Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Psychologie      (1642 témoignages)

Préc.

Suiv.

J'adore observer les gens.

Témoignage d'internaute trouvé sur forumfr - 01/05/10 | Mis en ligne le 19/04/12
Mail  
| 280 lectures | ratingStar_243762_1ratingStar_243762_2ratingStar_243762_3ratingStar_243762_4
Pour que tout le monde puisse comprendre ma vision de la vie, je vais faire un bref retour en arrière (DE MA PERSONNE). Etant jeune, j'ai toujours été un observateur, non je n'etais pas le timide, éffacé, aux goûts ringards,… qui deviendrait plus tard violeur, serial killer…aux choix (non je rigole) , mais plutot celui qui analysait le comportement humain aidé dans mon élan par des maîtres penseurs comme Freud et Nietzsche. Mais il arrivait parfois qu'il ne se passe rien de special alors je provoquais les choses volontairement, un exemple parmi tant d'autres ? Quand j'avais quatorze ans, une fois j'avais reussi à me procurer de la purge pour vache chez le bouleur du coin moyennant quelques sous, après un long moment de probabilité afin de determiner le moment propice pour passer à l'acte (j'avais plutôt peur que mon professeur d'histoire enceinte à l'époque, ne soit pas la victime de mon esprit tordu) , donc j'attend. Le 15 mai 2000, il faisait beau, les oiseaux chantaient à tue-tête, les filles jouaient au…j'en profite pour m'introduire dans la salle de reunion pour mettre de la purge dans le saladier de fruits, grâce à une seringue, en sortant de la salle de reunion je tombe sur mon professeur de Sport (shit) il me posa des questions que je reussis à esquiver tant bien que mal, mon operation n'a pas eu le succès escompté, en revanche mes pommes piegées ont terrassées les poids lourds de l'école (le proviseur, la conseillère d'orientation et le representant des parents) , après avoir monopoliser les toilettes et quelques deductions, ils conclurent que ce n'etait pas le fait du hasard, appuyer par le temoins de mon professeur de Sport, plus mes antecedents. Ils déciderent de convoquer mes parents, après l'entretien, mon père avait compris très tôt que les coups de ceinture n'avaient aucun effet, et ce n'est pas faute de n'avoir éssayer (leçon de morale, punition…) et le psychologue pour enfant avait deduit que j'avais une sorte de melancolie delirante avec une absense totale d'inhibition (n'importe quoi). Donc mon cher et gentil père dans son dernier élan decide de m'envoyer dans un internat pour jeunes delinquants dans l'Arizona la rentrée prochaine, ma mère retorqua "non, j'aime encore notre fils", ces quelques mots suffirent pour faire changer d'avis à mon père et par la même occasion changer ma vie. Après une longue discussion ils deciderent ensemble de m'envoyer chez mon oncle (ici en France) , un choc de culture, on m'inscrit dans un collège mais le systeme français etait tellement different que ma place etait au Lycée, etant obligé d'aller en cours d'anglais avec un professeur d'anglais qui ne vient pas d'Angleterre mais un français (je me suis dit comment peut-on apprendre l'anglais avec un professeur d'anglais qui a déjas un accent français, à part avoir un double accent français ce qui donne tout sauf un accent anglais et par dessus tout en raison de deux heures d'anglais par semaine donc quasi impossible d'avoir un niveau potable en anglais à part quelques notions de base). J'étais devenu un peu la star du Lycée avec mon petit accent d'Amerique du Nord (que je perdis au bout de trois ans) mais aussi beaucoup d'ennemis. Parenthese fermée. Il y a quelques temps pour payer mes études je postule chez une chaine de restauration belge Léon de Bruexelle. En tout j'y ai passé six mois (de septembre jusqu'à février) , en tant que commis de cuisine et parfois je faisais la plonge lorsque les plongeurs attitrés etaient blessés, pendant la semaine je commençais de 19h00-23h45 et le week-end 12h00-00h45 pour 1123 ¿uros/moi. Durant cette experience en tant que cuisinier j'ai appris beaucoup chose : Maintenant lorsque je me rend dans un restaurant avec ma copine je ne gueule plus après les serveurs car ma commande prend du temps. Je laisse plus de pour-boir, deux ¿uros minimun contre zero à l'époque. Je suis plus respectueux en vers les serveurs/serveuses. C'est l'enfer dans le milieux de la restauration, vous êtes seul, le stress le patron qui est dans votre dos qui vous crit dessus, les serveurs aussi car leurs commandes sont en retards tout simplement parce qu'ils ont mal noter un menu, il faut faire la mise en place avant la fermeture de la cuisine, nettoyage… Et les clients qui essaient la plupart de partir sans payer ou de profiter du systeme j'ai noté quelque anecdotes : -La malade imaginaire : une vieille dame seule qui simule un malaise pour partir sans payer, après avoir consommer l'entrée, repas et le dessert, tout à coup madame fait un malaise naturellement le directeur appelle le 18 les ambulanciers debarquent après quelques analyses le pompier nous dit que tout est okay battement de pou regulié, mais par mesure de sécurité il faut l'amener à l'hopital. -La famille Manouche : une famille de huit personnes viennent feter les vingt ans de l'un d'eux, apres une premiere commande assez consequente, ils font une deuxieme commande pour occuper le serveur responsable de leur table, pour s'enfuire ils font le coup du "je vais au toilette, je vais fumer, je vais telephoner" -Le coup du morceau de charbon trouvé dans une moule : un jeune couple et leurs deux petits enfants arrivent au restaurant, après avoir consommer leurs commandes, le marie appelle la serveuse responsable de leur table, et dit "voyez ce que ma femme à trouver dans une de ses moules, c'est inadmissible…" la serveuse fait appel au patron qui scrute le morceau en pensant que c'était un cailloux, qui n'est autre qu'un vulgaire morceau de charbon, le boss ne tarda pas de faire remarquer au monsieur que les moules etaient cultiver dans des baies et que c'est plus frequent de trouver des cailloux que du charbon, donc pour ne pas creer de politique et preserver l'image du restaurant il leur refuse la facture. Suis-je normal ou seulement un esprit mal compris, méconnu, mal interpreté ?
  Lire la suite de la discussion sur forumfr.com


243762
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Plan cul ou futur relation amoureuse - relations amoureuses

image

Voila je me lance à écrire parce que mon histoire me pèse beaucoup et j'aimerais avoir l'avis de personnes extérieurs. Il y a un an demi (été 2012) , j'ai rencontré un homme, à une fête de famille (c'est le meilleur ami de mon cousin) , on...Lire la suite

Histoire de fou qui me detruit... - affaires de couples

image

Je préférais à première vue me poser les questions trop top plutôt que trop tard, mais c'est vrai, il y a un temps pour tout. Je suis conscient de ce qui peut se produire, je ne veux pas que ça se produise, je verrais au moment venu ce qu'il en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages