Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Psychologie      (1642 témoignages)

Préc.

Suiv.

Je suis une femme mais je ne me sens pas femme

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 446 lectures | ratingStar_217042_1ratingStar_217042_2ratingStar_217042_3ratingStar_217042_4

Anatomiquement, je "suis" une femme, et même dans ma manière de voir les choses, d'analyser, de penser, je crois ? Du moins pour de nombreuses choses. Bah oui. Mais me sentir femme ? Compliquée. Du mal avec mon corps trop fin. Mais il y a cinq ans, quand je faisais une bonne dizaine de kilos de plus, j'avais tout autant du mal. Je ne portais plus que des jeans et des pulls trop grands ; je ne voulais pas porter ce que ma mère voulait me faire porter, et c'étaient les seuls oripeaux qui avaient pu trouver comme consensus entre nous deux. Avec ça, j'avais trois tonnes de bracelets sur chaque poignet. Aujourd'hui, je commence à m'autoriser à suivre mes envies, en sortant du schéma de la mère. Tu ne mets que des pantalons, c'est pas féminin ? Mais qu'est-ce que ça m'était égal ! Les jupes, les robes, c'était encombrant, on ne pouvait pas courir, faire du vélo, on était obligé de bien se tenir, de jouer un jeu de jeune fille de bonne famille (j'ai l'air d'une petite sainte Nitouche sur certaines photos ? ) , et puis, ça ne m'allait pas, je n'étais jolie ni aux yeux de ma mère, ni aux yeux de mon père, seulement plus ou moins bien habillée, plus ou moins féminine ? À leur idée ? , et mes cousines, du côté de mon père, arrivaient vêtus simplement, moi toujours trop bien frippée. Aujourd'hui, si je mets des jupes, rare mais ? , c'est pour moi. Ça relève de l'apparence, certes, mais mon regard sur moi-même à changer : d'accord, j'ai peu de formes, maintenant, mais je m'aime mieux ainsi, je me trouve moins laide ? Moins" hä ; sslich ", pour employer le vocable allemand dans lequel on peut entendre" hassen ", "haïr" ?, et il en a fallu pour en arriver là. Pour commencer à accepter un peu, ça. D'être femme, dans un milieu où une femme, c'est fort peu de choses ? D'assumer un peu mes désirs, pas moi légitime que ceux des hommes, après tout. Et quand j'entends mon père dire qu'il faut que mes frères aient un travail pour nourrir leur famille ? Sous-entendu que moi, ce n'est pas la peine, il y aurait le mari, surtout quand je travaillerai moins pour m'occuper de mes gosses ? , eh bien, ça me met en colère : ce sont des choses qui me font regretter de ne pas être homme. Ce qui m'a toujours révoltée, c'est ce sentiment que j'avais de devoir être bornée parce que née femme, quand mes frères n'avaient pas à connaître ça ? Je ne peux pas l'accepter. Comme si je devais être amputée ? Par nature. Mais oui ? Bolivar, la phrase que j'ai relevé m'a marquée non pas par sa destruction, mais par le cri de l'internaute qui l'avait reçue ? Je n'accorde pas de crédit, personnellement, à ce genre de phrase, à ce genre de jugement qui me dirait qui je devrais être ou non, mais ça m'a fait réfléchir à l'époque. Personne, bien sûr, ne peut juger qu'une femme est ou n'est pas une femme, de la même manière du côté des hommes. Mais pour moi la question finalement était, moi qui refusais ça, pour de nombreuses raisons ? Je n'ai pas grandi du tout dans une image de la femme comme égale de l'homme, ni dans une quelconque valorisation de la femme, mais dans ce que devait êre une femme, et une femme soumise encore ? , de savoir ce que l'on était "si on n'était pas une femme" ? Je ne sais pas si je me fais bien entendre. C'est pour moi un point très douloureux. Car il est clair que je n'aurais pas été une femme que ma mère ne m'aurait pas tuée à ce point, en tant que femme, et en tant que moi, Blandine, tout court.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


217042
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Plan cul ou futur relation amoureuse - relations amoureuses

image

Voila je me lance à écrire parce que mon histoire me pèse beaucoup et j'aimerais avoir l'avis de personnes extérieurs. Il y a un an demi (été 2012) , j'ai rencontré un homme, à une fête de famille (c'est le meilleur ami de mon cousin) , on...Lire la suite

Histoire de fou qui me detruit... - affaires de couples

image

Je préférais à première vue me poser les questions trop top plutôt que trop tard, mais c'est vrai, il y a un temps pour tout. Je suis conscient de ce qui peut se produire, je ne veux pas que ça se produise, je verrais au moment venu ce qu'il en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages