Histoire vécue Famille - Enfants > Adolescence > Psychologie      (1642 témoignages)

Préc.

Suiv.

Quand on n'a pas soi-même une famille qui vous soutient…

Témoignage d'internaute trouvé sur psychologies - 05/05/11 | Mis en ligne le 01/08/12
Mail  
| 288 lectures | ratingStar_283885_1ratingStar_283885_2ratingStar_283885_3ratingStar_283885_4
Bonjour, L'allusion à Fanf qui semble être heureuse en famille alors qu'elle donne beaucoup de son temps à son travail me fait penser à plusieurs points qui font que le contact, dans bien des familles, le contact avec les enfants ne se fait pas trop bien, bien sûr, il y a des exceptions, aucun cas de figure ne ressemble à un autre… - un divorce, le père absent… quand on n'a pas soi-même une famille qui vous soutient… etc… les difficultés financières, le fait de parer au plus pressé au détriment des enfants… ç va de soi, on connaît, c'est typique, fréquent… les enfants n'aiment pas ce genre de souffrance lorsqu'on ne leur explique pas bien, soit ils s'enferment en eux même, soit ils vont chercher à l'extérieur des contacts bienfaisants pour eux qu'ils soient bons ou pas bons… - mais surtout je pense à des cas fréquents, de couples pas solides, et en effet, surtout lorsque la maman a des soucis existentiels, ou blessures d'enfance et ne peut vraiment trouver sa place au sein de sa propre petite famille, surtout si elle est mère au foyer… quand le mari, le père se prends les enfants sous son aile et … je dirais, d'une manière assez perverse et même inconsciemment, les éloigne de leur mère et s'arrange même pour jouer au patriarche en la rabaissant à la moindre occasion. Je vois ce cas dans ma fratrie… Les enfants n'y vont pas de main morte avec leur mère et c'est encore pire depuis le décès du père… Quand les parents ne sont pas complices, cela se passe mal. - je pense qu'en général, les enfants n'aiment pas la souffrance de leur mère quand le père n'est plus là… Il ne faut surtout pas montrer sa souffrance, mais ils la perçoivent quand même… et fuient… Enfin, c'est très compliqué. J'ai perso opté pour le laxisme. Je n'ai pas été un tyran, mais je me suis renfermée sur moi même, j'avais cette tendance, ils ont organisé leurs études et leur vie seuls, j'ai toujours caché ma souffrance mais maintenant je ne peux plus car les choses se corsent, je vais être grand mère et je ne me sens même pas capable d'assumer ce truc. Alors, c'est maintenant que je commence à parler à mes enfants, qui ont plus de 30 ans et vont comprendre, je pense. Et surtout qu'un jour, ils disent "nous ne savions pas" quand tout est trop tard… comme pour mon frère qui est décédé et ses propres enfant sont restés figés lorsqu'ils ont appris qu'il était en grande détresse et en plus malade… ils n'en savaient rien… Je m'éternise, sorry… mais j'avais envie de parler de tout cela… Rares sont les familles où tout roule et encore on se demande qui est soumis… Mais c'est vrai, je connais des familles où vraiment ça roule… sans qu'aucun membre ne bouffe l'autre…
  Lire la suite de la discussion sur psychologies.com


283885
b
Moi aussi !
Vous avez peut-être vécu la même histoire ?

Signaler un abus
Les titre et syntaxe du témoignage ont pu être modifiés pour faciliter la lecture.


Histoires vécues sur le même thème

Plan cul ou futur relation amoureuse - relations amoureuses

image

Voila je me lance à écrire parce que mon histoire me pèse beaucoup et j'aimerais avoir l'avis de personnes extérieurs. Il y a un an demi (été 2012) , j'ai rencontré un homme, à une fête de famille (c'est le meilleur ami de mon cousin) , on...Lire la suite

Histoire de fou qui me detruit... - affaires de couples

image

Je préférais à première vue me poser les questions trop top plutôt que trop tard, mais c'est vrai, il y a un temps pour tout. Je suis conscient de ce qui peut se produire, je ne veux pas que ça se produise, je verrais au moment venu ce qu'il en...Lire la suite


 
Voir tous les  autres témoignages