur a expliqué quelque chose mais ils ne voulaient rien entendre (ça je le crois, car il ne faut surtout pas descendre leurs fils de leur piédestal ! ) mais je suis sûre qu'il ne leur a pas dit la vérité, c-à-d. Les reproches qu'il m'avait fait. Il n'y a eu aucune excuse de sa part depuis, au contraire. Jusqu'à ce jour il reste sur sa position. Il trouve que je suis trop sensible, que j'en fait tout un plat et il y a quelques jours il m'a dit qu'il ne comprenait plus trop où était le problème à présent, pourquoi je continue à bouder, puisque j'ai eu ce que je voulais = ne pas devoir rendre visite à mes beaux-parents. Il n'a rien compris et j'en ai marre de lui expliquer, donc je me tais. Je me sens même manipulée quand il dit cela, car il distort les choses, afin que je culpabilise. J'ai repris rendez-vous chez notre psy de couple pour fin février. Il m'a dit que je cherchais des alliés et que c'était mon seul but de retourner chez la psy, que lui ne se sentait pas concerné, que c'était moi qui avait un problème !!! Il connaît la date. S'il m'accompagne, je lui donne une chance. Sinon j'envisage la séparation. Cela fait donc quasi 2 mois que cela dure… et j'en peux plus. Mon coeur dit non à une séparation, mais ma tête dit oui. Je sens qu'il a horriblement peur que je le quitte et est redevenu un mouton ces derniers jours, mais je reste de glace. Pourquoi réagit-il ainsi ? N'a-t-il toujours pas coupé le cordon ombilical avec ses parents ? Affiche-t-il le comportement d'un mysogyne qui veut tout dominer, tout décider et qui manipule la partenaire pour la faire culpabiliser pour arriver à ses fins ? J'avoue que je suis dans le flou total. FancyBee.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


239416
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Plan cul ou futur relation amoureuse - relations amoureuses

image

Voila je me lance à écrire parce que mon histoire me pèse beaucoup et j'aimerais avoir l'avis de personnes extérieurs. Il y a un an demi (été 2012) , j'ai rencontré un homme, à une fête de famille (c'est le meilleur ami de mon cousin) , on...Lire la suite

Histoire de fou qui me detruit... - affaires de couples

image

Je préférais à première vue me poser les questions trop top plutôt que trop tard, mais c'est vrai, il y a un temps pour tout. Je suis conscient de ce qui peut se produire, je ne veux pas que ça se produise, je verrais au moment venu ce qu'il en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages