Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Psychologie      (1642 témoignages)

Préc.

Suiv.

Les seuls dont les sentiments comptent ce sont eux

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 09/07/11 | Mis en ligne le 22/07/12
Mail  
| 290 lectures | ratingStar_279279_1ratingStar_279279_2ratingStar_279279_3ratingStar_279279_4
Par contre, quand je lis ton message Sultry, je suis frappée de lire que tu aurais peur de décevoir ta famille et tes amis. Pour ma part et je m'en félicite car j'ai de ce point de vue beaucoup évolué grâce à ma thérapie post-accouchement, je me fous de ce que penseraient ma famille et mes amis si je quittais mon mari. Les seuls dont les sentiments comptent ce sont eux : mon mari et mon fils. Les autres, soit ils comprendraient, soient ils ne comprendraient pas (si ce sont des "gens biens", catégorie dont je ne fais plus partie ) et je serai peut-être encore plus seule. Mais c'est aussi assez simple pour moi de faire abstraction des opinions de ma famille étant donné qu'elle est quasi inexistante et a un passé chaotique (mes parents ne seraient pas en position de me juger ni de critiquer une séparation vu que leur histoire a été un fiasco). De ce point de vue en tout cas, je me sens adulte. Finalement c'est surtout vis-à-vis des parents de mon mari que je serais mal à l'aise car j'ai une profonde affection pour eux et que je peux tout à fait imaginer qu'ils seraient tellement malheureux du sort de leur fils qu'ils ne voudraient plus me voir. Ça, oui, c'est aussi un risque… Est-ce que tu passes aussi par des phases "mais non mais non, ça me passera, c'est une phase, j'ai besoin de ça en ce moment mais le vrai amour c'est ce que je vis avec ma femme" puis quelques heures plus tard "mais non ce n'est pas possible de garder ce double visage en permanence"? Mon expérience vient de me montrer aussi que l'on sait que l'on a atteint le point de non retour seulement une fois qu'on a craqué. Dans tout ça il y aussi je pense la peur de vieillir… ce sentiment pénible que lorsque j'étais très jeune je me morfondais et j'étais malheureuse, au lieu de bouffer la vie. J'étais trop sérieuse, dans le sens, trop entière ! Et j'ai peur de vieillir sans avoir jamais connu LA passion, est-ce que c'est totalement romanesque comme idée ? J'ai eu quelques expériences, j'ai été folle d'un garçon, mais justement, il n'était qu'un jeune homme de 20 ans et moi à 20 ans j'étais tellement mal dans ma peau… Même si je me sens beaucoup plus sûre de moi et que je me connais mieux, j'ai encore du chemin à parcourir. Cependant, aujourd'hui j'accepte de voir que certains hommes me regardent et que leur regard est sans équivoque. Mais voilà, aujourd'hui je suis mariée, je me dis "trop tard". Et un jour je serai vieille et frippée et ce sera trop tard. Je n'aurais jamais pensé écrire de telles horreurs un jour. Je ne suis pas d'accord sur le point suivant : que le conjoint aurait sa part de responsabilité dans l'adultère. Non. On peut toujours décider de renoncer à l'adultère en se faisant violence. Quelles que soient nos souffrances, on a le choix. Après il faut l'assumer. Mon mari m'apporte beaucoup. Mais il y a des choses qu'il ne m'apporte pas, qu'il ne m'apportera jamais (on ne change pas quelqu"un, c'est à ce quelqu'un de s'engager dans cette voie). J'aurais très bien pu lui dire (je l'ai déjà fait il y a 5 ans…) , lui expliquer ma souffrance. Mais que peut-il faire pour soigner mes névroses ? Je suis lucide : rien ! Moi seule peux faire quelque chose ! Donc, ce fameux soir où j'ai craqué et partagé le lit d'un autre homme (jeune, si jeune…) , j'avais le choix. Personne ne m'avait droguée, personne ne m'a enchaînée à un lit pour me forcer. Et j'ai choisi de le tromper, sciemment. Je crois que la difficulté est d'oser se regarder en face. Une fois de plus mes petites certitudes (de plus en plus maigres au fil du temps) ont été battues en brèche… Comment assumer les mots tendres que l'on prononce (parfois machinalement, par habitude) alors que le soir-même ou la veille on se roulait dans des draps avec quelqu'un d'autre… Non ce n'est pas beau du tout. Et le pire c'est d'accéder à un autre niveau de conscience dans lequel on se dit que la morale c'est de la connerie pure !!! Tellement théorique ! Que la vraie vie n'est pas bâtie là-dessus. Moi qui voulais m'améliorer chaque jour pour être la meilleure personne possible avant le jour de ma mort, je retourne à la case départ. Ce serait simple si mon mari était un de ces pauvres types qui n'assument pas leur rôle de père. Là je serais partie depuis longtemps. Mais il est un père formidable. Et quand je le regarde lorsqu'il est avec notre fils, j'ai ce serrement de coeur qui me fait penser qu'à côté d'un sentiment pareil un amant sera toujours de la gnognotte. Quelle que soit la jouissance qu'apporte un partenaire extérieur, je sais qu'il a un rôle facile et je ne le magnifie pas pour ça. Ce qui est fort, en revanche, c'est ton mari qui se lève 6 fois la nuit pour son bébé parce que tu n'en peux plus et que tu as besoin de dormir. C'est une preuve d'amour et de respect immense… Je pense que je place l'amour des parents pour leurs enfants au-dessus de tous les autres. Il n'y a rien de plus beau au monde. J'ai cette image de regards croisés, sur une image figée, d'un père d'une mère et de leur (s) enfant (s). Et si je quittais mon mari, je porterais atteinte à cette forteresse qu'on a construite ensemble. C'est ce qui me terrifie.
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


279279
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Plan cul ou futur relation amoureuse - relations amoureuses

image

Voila je me lance à écrire parce que mon histoire me pèse beaucoup et j'aimerais avoir l'avis de personnes extérieurs. Il y a un an demi (été 2012) , j'ai rencontré un homme, à une fête de famille (c'est le meilleur ami de mon cousin) , on...Lire la suite

Histoire de fou qui me detruit... - affaires de couples

image

Je préférais à première vue me poser les questions trop top plutôt que trop tard, mais c'est vrai, il y a un temps pour tout. Je suis conscient de ce qui peut se produire, je ne veux pas que ça se produise, je verrais au moment venu ce qu'il en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages