Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Psychologie      (1642 témoignages)

Préc.

Suiv.

De l'affection, je leur en donne et ils la reçoivent (ou pas).

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 239 lectures | ratingStar_274102_1ratingStar_274102_2ratingStar_274102_3ratingStar_274102_4
Je crois que nous nous sommes mal comprises. Je ne dis pas que je n'apprécie pas mes BE. De l'affection, je leur en donne et ils la reçoivent (ou pas). J'ai aussi été BF avant d'être BM, je connais les deux côtés de cette vie, mes parents ont néanmoins eu l'intelligence de savoir gérer notre éducation, en tenant compte de la présence de nos beaux-parents. J'ai vécu ce mal-être de vivre avec une BM que j'avais du mal à accepter, parce qu'elle me volait mon père, celui de mes 2 parents dont j'étais la plus proche… Et alors ? Mon père a choisi sa nouvelle femme plutôt que ses enfants parce qu'il estimait, il savait (et il avait raison ! ) que les enfants ne font pas leur vie avec leurs parents, et qu'un jour il serait seul avec sa femme ! Même s'ils avaient rompu, cela n'aurait rien changé, une autre serait venue un jour où l'autre… Ce choix, il l'a assumé dans la souffrance, celle d'être partagé entre les personnes qu'il aime. Il faut bien comprendre que quand un parent responsable refait sa vie, il ne présente pas le BP du jour au lendemain. C'est généralement réfléchi, pesé et mûri justement pour éviter de se tromper dans ce nouveau choix. Moi, je me suis construite autour de cette vie compliquée en tant qu'ado puis jeune adulte. Quand je me suis retrouvée BM, je n'ai au début pas tout réalisé car il est difficile de se projeter dans l'avenir. Je savais juste que je ne voulais pas être comme ma BM à moi, et j'ai donc fais autre chose qu'elle : au lieu d'ordonner, j'ai demandé, au lieu de punir, j'ai expliqué et mon mari a toujours assumé son rôle éducatif, malgré ce que son ex a pu en dire ! A aucun moment de notre relation, mon mari n'a cherché à forcer ses enfants à m'aimer : c'est venu naturellement ! Je pense plutôt que leur mère les a forcés à me détester, en critiquant auprès d'eux tout ce que je pouvais faire, en relevant que n'étant pas moi-même maman, à l'époque, je ne pouvais pas savoir ce qui était bien pour eux. Le soir, avec les horaires décalés du papa, je leur donnais le bain, lisais une histoire, nous faisions des activités artistiques, j'étais présente auprès d'eux comme une amie/une nourrice/un instit, avec les mêmes attentes que ces corps professionnels auprès d'eux : les voir évoluer, s'épanouir, grandir, se construire dans une certaine stabilité malgré la séparation de leurs parents. La différence ? Je n'étais pas payée pour ça, je le faisais par affection pour eux, avec l'aide de leur père 24h/24 lors des DVH, et les enfants l'ont très bien pris et accepté. C'est la jalousie de leur mère, son incapacité à supporter que son ex refasse sa vie alors qu'elle, elle y échouait, le fait de voir que son ex avait pu la "remplacer" du jour au lendemain alors qu'elle, elle n'arrivait pas à le faire. Puis, sa jalousie de voir que ses enfants m'appréciaient, qu'ils aimaient être avec moi en plus d'être avec leur père, que je pouvais leur apporter quelque chose en termes d'affection, de créativité artistique, de jeux et loisirs,… et qu'à 2, son ex et moi, nous pouvions leur ouvrir les yeux, en grandissant, à d'autres choix de vie et de pensée, certes différent des siens, mais pourtant ni moins bon, ni meilleur, juste différent. Et c'est ce que la mère n'a pas supporté, et c'est sans doute pour cela qu'elle a un jour dit à son ex qu'elle ne m'avait pas choisie ! Mais ce n'est pas à elle de choisir, ni à aucune ex, de choisir quelle sera la nouvelle compagne de leur ex, et vice versa. Une fois que le couple est séparé, il ne reste de lui que le couple parental, celui qui gère et apporte l'éducation de son enfant. Mais l'éducation d'un enfant ne se fait pas que par rapport à ses deux parents, il se fait aussi par son entourage, par la société (instits, profs, nourrices…) , par les tiers adultes et responsables du devenir des enfants, par choix ou par obligation. Si un enfant se jette dans la rue, devant une voiture, en tant qu'adulte responsable et si les parents en sont trop loins, allez-vous le laisser faire ou le retenir et lui expliquer le danger de son geste ? Les parents remercieront-ils l'adulte qui a laissé l'enfant se faire renverser - pour ne pas être intervenu dans l'éducation de leur enfant - ou celui qui l'aura sauvé en intervenant. Cet exemple est certes extrême et il va sûrement être décrié, mais il a au moins le mérite d'être clair ! J'ai donc parlé de moi, en tant qu'adulte, mais j'ai été aussi un enfant de divorcés, et mes parents ont aussi privilégié leurs relations d'adultes et cela me semble normal. Mes BE, ont été en psychothérapie, soit à la demande de la mère, pour nous balancer cet état de faits comme si nous en étions responsables et pouvoir essayer de s'en servir en justice (mais c'est elle qui changeait de psy dès que le père était contacté par eux pour se faire une idée de la situation familiale !!! ) soit à la demande du père, dans le but de permettre à ses enfants de parler en milieu neutre, sans crainte, puisque sans risque qu'il s'en serve en justice, il aurait été contre. Il a été aussi flagrant, dans notre histoire avec la 2de ex, de voir à quel point elle était fausse : le père lui disait que les enfants avaient besoin de voir un psy, d'être suivis pour surmonter leur traumatisme et la mère a toujours refusé. Mais, du moment où les enfants ont enfin parlé comme elle le souhaitait (ça s'appelle aliénation parentale) elle a couru les faire voir à un psy pour montrer à la justice comme le père était un incapable ! Incapable ? Alors pourquoi a-t-il eu la garde de ses deux autres enfants ? Mes BE, du côté paternel, n'ont donc pas eu à connaître plusieurs BM dans leur vie puisque les premiers comme les seconds n'ont connu que moi. Notre couple est donc stable. Nous sommes ensemble depuis 11 ans, cette stabilité est donc toujours là. Demain ? Personne ne connait l'avenir… Serons-nous encore ensemble ou séparés ? Je l'ignore. Ce qui est sûr, c'est que notre couple a dû surmonter des épreuves infligées par les ex là où cela aurait pu se passer le mieux du monde, pour nous, pour elles et surtout pour les enfants. On reproche toujours aux BM d'oublier que le père a aimé son ex et vice versa. Ce n'est pas toujours aux BM de se souvenir de sentiments qu'elles n'ont pas connu, mais ne serait-il pas temps que les ex se souviennent de cet amour, de la raison pour laquelle elles ont eu des enfants avec leur ex à un moment donné et qu'au nom de cet amour passé, elles cessent de chercher des histoires et construisent l'avenir de leurs enfants en se rappelant qu'une moitié d'eux correspond à leur autre parent ? Mais il est bien sûr très facile de toujours rejeter la faute sur le tiers, BM ou BP, pour qu'il serve d'exutoire à la colère des ex et des BE. Et ce qui est le plus compliqué pour nous, c'est certainement cette image véhiculée par la société et par des ex en mal de reconnaissance qui fait que nous sommes jugées sans avoir pu faire nos preuves ! Maintenant, il faut savoir aller de l'avant et ne pas rejeter la faute sur son passé, j'ai été BF, j'ai souffert de ces sentiments de rejet, d'abandon, j'ai entendu ma mère me reprocher ma naissance, comme si j'étais responsable de sa séparation (je n'étais pas un garçon ! ) , je me suis construite, encore une fois, autour de tout cela, et j'ai aujourd'hui une vie stable, sans psy pour moi car je suis forte et je suis devenue forte grâce à ce que j'ai vécu.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


274102
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Plan cul ou futur relation amoureuse - relations amoureuses

image

Voila je me lance à écrire parce que mon histoire me pèse beaucoup et j'aimerais avoir l'avis de personnes extérieurs. Il y a un an demi (été 2012) , j'ai rencontré un homme, à une fête de famille (c'est le meilleur ami de mon cousin) , on...Lire la suite

Histoire de fou qui me detruit... - affaires de couples

image

Je préférais à première vue me poser les questions trop top plutôt que trop tard, mais c'est vrai, il y a un temps pour tout. Je suis conscient de ce qui peut se produire, je ne veux pas que ça se produise, je verrais au moment venu ce qu'il en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages