Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Psychologie      (1642 témoignages)

Préc.

Suiv.

Parce que ça l'arrange.

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies
Mail  
| 341 lectures | ratingStar_276157_1ratingStar_276157_2ratingStar_276157_3ratingStar_276157_4
Citation : OK, elle change de discours … parce que ça l'arrange. C'est très "humain" de se raccrocher aux branches quand l'arbre plie sous le vent. Oui, et ? Pourquoi cela devrait-il changer quelque chose pour toi ? Le passé n'est QUE le passé, certes, et il ne faut pas le ressasser, mais enfin, on ne le refait pas non plus. Au fond, qu'elle vous ait aimées et n'ait pas su le dire, ou qu'elles ne vous ait pas aimées et qu'elle "s'invente" aujourd'hui un amour pour s'assurer du vôtre, quelle différence pour toi aujourd'hui ? Un oncle (et mon parrain) m'a "fait le coup" il y a quelques années. Totalement absent de ma vie durant des années, il a souhaité resserrer les liens familiaux, à l'approche de l'âge et de la solitude. Ma porte ne lui est pas fermée, je comprends sa démarche, mais franchement, je ne ferai pas sa problématique mienne, car si je vois bien ce que je pourrais lui apporter, j'ai un peu plus de mal à voir ce que lui pourrait m'apporter. Bien sûr, c'est plus facile, le lien est différent. Quant à ma mère, suite à des mots très durs qu'elle a eus pour moi dans l'été 2008 alors que je l'appelais pour l'inviter à dîner, sur suggestion de mon compagnon : "je n'aime pas ta façon de vivre" (pour une fois, ce n'était pas une pique mais des paroles directes) , j'ai eu l'envie de vider mon sac via une lettre. Heureusement, j'ai ai parlé au psy que je voyais à l'époque et, de façon très habile, il m'a conduite à choisir de ne pas l'envoyer. Volontairement, j'ai "fait la morte", aucun contact, lui laissant l'initiative. Quelque temps plus tard, j'ai reçu une lettre de sa part. Des reproches, et ces mots : "je t'aime comme ton frère". Très mitigée dans mon ressenti, j'ai fait lire cette lettre au psy, qui m'a dit à peu près ceci : "Madame, arrêtez de vous poser des questions, cette personne n'a visiblement aucune empathie". En 2 mois, j'étais libérée ! Aujourd'hui, je suis à mon tour une fille "alimentaire" Je l'ai invitée pour l'anniversaire de mon fils, POUR MON FILS, j'ai accepté son invitation à Noël POUR MON FILS, et je me suis rendue cet été dans notre maison de campagne POUR MON FILS qui voulait y passer quelques jours avec ses cousines. Ma mère étant bien fatiguée, j'ai pris l'initiative de trier des tas de trucs que j'ai emportés à la déchetterie. Et je vis très bien mon tout nouveau rôle de fille alimentaire ! Bi voui, elle change de discours quand ça l'arrange, en outre, mon père n'est plus là pour dire : "ça, c'est vrai, ça, c'est pas vrai" ! Parce qu'ils avaient beau se protéger mutuellement, il n'était pas dans le déni comme elle. Tu as raison : je ne suis pas sûre non plus que cela change quelque chose, c'est pourquoi j'ai dit que je m'en foutais … le passé est loin … d'ailleurs, je lui ai dit : "j'ai vécu pendant 45 ans avec l'idée que vous ne vouliez pas de nous, je ne peux pas changer comme ça du jour au lendemain" … et à vrai dire, je ne chercherai pas à changer à partir du passé, je ne prendrai que le présent … du moins, je vais essayer … Je ne sais pas si ma mère sera dans le reproche … mis à part celui qu'on ne l'appelle pas assez, qu'on ne vient pas assez la voir, etc !!! … mais peu importe … c'est vrai qu'elle n'a pas beaucoup d'empathie non plus … je ne dis pas ça pour moi … mais je l'ai vue faire avec son entourage … elle revient très vite à elle … C'est pas mal ton idée de fille "alimentaire" … mais pourquoi ne pas rompre les ponts pour de bon ? Qu'est-ce qui te pousse à rester malgré tout ? Citation : Disons que tu n'étais pas sa priorité. Tu parles plus loin de relation fusionnelle entre tes parents, en effet, ça ne devait guère laisser de place aux autres, même pas aux enfants. Je pense que tu es dans le vrai avec ce que j'ai mis en gras. Aujourd'hui, il y a (peut-être) une place. Le choix t'appartient de la prendre … ou non. Non, tu ne te trompes certainement pas depuis 45 ans, tout a existé. Mais je crois vraiment que tu peux choisir de ne pas devenir dingue. La comprendre (ou tenter de le faire) est une chose ; "coller" à son chemin de vie au possible détriment du tien en est une autre. Rien ne t'oblige à le faire. Oui, en effet, ils ont toujours été plus un couple que des parents … et ont souvent réagi en "mômes" plus qu'en parents … ma mère est restée une petite fille … et c'est encore plus marquant aujourd'hui … et oui encore : j'ai décidé de prendre ma place … son chemin de vie la regarde, moi, j'ai le mien et ce ne sont pas les mêmes ! Bisous poulette !
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


276157
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Plan cul ou futur relation amoureuse - relations amoureuses

image

Voila je me lance à écrire parce que mon histoire me pèse beaucoup et j'aimerais avoir l'avis de personnes extérieurs. Il y a un an demi (été 2012) , j'ai rencontré un homme, à une fête de famille (c'est le meilleur ami de mon cousin) , on...Lire la suite

Histoire de fou qui me detruit... - affaires de couples

image

Je préférais à première vue me poser les questions trop top plutôt que trop tard, mais c'est vrai, il y a un temps pour tout. Je suis conscient de ce qui peut se produire, je ne veux pas que ça se produise, je verrais au moment venu ce qu'il en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages