Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Psychologie      (1642 témoignages)

Préc.

Suiv.

Ma vie d'hypersensible.

Témoignage d'internaute trouvé sur doctissimo 17 ans
Mail  
| 936 lectures | ratingStar_135981_1ratingStar_135981_2ratingStar_135981_3ratingStar_135981_4

Je me présente je suis un lycéen de 17 ans redoublant en 1°S. Fils unique, plutôt foufou voir puéril, je suis malgré tout assez fragile intérieurement. Hypersensible de nature, tête en l'air, susceptible, qui-veut-toujours-avoir-raison mais très ouvert aux autres    

Je suis un fondu de piano et de cinéma.

Voici mon histoire.

 

 

Commençons par le début.

C'est pendant les années de collège qu'ont commencé les ennuis, même si cette période est jugée pénible par tout le monde ou presque. Les 'racailles' et autres pullulaient et rendaient la vie difficiles aux collégiens, y compris moi. Cependant il faut croire que j'ai été plus affecté que les autres… Je suis arrivé au lycée en ayant plus aucune confiance en moi, distant voir agressif envers les autres, introverti, bref la totale. Le décalage avec les autres était bien réel, je n'avait pratiquement aucun ami bien que je mourrais d'envie de serrer les gens dans mes bras, je bouillonnai d'affection !

 

Ma Seconde s'est passée tout dans le "feutré", je restai dans ma bulle, un petit monde où je me plongeais dans les moments difficiles, où je me rassurait, je me reconstruisait.

Y fallait de pas grand chose pour m'effondrer complètement. Le moindre regard ou la moindre parole des autres et j'étais tétanisé par l'appréhension et la timidité. J'avais une très mauvaise image de moi, me reprochant toutes mes mauvaises réactions sans en tirer de leçons… C'était comme une spirale autodestructrice : mes réactions face aux autres n'étaient pas du tout adaptées, ce qui me faisait beaucoup souffrir ce qui m'éloignait un peu plus de la réalité… Si je peut vous parle aujourd'hui de tout ça, je ne me rendais pas du tout compte de cet enfermement, même si j'en souffrais chaque jour.

Cependant je cachai cette douleur bien enfouie, sans la montrer. Cela se traduisait à l'extérieur comme un mec introverti, qui rougis et baisse les yeux dès qu'on le regarde, et par dessus tout un caractère de merde. On ne pouvait pas me dire un mot sans que je le prenne de traversun vrai parano !    

 

Ma Première fut la RÉVÉLATION !

Pour la première fois de ma vie (du moins ce dont je me rappelle) , on m'a montré que après tout j'avais le droit d'exister comme tout les autres et que je pouvais être aimé. C'est une fille qui m'a dit bien en face de me ressaisir, que j'étais plutôt (je cite) beau gosse (-^^-) et qu'il n'y avait pas de raisons de me sentir naze.

Ce processus de marche arrière vers la réalité a été très, mais alors TRÈS TRÈS long. Il a commencé à partir de ce moment-là, et viens de se terminer il y a 1 mois environ.

De plus, un élève de ma classe m'a également tendue la main en m'expliquant qu'il avait lui aussi été dans mon cas et que depuis qu'il avait suivi un psychothérapie pendant 2 ans, il n'était plus le même. En effet c'est le genre de personne qui inspire la confiance, la bienveillance et la paix. Il m'a aidé tout au long de l'année à me relever très très doucement de mes blessures, à m'ouvrir un peu les yeux sur la réalité en me soutenant et me conseillant. Je lui serais reconnaissant à jamais ! =').

 
  Lire la suite de la discussion sur doctissimo.fr


135981
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Plan cul ou futur relation amoureuse - relations amoureuses

image

Voila je me lance à écrire parce que mon histoire me pèse beaucoup et j'aimerais avoir l'avis de personnes extérieurs. Il y a un an demi (été 2012) , j'ai rencontré un homme, à une fête de famille (c'est le meilleur ami de mon cousin) , on...Lire la suite

Histoire de fou qui me detruit... - affaires de couples

image

Je préférais à première vue me poser les questions trop top plutôt que trop tard, mais c'est vrai, il y a un temps pour tout. Je suis conscient de ce qui peut se produire, je ne veux pas que ça se produise, je verrais au moment venu ce qu'il en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages